Google ferme Station, son réseau de points d'accès Wi-Fi gratuits installés dans les gares

17 février 2020 à 17h33
9
Google Station

Le programme permettait d'offrir un accès à Internet dans les gares de pays en développement. Google explique son arrêt par la difficulté de rentabiliser ses investissements et l'essor du réseau 4G dans ces territoires.

Google Station n'était pas l'un des programmes les plus connus de l'entreprise américaine. Cette initiative mise en place en 2016 avait pour objectif d'offrir un accès à Internet gratuit dans les gares de nombreux pays en développement comme l'Inde avec 400 gares couvertes, le Nigeria, l'Indonésie ou encore le Vietnam, mais aussi au Brésil et en Afrique du Sud.

Google n'a pas su transformer son initiative en véritable business

Au total, 5 000 endroits dans le monde bénéficient encore aujourd'hui de points d'accès Wi-Fi, mais Google a annoncé mettre un terme à ce programme cette année. Dans les prochains mois, l'entreprise ne prendra plus en charge les différents accès Wi-Fi installés dans les gares et lieux de passage.


La société explique qu'elle n'est pas parvenue à faire de ce service aux populations les plus déconnectées un business rentable capable de couvrir son investissement. Chaque compagnie ferroviaire avec laquelle Google travaillait avait ses exigences techniques et ses contraintes qui alourdissaient la facture de chaque installation.

Un service de moins en moins nécessaire grâce au déploiement des réseaux mobiles

Google avait pourtant essayé de monétiser son service en s'appuyant sur son activité principale : la publicité. Les membres du programme Google Station recevaient des annonces personnalisées en se connectant au réseau Wi-Fi de leur gare.

Au total 8 millions de personnes utilisaient les bornes Google Station, pour une consommation d'environ 350 Mo par session, mais les revenus étaient semble-t-il insuffisants pour couvrir les dépenses liées au programme.

Le moteur de recherche explique également que le déploiement du réseau 4G dans ces pays est en train de prendre de l'ampleur et de plus en plus de gens peuvent accéder désormais au Web depuis leur smartphone, où qu'ils se trouvent.


D'ici fin 2020, Google en aura terminé avec le programme Station mais la société assure travailler avec ses partenaires locaux afin que d'autres opérateurs puissent récupérer l'équipement installé dans les gares et maintenir le service pour la population.

Source : The Verge
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
8
Popoulo
« son initiative en véritablei » un i en trop.
TofVW
Il faut croire que tout ce qui vient de chez Google et qui commence par « Sta » est voué à l’échec.
TotO
Depuis quand, rendre service doit être rentable ?<br /> Avoir une bonne image n’est donc plus une nécessité ?
PierreKaiL
SI biensur mais pas quand cela ne rembourse même pas l’investissement, surtout que la « bonne image » bénéficie plus au réseau ferroviaire que google, et encore, qui s’en préoccupe vraiment ?
TotO
Je comprendrais si c’était un prestataire ayant besoin de passer commande du matériel spécifiquement pour ce projet. Là, Google a juste à piocher dans ses « cartons » pour équiper… Enfin, au final c’est moche pour les PVD.
bmustang
Y a certainement d’autres services non rentables chez google ? Mais là ! Il fallait choisir ! Et trouver un repreneur ne sera pas chose facile !?
Cmoi
Je me demande si ce ne sera pas pareil avec les milliers de micro-satellites que des sociétés envoient actuellement dans l’espace (Starlink de SpaceX souhaite avoir 12 000 satellites opérationnels, Kuiper d’Amazon + de 3000, OneWeb autour de 600…etc…)…c’est-à-dire inutiles dans une poignée d’années lorsque ces pays sans ou avec peu de 4G auront un réseau couvrant la majorité de la population.
cloomcloom
Bonjour Toto,<br /> Non, une grande entreprise ne pioche pas dans ses cartons comme vous dites, il y a plein de pays (Afrique du Sud par exemple) ou envoyer même une boite en bois déjà utilisée est super compliqué et prend du temps. Ces projets dans des PVD sont généralement faits en se procurant le matériel localement pour éviter les problèmes de douanes et de délais.<br /> Vous dites que c’est moche pour les PVD mais une des raisons principales c’est qu’avec le développement de la 4G il y a moins un besoin. Si demain on vous dit que le wifi est installé dans votre bus allez vous être content ou vous en moquer complètement?
cloomcloom
Ils expliquent que ça coute plus que ça ne rapporte et que les gens sont de moins en moins intéressés à cause (ou grace) au développement de la 4G. Qui voudrait reprendre un projet couteux, pas super utile et voué à disparaitre de toute façon?
TotO
Il est tout a fait normal de se désengager d’une offre WiFi si la 4G est déjà bien implantée, il est certain. Concernant l’image des entreprises qui « piochent dans leurs cartons », c’est chose très courante et la base même des aides sous forme de donation matérielles.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Nouvelle baisse de prix pour l'excellent SSD Samsung interne QVO
En 2019, la consommation électrique de Netflix aurait pu alimenter 40 000 foyers américains
Un forfait mobile B&You 60 Go illimité et sans engagement
La Suisse modère le déploiement de la 5G suite à une opposition politique
L'application de quiz en direct HQ Trivia met la clé sous la porte
Salon Auto Genève 2020 : Hyundai s'apprête à dévoiler son concept électrique
La bêta de Chrome 81 va vers toujours plus de sécurité et ajoute le support de la réalité augmentée
Blizzard prépare des séries animées Diablo et Overwatch
Google Autoflip veut recadrer et/ou redimensionner vos vidéos grâce à l'IA
Netflix supprime le mois d'essai gratuit en France
Haut de page