Faut-il s'attendre à une amélioration de la loi sur les droits voisins ? Le gouvernement durcit le ton

Alexandre Boero Contributeur
26 novembre 2019 à 13h46
0
Franck Riester
Franck Riester, le ministre de la Culture

Le ministre français de la Culture, Franck Riester, travaille à une cohésion européenne autour de la loi à laquelle Google s'oppose.

L'union fait la force, dit-on. Jeudi 21 novembre se tenait à Bruxelles le Conseil européen des ministres de la Culture, auquel le représentant français, Franck Riester, a logiquement assisté. Ce fut pour l'occasion de placer Google au centre des débats. Le géant américain, qui contourne le texte instaurant un droit voisin pour les éditeurs de presse, se voit peu à peu opposer une coalition européenne sur le sujet.

Google ne bouge pas d'un pouce

Le ministre français l'assure : « L'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, le Portugal, la Grèce, la République tchèque, le Danemark, la Croatie... Tous ont affirmé qu'ils étaient très mobilisés pour transposer la loi et la faire respecter ». Pour l'instant donc, il ne resterait - toujours et encore - que la Pologne dans le camp des réfractaires, le pays maintenant ses réserves sur le droit voisin.


Rappelons que la loi prévoit que les grandes plateformes numériques, comme Google ou Facebook, rémunèrent les éditeurs de presse en échange de l'indexation de leurs contenus. La firme de Moutain View, de son côté, ne modifie pas d'un iota son discours, continuant d'affirmer « vouloir aider les internautes à trouver des contenus d'actualité auprès de nombreuses sources », avec des résultats qui resteraient basés sur la pertinence, et non sur des accords commerciaux.

Une possible amélioration de la loi à l'avenir

Alors que plusieurs éditeurs français (l'AGIP, l'AFP et le SEPM) ont annoncé avoir déposé plainte contre Google ce mois de novembre, Franck Riester a pu s'entretenir avec Margrethe Vestager, l'influente Commissaire européenne à la Concurrence. Le ministre d'Emmanuel Macron a pu insister sur la nécessité de trouver une réponse adaptée. « En matière de concurrence, il faut peut-être des mesures ex ante désormais, plutôt qu'ex post », souffle-t-il. L'action plutôt que la réaction donc.


Se pose enfin la question de l'amélioration de la loi. Franck Riester n'écarte pas cette possibilité, de façon à se doter d'outils renforcés visant à faire véritablement appliquer cette législation. La France suivra également de près la transposition de la directive dans les autres pays européens, et s'en inspirera peut-être pour ajuster son propre texte.

Source : Les Echos
Modifié le 27/11/2019 à 07h59
11 réponses
8 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
La Volkswagen e-up! 2.0 électrique affiche ses prix en France
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top