Taxe sur les liens : l'Elysée donne 2 mois à Google pour trouver un accord

30 octobre 2012 à 08h43
0
Reçu à l'Elysée par François Hollande et les ministres de la Culture et de l'Economie numérique, Eric Schmidt, le patron de Google a tenté d'éviter qu'une taxation du référencement de certains liens soit mise en place. Le chef de l'Etat a donné 2 mois afin qu'éditeurs de presse en ligne et Google trouvent un accord négocié. A défaut, une loi créant un droit voisin et ouvrant droit à rémunération sera édictée.

00FA000005486275-photo-a6yykc5ceaejvg4.jpg
Depuis la rentrée, les représentants des éditeurs de presse en ligne demandent à ce que, dans certaines conditions, une rémunération équitable soit versée aux organismes de presse lorsque des liens hypertextes permettent d'accéder aux contenus présents sur leurs sites Internet. Un droit voisin ouvrant à rémunération serait donc constitué afin de soumettre à la taxe certaines activités de Google.

Ce lundi, en fin d'après-midi, le président du conseil d'administration de la firme était reçu afin d'évoquer les activité de Google en France. François Hollande a rappelé que « le développement de l'économie numérique appelait une adaptation de la fiscalité afin de mieux appréhender le partage de la valeur ajoutée et le financement de la création de contenus sur chaque territoire ». Une pique adressée à Google au sujet de ses pratiques fiscales.

Au sujet du projet de taxer les liens référençant des contenus mis en ligne par les éditeurs de presse, le président de la République souhaite qu'un accord soit rapidement conclu entre le groupe et les éditeurs. Il invite ainsi à ce que « des négociations puissent rapidement s'engager et être conclusives d'ici la fin de l'année entre Google et les éditeurs de presse. Il a souligné que le dialogue et la négociation entre partenaires lui paraissaient la meilleure voie, mais que si nécessaire, une loi pourrait intervenir sur cette question, à l'instar du projet en cours en Allemagne », explique l'Elysée dans un communiqué.

La position prise par le chef de l'Etat est donc médiane. D'un côté, sa ministre de l'Economie numérique, Fleur Pellerin souhaitait qu'un accord « sur une base négociée » soit trouvé, de l'autre, Aurélie Filippetti considérait qu'il est : « normal que ces grands sites participent au financement de la presse car ils font circuler sur leur réseau des sites de presse. Google est dans un logique de discussion mais le mouvement européen des éditeurs de presse nous permet de ne pas être démunis face à Google ».

De son côté, Google a tenu à rappeler qu'il renforcera sa présence sur le territoire à travers un appui au développement numérique des PME et un soutien à la Culture via l'installation de l'institut culturel à Paris.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Sortie extravéhiculaire 100 % féminine : suivez l'événement en direct !
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top