Guerre des brevets : Samsung accuse Apple de pousser le jury au patriotisme

20 novembre 2013 à 15h58
0
Alors que la conclusion du nouveau procès opposant Samsung et Apple aux USA est désormais entre les mains d'un jury populaire, les plaidoiries des deux entreprises ont été agitées. Samsung a même réclamé l'annulation du procès.

00FA000005619498-photo-apple-samsung.jpg
Selon les avocats de l'entreprise sud-coréenne, Apple aurait « fait appel à la race » (sic) dans son réquisitoire contre Samsung, dans l'optique de pousser le jury à faire preuve de patriotisme. L'avocat de Samsung Bill Price a ainsi mis en avant le fait que l'avocat d'Apple Harold McElhinny, prenant en exemple les entreprises fabriquant des télévisions, a estimé que les sociétés du pays perdent du terrain face à la concurrence étrangère car elles n'ont pas su protéger leurs propriétés intellectuelles, rapporte Bloomberg.

Pour Samsung, une telle déclaration cache des sous-entendus racistes, et vise à faire appel au patriotisme des membres du jury, qui sont Américains. Bill Price a ajouté que l'avocat d'Apple n'avance « absolument aucune preuve » concernant le fait que les entreprises américaines évoquées ont été poussée à la faillite par la concurrence étrangère. L'avocat de Samsung estime qu'Apple cherche à associer l'entreprise coréenne aux entreprises asiatiques, et en particulier chinoises, qui commercialisent des copies parfaitement illégales de produits.

« Je pensais que nous avions dépassé ce stade »

Les avocats d'Apple ont souligné que Samsung avait déjà tenté de mettre en avant de tels arguments à l'occasion du procès précédent. Le ton est vivement monté au tribunal : « Je n'ai jamais parlé de race, et je n'ai pas évoqué les asiatiques » s'est défendu McElhinny. « Nous savons tous ce que ça voulait dire, nous avons tous pensé à la même chose » a alors rétorqué Bill Price. C'est alors qu'un autre avocat d'Apple, Bill Lee, d'origine asiatique, est venu à la rescousse de son collègue, pour appuyer son explication concernant la protection de la propriété intellectuelle.

La juge Lucy Koh a refusé la demande de Samsung d'annuler le procès en raison d'une influence du jury, et a rappelé tout de même rappelé à ce dernier que le jugement doit être « collectif », sans être « influencé par les préférences personnelles et ne pas être lié aux opinions, préjugés ou à la sympathie ». On se souvient que, l'année dernière, Samsung avait accusé l'un des jurés d'avoir influencé les autres, alors qu'il aurait pu avoir des intérêts personnels à voir le Coréen être condamné - une accusation survenue après le verdict, face à laquelle le juré en question s'était vivement défendu.

C'est désormais au nouveau jury, composé de 6 femmes et de 2 hommes, de trancher sur la question des dommages et intérêts : pour rappel, Apple demande 380 millions de dollars supplémentaires à Samsung, en plus des 600 millions déjà acquis.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
Il y a désormais plus de 10 000 distributeurs de Bitcoin dans le monde
scroll top