Apple et Foxconn accusés de violation du code du travail chinois dans la production d'iPhone

09 septembre 2019 à 16h32
0
iPhone Apple

Le géant technologique taïwanais Foxconn, l'un des principaux sous-traitants d'Apple, a été accusé de violation du code du travail en Chine.

Une ONG chinoise, China Labor Watch (CLW), affirme dans un rapport publié ce lundi 9 septembre qu'Apple et Foxconn manquent gravement à la législation du droit des travailleurs dans une usine de Zhengzhou où sont fabriqués la moitié des iPhone vendus dans le monde.

Le droit des intérimaires lésé

Dans son rapport, la China Labor Watch, basée aux États-Unis, explique que l'usine de Zhengzhou emploie bien plus de 10 % d'intérimaires, le maximum légal en Chine. Le chiffre atteindrait plutôt la moitié de la main-d'œuvre de l'usine et ceux-ci ne toucheraient aucune compensation financière une fois leur contrat de travail terminé.


L'ONG de défense des droits de l'homme affirme disposer d'éléments probants pour étayer ses propos, estimant que les employés sont « escroqués » par les deux entreprises. « Apple et Foxconn savent qu'elles enfreignent la législation, mais comme embaucher des intérimaires est rentable, elles ne s'en préoccupent pas », a indiqué le responsable de China Labor Watch, Li Qiang.

Foxconn dans de multiples tourmentes

C'est dans cette usine précise que plus de la moitié des iPhone qui sont vendus dans le monde est assemblée.

Dans un communiqué publié rapidement après la diffusion de ce rapport, Apple s'est d'abord excusé en confirmant que ces chiffres « dépassent (nos) standards » et que les deux entreprises travaillent ensemble pour « résoudre le problème ».

Plus tard dans la journée de ce lundi, l'entreprise a fait parvenir un communiqué plus complet auprès de CNBC. Elle y réfute la plupart des allégations, excepté le nombre trop important de travailleurs intérimaires (sans donner de chiffres. Elle affirme que tous les employés sont rémunérés selon leur travail, y compris concernant les primes et les heures supplémentaires, et qu'il n'y a « aucune évidence de travail forcé » au sein de l'usine. Foxconn a reconnu de son côté avoir « certains problèmes de conformité des effectifs », reconnaissant s'appuyer sur trop de travailleurs intérimaires.


Foxconn emploie plus d'un million de personnes en Chine. C'est le plus grand employeur privé du pays, familier des problèmes de violation du droit du travail chinois. L'entreprise a récemment été prise dans une affaire impliquant le travail d'enfants entre 16 et 18 ans au statut de « stagiaire », qui fabriquaient les enceintes Amazon Alexa durant la nuit.

Source : Bloomberg
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Le Raspberry Pi 4 peut désormais booter via USB
scroll top