"Allez en prison, ne passez pas par la case départ" : le tacle d'un magistrat européen à Google

14 février 2020 à 16h30
0
justice.png
© Pixabay

Condamnée à une amende de 2,4 milliards d'euros en 2017 pour abus de position dominante par l'Union européenne, la firme de Moutain View semble être en pleine partie de Monopoly avec les juges de l'UE.

Le 27 juin 2017, la Commission européenne avait infligé une amende - record à l'époque - de 2,4 milliards d'euros à Google, après avoir constaté un abus de position dominante de l'entreprise. L'institution reprochait à la société américaine d'avoir favorisé son comparateur de prix Google Shopping au détriment des autres comparateurs en ligne. Sauf que comme souvent, l'entreprise n'a pas accepté la décision.

Quand le Monopoly s'invite à la table de l'UE et de Google

Dans une déclaration relayée par nos confrères de Politico, un juge bien connu des institutions de l'UE, Colm Mac Eochaidh, qui officie plus précisément au Tribunal de l'Union européenne (juridiction de première instance de la Cour de justice de l'UE), a fait une déclaration aux allures de punchline au sujet de Google.


Pour l'homme de justice, Google a bien franchi les limites. « Allez en prison, ne passez pas par la case départ », a-t-il déclaré en faisant référence à la case historique du célèbre Monopoly, par laquelle nous sommes tous passés au moins une fois. Et le juge Mac Eochaidh de poursuivre : « Pour moi [...], il est parfaitement évident que vous avez fait la promotion de la vôtre (Ndlr : boutique) et rétrogradé d'autres ».

La possibilité de l'augmentation de l'amende évoquée par l'un des juges

L'appel de Google contre la décision de la Commission européenne est actuellement étudié par le Tribunal de l'UE. Colm Mac Eochaidh, qui reproche aux avocats de Google d'assombrir leur discours, semble être sur la même longueur d'onde que la Commission. Des cinq juges à se prononcer sur ce dossier, il est le premier à véritablement prendre position.


Mais le magistrat Mac Eochaidh est même allé plus loin, ce vendredi après-midi, en affirmant que l'amende de 2,4 milliards d'euros ne représente qu'une « petite somme d'argent » entre les mains de la firme de Moutain View, et n'exclut pas la possibilité d'augmenter le montant de l'amende, comme le relaie l'éditorialiste politique du Wall Street Journal, Valentina Pop.


Google a cumulé les amendes ces trois dernières années en Europe. Outre celle contre l'abus de position dominante de Google Shopping, la société a été condamnée à une amende de 4,3 milliards d'euros en juillet 2018, cette fois pour l'abus de position dominante de son OS mobile Android, ainsi qu'à une amende de 1,49 milliard, en mars 2019, pour avoir encore profité de la position dominante de sa régie publicitaire, AdSense.

Source : Politico
Modifié le 14/02/2020 à 18h30
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Le processeur AMD Threadripper 3990X peut faire tourner Crysis… Sans carte graphique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top