Le gouvernement américain autorise Samsung à vendre des écrans à Huawei

Matthieu Legouge
Par Matthieu Legouge, Spécialiste Image.
Publié le 28 octobre 2020 à 14h01
Logo Huawei

Samsung Display peut de nouveau travailler avec Huawei sans craindre d’éventuelles sanctions américaines. LG Display, Samsung Electronics ou encore SK Hynix sont quant à eux toujours dans l’attente d’une autorisation.

Rappelons que les entreprises américaines qui font affaire avec Huawei, tout comme les sociétés étrangères dont les produits nécessitent des éléments en provenance des États-Unis, doivent obtenir une licence d’exportation du Département du Commerce américain depuis le renforcement de l’embargo érigeant de nouvelles règles commerciales.

Bonne nouvelle pour Huawei ?

La situation commence à s’éclaircir (doucement) du côté de Huawei, en proie aux invectives américaines depuis de longs mois. Attaquée sur plusieurs fronts, Huawei a dû composer depuis le 15 septembre sans ses fournisseurs habituels que sont Samsung Display et LG Display, qui produisent tout deux les dalles OLED des smartphones de la marque chinoise.

Si les deux fabricants sud-coréens ne sont pas vraiment impactés par cette décision, écoulant en grande partie leurs dalles OLED grâce au succès de l’iPhone 12, ils ont tout de même engagé les démarches auprès du Département du Commerce américain afin de continuer à travailler avec Huawei.

Il semblerait en effet que Samsung Display ait acquis une dérogation pour livrer ses dalles à Huawei qui s’était tournée vers son compatriote BOE, faute de mieux. Samsung Display est ainsi le premier à obtenir une réponse favorable des autorités américaines, celles-ci estimant que les écrans constitueraient des éléments électroniques moins « à risque » que les semi-conducteurs. C’est bien là tout le problème : il parait peu probable que Huawei augmente sa demande en écrans, alors qu’elle est encore aujourd’hui dans l’incapacité de produire ses puces Kirin 990 qui équipent les Mate 40 et Mate 40 Pro, en raison de l’embargo qui la contraint à se passer de TSMC, son principal fournisseur.

Par ailleurs, d’autres fournisseurs de Huawei ont eux aussi déposé une demande pour obtenir la licence d’exportation auprès du Département américain du Commerce. Parmi eux figurent LG Display, SK Hynix et Samsung Electronics. Suivant la logique, LG Display a de bonnes chances de l’obtenir prochainement, difficile cependant de s'avancer du côté des deux fabricants de semi-conducteurs.

Huawei peut compter sur une offre diversifiée

Toujours selon l’agence de presse Yonap, Intel et AMD auraient également réussi à convaincre les autorités américaines de fournir à nouveau les processeurs qui équipent les fameux MateBook du géant chinois, qui peut heureusement compter sur son offre diversifiée pour garder la tête hors de l’eau.

Il est néanmoins encore beaucoup trop tôt pour penser que Huawei va parvenir à sortir de ce bourbier, mais qui sait, les élections présidentielles aux États-Unis viendront peut-être changer la donne ?

Matthieu Legouge
Par Matthieu Legouge
Spécialiste Image

Pigiste pour Clubic depuis 2018, j’ai d’abord pris la plume pour parler d’actualités, avant de me spécialiser peu à peu sur les catégories PC & Gaming, notamment les écrans et périphériques, ainsi que l’image et le son, plus particulièrement tout ce qui touche au Home Cinema : les téléviseurs, vidéoprojecteurs et barres de son.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Jarjarbings

" est ainsi le premier à obtenir une réponse favorable des autorités américaines, celles-ci estimant que les écrans constitueraient des éléments électroniques moins « à risque » "

Tout cela nous ramène toujours à la même question de fond : Ou sont les preuves d’un quelconque espionnage de la part d’Huawei ? !

trollkien

C’est quand même fou de lire ca quand même…

En gros les USA authorisent un pays souverain à vendre des produits à un autre pays souverain.

Ce n’est ni plus ni moins qu’une forme de dictature, mon grand père aurait appelé cela autrement

Kriz4liD

Exactement ce que je voulais écrire, a cause de Huawei , les USA voient les autres pays s equiper d autres choses que de Nokia ,Ericsson ou cisco pour du telecom et des smartphones Huawei , on le sait tous qu’il y a des backdoors pre installé dans les équipements européens et étasuniens , mais aucune preuve pour les équipements Huawei.

wedgantilles

Depuis quand les USA montrent des preuves avant d’agir ? :stuck_out_tongue:

C’est plus une question d’America First en interdisant ces produits pour que cela fasse des ventes de matos américain, qu’autre chose.
La sécurité et l’espionnage c’est la même raison pour l’achat forcé de TikTok alors bon…

ares-team

Exactement ce que je pense.
Il n’y a pas de blackdoor disponible chez Huawei, c’est pour cela que les USA veulent les couler. Ca ne sera plus possible pour eux d’espionner si on est équipé Huawei.

nicgrover

A quand l’interdiction de l’oncle Sam sur nos achats en Europe ? Les US c’est le Cortex du 21e siècle… Et Minus c’est…

ullbach

Ce n’est critique pour Huawei. Les chinois ont acquis une expertise dans les écrans, c’est réglé. BOE est leader dans le lcd et tout proche de samsung dans l’oled. Ils avancent très vite dans le flexible. BOE est une des boites les plus innovantes au monde et ils en ont d’autres (visionnox, tcl et j’en passe)
D’ailleurs BOE est pressenti pour fournir les écran du prochain ipad, iphone. Il est déjà un grand fournisseur en lcd pour ipad et mac depuis des années

Ipoire

et bien quand tu recevras une bombe H de cette meme dictature, tu comprendras ton erreur

Nicolas_BARET

Moi j’appelle ça de l’ingérence. De quel droit un État limite-t’il le droit de libre concurrence d’une entreprise sans fournir la moindre preuve ? Ce que je trouve choquant c’est qu’il ne semble pas y avoir beaucoup de réactions sur la scène internationale… Alors je ne dis pas que huawei est tout blanc et n’a rien à se reprocher, mais il n’empêche que Google, Apple ou autre Microsoft sont quand même champions dans l’art du Blackdoor… Mais c’est des boîtes américaines donc c’est OK…

trollkien

Merci pour cette réponse, tu surlignes exactement ce que je viens de dire.

Les états unis se permettent leur ingérence, comme dit Nicolas, au niveau international, par des pressions commerciales et militaires.

Sous couvert de superpuissance nucléaire, ils font régner leur loi.
Mais, dans l’absolu, nous n’avons pas du tout besoin des états unis pour vivre/évoluer.

Nous savons innover au moins aussi bien qu’eux, et la plupart de ce qui est fabriqué pour la france viens d’asie/pays de l’est/afrique du nord.

Si du jour au lendemain toute la scène internationale tournait le dos aux USA, mis à part la menace militaire (et l’obligation d’avoir un Internet réinventé au niveau des « sources ») les états unis s’effondreraient sur eux memes.