Vie privée : Google ne convainc pas le Congrès américain

00FA000001855928-photo-google-camera.jpg
Les changements prévus dans la politique de confidentialité de Google continuent d'enflammer les débats : jeudi, la firme de Moutain View a tenté de convaincre le Congrès américain que ces modifications seraient positives pour les utilisateurs. Après deux heures de présentation et de discussion, les représentants de Google n'ont pas su convaincre les législateurs américains.

La controverse suscitée par l'annonce de l'unification des différentes politiques de vie privée de Google sous l'égide d'une seule continue de plus belle aux Etats-Unis : si la firme de Mountain View assure que ces changements rendront sa politique de confidentialité plus facile à comprendre et qu'ils offriront une meilleure dynamique d'usage de ses services à ses utilisateurs, le Congrès américain a un autre avis.

Après avoir reçu durant 2 heures jeudi le directeur de la politique publique de Google Pablo Chavez, et l'un des principaux avocats de l'entreprise, Michael Yang, les législateurs américains se sont montrés perplexes. L'une d'entre eux, Mary Bono Mack, a même déclaré à la presse que « En étant plus simple, (la politique de confidentialité de Google) est en fait plus compliquée ». « A la fin de la journée, je ne pense pas que leurs réponses nous ont permis de comprendre ce que tout cela signifie vraiment pour la sécurité de nos familles et de nos enfants » a-t-elle ajouté.

« La préoccupation du Congrès est de déterminer quelle est la participation active de l'utilisateur dans la protection de sa vie privée » a conclu la représentante américaine. Globalement, le Congrès a demandé à Google la mise en place de fonctions de désengagement du partage de données utilisateur entre les différents services, faciles à être configurées. Un autre législateur, G.K. Butterfield, a suggéré une page unique sur laquelle les utilisateurs pourraient simplement cocher les services pour lesquels ils désirent voir leurs informations partagées - en somme, une version simplifiée du tableau de bord que propose déjà Google.

La nouvelle politique de Google en matière de vie privée est censée entrer en vigueur le 1er mars prochain, mais les discussions et autres débats à son sujet devraient perdurer encore un bon moment.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Vie privée : Bruxelles lève le ton contre Google
Panasonic anticipe un déficit de près de 8 milliards d’euros
Mozilla planche sur des notifications en push pour Firefox
AMD dévoile sa feuille de route 2012-2013 : vers le 28 nm et… ARM ?
Skype 5.8 sur Windows avec vidéo en Full HD
Brevets : Apple retire plusieurs iPhone/iPad 3G de son site allemand
DRM : la migration des serveurs d'Ubisoft va bloquer l'accès à certains jeux
MapQuest : le trafic en direct via des caméras
Targus USB 3.0 Dual Video Card : deux écrans HD de plus grâce au DisplayLink
Avec Bouncer, Google renforce la sécurité de l'Android Market
Haut de page