Google explique sa stratégie de combat des fakes news dans la recherche, l'actu et YouTube

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
21 février 2019 à 16h02
10
Google Search

Google entend bien mettre les bouchées doubles pour lutter contre les fake news ! C'est en tout cas ce qui ressort de la conférence sur la sécurité qui s'est tenue ce weekend à Munich.

Le géant du web y a notamment présenté un livre blanc détaillant ses outils de lutte contre la désinformation, ainsi que ses multiples efforts concernant Google Search, News, mais aussi YouTube.

Une lutte difficile, mais nécessaire

Les internautes sont chaque jour confrontés à une quantité affolante de fake news sur la toile, en grande partie relayées sur les réseaux sociaux. On a déjà pu constater à quel point la désinformation est dommageable, les campagnes antivax jouent par exemple un rôle important dans le retour de maladies que l'on pensait jusque-là éradiquées, ou presque.

Comme le décrit Google, ces « efforts délibérés pour tromper et induire en erreur » concernent une multitude de sujets et ceux qui s'y livrent poursuivent divers objectifs : influencer le processus politique, générer des bénéfices, ou encore simplement « jouer au troll ».

Pour lutter contre ces fléaux, Google entend axer son approche autour de trois stratégies déterminantes adaptées à chacun de ses produits : Search, News et YouTube.

Trois axes majeurs pour Google

Premier fondement de l'approche de Google pour lutter contre la désinformation, le moteur de recherche organise les résultats à l'aide d'algorithmes de classification qui « ne favorisent pas les points de vue idéologiques des personnes qui les construisent et auditent ». Le contenu est donc organisé en fonction de sa qualité et de son respect des différentes recommandations émises par la société.

Dans un second temps, Google met en avant sa lutte contre les spams depuis plus de 20 ans. Une expérience qui lui permet notamment d'affirmer être en mesure de lutter contre les utilisateurs qui tentent de tromper son système de classement pour obtenir plus de visibilité, notamment sur Google News et sur sa plateforme d'hébergement de vidéos.

Enfin, le troisième point majeur de sa stratégie de lutte contre les fake news consiste à fournir davantage d'informations et d'outils aux utilisateurs de ses services afin que chacun puisse y avoir recours pour se constituer son propre point de vue. Cela concerne notamment YouTube et Google Search avec la mise en place de panneaux de connaissance et d'informations, mais aussi l'utilisation de fact checkers sur Google News. La firme entend aussi confirmer son soutien à un journalisme de qualité par le biais de la Google News Initiative, censée faciliter le travail des médias en ligne.

La menace future est quant à elle déjà bien identifiée, puisqu'il s'agit des deep fake et des synthetic media générés par l'intelligence artificielle. À ce sujet, on peut lire dans le livre blanc :


« Le domaine des supports synthétiques évolue rapidement et il est difficile de prévoir ce qui pourrait arriver dans un avenir proche. Pour aider à la préparation de ce problème, Google et YouTube investissent dans la recherche pour comprendre comment l'IA pourrait aider à détecter un contenu synthétique tel qu'il se présente, en travaillant avec des experts du monde entier dans ce domaine ».



Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
0
yeerum
Marrant.<br /> On nous vend de l’IA pour faire vraiment tout et n’importe quoi, mais lorqu’il s’agit de s’en servir dans un registre anti-fakenews, plus personne.<br /> Pire encore, celle-ci en mise en avant pour, dans une certaine mesure, y participer: Faux visages, Deepfake porno, retouches photo etc.<br /> Tous s’extasient sur le potentielle de l’IA dans ce domaine. Par contre en terme de lutte, Google ne parle que d’une sorte d’algorithme, et sites de “bonnes pratiques” à destination des utilisateurs.<br /> Dommage…
PierreKaiL
Les fakes news sont une chose mais que penser de ce personnage par exemple, matthew boylan, qui dit avoir travaillé à la nasa et dit que la nasa ment sur pas mal de chose :<br /> “I worked for NASA and here’s the truth, here’s my story and the greatest deception the world will ever face: the earth, it’s size, it’s shape, all images they show you are not the truth… get ready , it’s going to be hard to swallow. This is my story as an artist faking your universe”<br /> “influencer le processus politique, générer des bénéfices, ou encore simplement « jouer au troll ».”<br /> J’ai du mal à classer ce personnage dans les catégories énumérés et du mal à comprendre sa motivation à nous mentir, mettant en péril sa vie et celle de sa famille au passage… Alors ? fakenews ? comment le traiter ?
Giloppe
Pas compris le 1er commentaire.<br /> Eh beh internet change ! C’est flippant ces sociétés et ces gouvernements qui veulent controler ce que nous disons sur le net. Fuyons les Gafam et changeons ces gouvernements, ils tuent notre Internet ! Ou fuyons Internet!<br /> Il y a plus prioritaire que de reproduire les erreurs du passé! Société de contrôle, mise en place du sentiment d’insécurité…
iodir
Modification du début de l’article “Google entend bien mettre les bouchées doubles pour censurer.” Voilà, c’est mieux comme ça.
Giloppe
Il ne faut pas plier devant ces gouvernements qui luttent pour Leur pouvoir. Ne pas leur obéir. Tout comme on ne juge pas un peuple au nombre de likes ou de vues sur une video qui vend de l’idiocratie…
Saulofein
S’ils ne le font pas les gouvernements leur tombent dessus. Au vu du nombre d’amendes qu’ils ont déjà pris, je ne pense pas qu’ils aient vraiment le choix.<br /> Le but de Google n’est pas de censurer tout le monde, il suffit de voir le nombre d’articles qui critiquent google sur Google justement…
nirgal76
C’est vrai que cette course au contrôle est flippante. Et de l’autre coté, la course à croire et de rebalancer n’importe quelle ânerie colportée (souvent sur ces abaisseurs de QI que sont les réseaux sociaux) sans rien vérifier est tout aussi flippante. Difficile de se positionner entre les pourris et les abrutis.
Nmut
J’adore cette façon de retourner les raisonnements…<br /> Les manipulateurs, ce sont d’abord les algorithmes de présentation des GAFAM: on n’a AUCUNE contre-proposition à nos recherches ou proposition d’aritcles/vidéos.<br /> Les GAFAM cherchent à rétablir un équilibre qu’ils ont eux-même bousculé, rien à voir avec les gouvernements. C’est juste que cet équilibre des opinions est source de bénéfice et de business (sans démocratie libre, plus de GAFAM).
Nmut
Je suis comme toi.<br /> Je suis ahuri par cette volonté farouche de colporter les trucs qui sont dés manipulations tellement évidentes dans leur forme d’abord, dans leur fond également dès que l’on vérifie/réfléchi quelques secondes.<br /> Et ça m’efraie de voir que la seule solution c’est la censure, qui est abominable comme idée, même si elle est partielle… :-/
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Salon auto de Genève : e.GO tease quatre concepts électriques, dont un minibus de luxe
⚡️ Bon Plan : Souris sans fil Logitech M705 à 35,99€ au lieu de 53,08€
Unity : le moteur pourrait prochainement supporter le Ray-Tracing
Les Nike autolaçantes briquées lors de la mise à jour via Android
⚡️ Bon plan : le Honor 10 Lite à 204,70€ au lieu de 242,46€
Intel : le premier Pentium
⚡️ Bon Plan : Tablette Graphique Câblée USB Alfawise AP 1910 à 267€ au lieu de 423,32€
Skype permet désormais de consulter votre chat et vos contacts en conversation
PUBG Mobile x Resident Evil 2 : le mode
Tesla : la Model 3 serait proposée en leasing (selon un mail interne)
Haut de page