Eric Schmidt : Google "ne paiera pas pour des contenus que nous n'hébergeons pas"

le 05 novembre 2012 à 12h43
0
« Nous ne voulons pas payer pour des contenus que nous n'hébergeons pas. Nous sommes très clairs sur ce point », explique Eric Schmidt au NY Times. Si des discussions entre éditeurs de presse français et Google au sujet d'une taxation du référencement de certains liens doivent aboutir avant la fin de l'année, le patron du groupe américain pose ses conditions.

00FA000004559710-photo-eric-schmidt.jpg
La semaine dernière, François Hollande et les ministres de la Culture et de l'Economie numérique ont reçu Eric Schmidt, le président du conseil d'administration de Google. Le but de l'entrevue était alors notamment d'aborder le projet des représentants de la presse en ligne portant sur la mise en place d'un droit voisin pour les contenus publiés en ligne puis référencés par Google. Ce droit leur permettrait ensuite de pouvoir toucher une rémunération.

Lors de l'entretien, la France a donné 2 mois aux deux parties pour qu'un accord « sur une base négociée » soit trouvé. A défaut, une loi régissant cette activité pourrait être programmée. Texte auquel éditeurs et Google devront alors se plier.

Interrogé par le New-York Times, Eric Schmidt a pris acte de cette position mais précise que Google ne paiera pas « pour des contenus que nous n'hébergeons pas. Nous sommes très clairs sur ce point ». Prenant le cas de la presse brésilienne (dont les éditeurs de quotidiens ont choisi de déréférencer leurs contenus), le dirigeant ajoute que « les éditeurs sont libres d'adopter la posture qu'ils souhaitent et la concurrence est forte dans ce pays, c'est pourquoi nous ne sommes pas concernés outre-mesure par les mesures qui y sont prises ».

Reste à savoir sur quel terrain d'entente pourront se retrouver éditeurs et Google. Si la firme ne souhaite visiblement pas mettre à la main à la poche, l'association de la presse d'information politique et générale évoquait clairement dans son projet qu'une « rémunération équitable peut être versée aux organismes de presse lorsque des liens hypertextes permettent d'accéder aux contenus présents sur leurs sites Internet ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Google Services Google
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Uber lance son service de location de sous-marin en Australie
La multiplication des très grands nombres réinventée... et bientôt dans nos ordinateurs ?
Kung Fury 2 mettra en scène Arnold Schwarzenegger et Michael Fassbender
IBM :
Une IA créée par Google prouve plus de 1200 théorèmes mathématiques
Apex Legends n'en finit plus de chuter
Le stockage gratuit de Samsung Cloud passe de 15 à 5 Go
Facebook : 2 milliards de comptes supprimés en 2019
Les Google Glass 2 sont disponibles pour les entreprises
Audi se connecte aux feux de circulation en Europe, deux ans après les US
scroll top