Huawei vise l'autosuffisance dans la conception de chipsets pour pallier le ban américain

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
02 novembre 2020 à 10h55
11
Huawei
© Shutterstock

Le Financial Times révèle que Huawei envisage de construire une usine à Shanghai. Celle-ci aurait pour objet la conception de puces dédiées à ses activités de télécoms, ce qui permettrait à l’entreprise d’outrepasser des pans entiers de sanctions américaines.

Huawei n’a pas droit de cité tant qu’elle utilise des composants américains. Or en devenant autosuffisant dans la conception de chipsets, le géant chinois pourrait reprendre des couleurs et poursuivre ses activités dans de nombreux pays.

Huawei entravée sur ses activités télécom

Comme chacun sait, la fortune de Huawei repose sur de nombreuses activités. Et plus encore que la vente de smartphones , ce sont ses affaires en tant que géant des télécoms qui maintiennent l’entreprise chinoise à flots.

Problème : Huawei repose encore sur des technologies étrangères pour proposer ses infrastructures réseau. Et le ban qui pèse sur elle interdit spécifiquement l'utilisation de technologies américaines. Ce qui, vous l’imaginez, complexifie d’autant plus la situation de l’entreprise en dehors de la Chine.

Aussi l’éventualité d’une usine à Shanghai apparaît comme la réponse à bien des problèmes rencontrés par Huawei. Mais le chemin risque d’être long, très long. Ne bénéficiant ni de la technologie ni du savoir-faire pour se hisser aux coude à coude avec ses anciens fournisseurs, Huawei pourrait surtout accumuler un dangereux retard.

Une vision à long terme

D’après le Financial Times, son usine servira dans un premier temps de laboratoire dédié à l’expérimentation de diverses techniques de gravure. L’objectif est de perfectionner son procédé afin de pouvoir, à l’horizon 2021, proposer des produits au grand public.

Dans un premier temps, les employés de Shanghai se feront la main sur des chipsets en 45 nm. D’ici 2021, l’usine devra être capable de graver en 28 nm, ce qui pourrait permettre l’utilisation de ces puces dans des objets connectés ou des smart TV. Ce n’est qu’à l’orée 2022 que la nouvelle usine de Huawei serait capable de graver en 20 nm, et pourrait enfin s’attaquer à de l’équipement 5G.

Entre les stocks de puces actuels et cette nouvelle usine en rodage, Huawei espère ne pas accumuler de retard trop important face à ses concurrents d’ici 2022. D’autant qu’il s’agit là d’un investissement à long terme : si les premières années pourraient être difficiles pour Huawei, le jeu en vaut la chandelle pour ne plus dépendre de l’instabilité géopolitique de notre temps.

Enfin, rappelons qu’il n’est jamais fait mention ici de smartphones mais bien d’équipement réseau. Côté téléphonie, on sait déjà que le Kirin 9000 intégré au Mate 40 Pro  sera probablement le tout dernier SoC à être conçu par TSMC  — lequel s’est rangé derrière les USA pour ne pas se mettre le pays à dos. Huawei dispose bien d’un plan B avec le fondeur SMIC, mais ce dernier n’est pas encore capable d’atteindre une telle finesse de gravure. De quoi envisager une petite traversée du désert de Huawei sur le segment du smartphone ultra haut de gamme.

Modifié le 02/11/2020 à 11h02
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
12
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Xiaomi devient le premier constructeur de smartphones en Europe
Le Xiaomi Mi Mix 4 se montre en images et cacherait sa caméra avant au beau milieu de l'écran
Samsung Galaxy Z Fold 3 et Flip 3 : les rendus officiels et les prix européens fuitent avant l'annonce
Google officialise sa puce Google Tensor et donne un aperçu des Pixel 6 et 6 Pro
Des photos de la Galaxy Watch 4 Classic sont apparues en ligne
Mode sombre : des effets modérés sur la consommation de batterie de nos smartphones
Les Huawei P50 et P50 Pro officialisés en Chine, ils embarquent HarmonyOS et le Snapdragon 888
OnePlus profite d'une croissance insolente sur le marché des téléphones aux USA
Samsung : les Galaxy Tab S8+ et Ultra pour accompagner la sortie du Galaxy S22 ?
OPPO a dévoilé sa montre connectée OPPO Watch 2, qui promet une impressionnante autonomie
Haut de page