Amende record de 2,42 milliards d’euros pour Google

27 juin 2017 à 18h30
0
Ce mardi 27 juin 2017, la Commission européenne a infligé une amende record à Google pour abus de position dominante.

Google a indiqué être « respectueusement en désaccord » avec les conclusions de la Commission européenne et envisage de faire appel.

Google sanctionné pour abus de position dominante

Ce mardi 27 juin 2017, la Commission européenne, par le biais de la Commissaire européenne à la Concurrence, la Danoise Margrethe Vestager a condamné Google a une amende record, d'un montant de 2,42 milliards d'euros pour abus de position dominante. Google est accusé d'avoir favorisé son comparateur de prix Google Shopping au détriment de la concurrence.

« L'amende a été calculée sur la base de la valeur des recettes que Google réalise grâce à son service de comparaison de prix dans 13 pays européens », a indiqué la Commission européenne. Plus précisément, il s'agit des 13 pays de l'espace économique européen : Google est accusé d'avoir introduit cette pratique faussant la concurrence dès janvier 2008 en Allemagne et au Royaume-Uni, en octobre 2010 en France, en mai 2011 en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas, en février 2013 en République Tchèque et en novembre 2013 en Autriche, en Belgique, en Norvège, au Danemark, en Pologne et en Suède.

Si les comparateurs de prix classiques tels que Kelkoo, TripAdvisors et Twenga apparaissent dans les résultats de recherche de Google, ils s'estiment lésés : selon eux, ils ne bénéficient pas du même traitement que les autres annonceurs et ils sont classés trop bas dans les résultats de recherche. En 2010, ils avaient déposé une plainte auprès de la Commission européenne. D'après Margrethe Vestager, « Google a ainsi privé les consommateurs du bénéfice d'un choix de services et il a freiné l'innovation ».

01F4000008084180-photo-google-commission-europ-enne-antitrust.jpg


Google a 90 jours pour mettre fin à ses pratiques discriminatoires

La Commission européenne a par ailleurs fixé un délai de 90 jours à Google, afin qu'il mette fin à ses pratiques et permette le retour à un marché véritablement concurrentiel. Si Google ne s'exécute pas, il pourra être exposé à des pénalités pouvant atteindre jusqu'à 5 % du chiffre d'affaires d'Alphabet, la maison-mère de Google, qui s'élève tout de même à 90 milliards de dollars.

Dans un communiqué, Google a indiqué être « respectueusement en désaccord » avec les conclusions de la Commission européenne et envisage de faire appel.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Le MacBook Pro 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top