Apple continue de chuter en bourse

Par
Le 14 novembre 2018
 0
apple

Le cours de l'action Apple a connu une nouvelle baisse en ce début de semaine. En cause, les mauvais résultats annoncés par plusieurs fournisseurs de l'entreprise, qui laissent penser à des ventes insuffisantes des nouveaux modèles d'iPhone.

Lors de son quatrième trimestre fiscal (de juillet à septembre 2018), Apple a annoncé avoir vendu 46,9 millions d'iPhone, soit moins que les 47,5 millions attendus par les marchés financiers. Et la firme a annoncé que les chiffres associés aux fêtes de fin d'année ne devraient pas non plus correspondre aux attentes. Des mauvaises nouvelles auxquelles se sont dernièrement ajoutées les annonces de ses fournisseurs.

Les mauvais résultats d'un mystérieux « gros client »

Lundi, Lumentum, principal fournisseur d'Apple pour la technologie Face ID, a annoncé une baisse de 70 millions de dollars de ses prévisions de chiffre d'affaires. Une diminution imputable à « un de nos plus gros clients pour les diodes laser destinées à la détection 3D ». L'entreprise a tenu à garder le silence sur son identité, mais d'après les analystes, il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'Apple. Et selon eux, cette prévision revue à la baisse pourrait signifier une chute à venir des ventes d'iPhone de 18 à 20 millions, par rapport aux précédentes estimations.

Dans le même ordre d'idées, deux autres fournisseurs de la société de Cupertino ont annoncé s'attendre à des résultats inférieurs aux attentes : le constructeur d'écrans Japan Display Inc et le fabricant de puces britannique IQE plc.

Les iPhone sont-ils finalement devenus trop chers ?

Conséquence de cette succession d'annonces défavorables, l'action Apple est tombée lundi à son plus bas niveau depuis trois mois. Pour la marque à la pomme, ces mauvais résultats s'expliqueraient notamment par la faible demande dans les pays émergents. Mais selon certains analystes, le problème viendrait des prix des nouveaux iPhone, trop élevés pour des marchés tels que l'Inde, où les consommateurs se tourneraient vers des alternatives moins onéreuses, comme OnePlus ou Xiaomi.

Apple a en effet misé sur un tarif à la hausse pour ses nouveaux modèles. L'iPhone XS est ainsi vendu à partir de 1 159 euros et le XS Max à partir de 1 259 euros. Et si c'était l'augmentation de prix de trop pour Apple ?

Source : Reuters
Modifié le 14/11/2018 à 09h37
scroll top