Procès Samsung/Apple aux USA : le Coréen fait des révélations sur l'un des jurés

03 octobre 2012 à 14h57
0
Samsung revient à la charge concernant le verdict du procès américain l'opposant à Apple, prononcé le 24 août dernier par un jury populaire. La firme sud-coréenne a fait des révélations sur le président du jury, et souhaite désormais voir le verdict invalidé.

00FA000005376132-photo-samsung-logo-sq-gb.jpg
L'entreprise sud-coréenne ne cesse de demander une révision du verdict américain depuis sa condamnation à 1,049 milliard de dollars de dommages et intérêts en août dernier. Mercredi, Bloomberg révèle que Samsung a apporté de nouvelles pièces au dossier pour tenter de faire peser cette requête en sa faveur.

Ces informations concernent Velvin Hogan, le président du jury populaire. Ce dernier, qui avait d'ailleurs donné des interviews suite au verdict, avait été cité par d'autres membres du jury comme étant un connaisseur en matière de brevets, puisqu'il en avait lui-même déposé. Déjà, cette information avait jeté un doute sur son rôle dans le verdict et dans ses possibilités à influencer les autres membres du jury. Un point sur lequel Samsung appuie aujourd'hui en révélant que Velvin Hogan, ancien employé de Seagate, avait été poursuivi en justice par son ancien employeur au début des années 90.

Pour Samsung, cette information est primordiale, puisque l'entreprise sud-coréenne entretien une « relation stratégique » avec Seagate. Par ailleurs, l'avocate qui avait déposé la plainte contre Hogan en 1993 est mariée à l'un des avocats qui représentait Samsung dans son procès contre Apple.

Un micmac de taille duquel le Sud-Coréen sort un constat important pour lui : Velvin Hogan n'a jamais évoqué cette information. « La tentative de monsieur Hogan de divulguer son litige avec Seagate soulève des questions de fond que Samsung aurait dû être autorisé à explorer » a déclaré l'entreprise. Lors de la composition du jury, de très nombreux jurés potentiels n'avaient pas été retenus en raison de leurs liens plus ou moins étroits avec Apple ou Samsung : on peut imaginer que si cette information avait été connue à ce moment-là, Velvin Hogan n'aurait pas été retenu.

Le juré se défend

Dans un entretien téléphonique accordé à Bloomberg, Hogan a nié avoir commis une faute : les instructions du tribunal concernant les litiges judiciaires des jurés ne concernaient que les 10 dernières années. Hors, les démêlés du juré avec Seagate datent de 1993. « S'il n'y avait pas eu cette indication de date, j'aurais bien entendu parlé de cette affaire » a expliqué Velvin Hogan, qui s'est dit prêt à se rendre devant un tribunal pour défendre sa cause.

Bien qu'il ajoute avoir considéré comme « un honneur » de faire partie du jury d'un procès dans lequel ses connaissances d'ingénieur pouvaient servir - raison pour laquelle il a été nommé président du jury - Hogan n'a pas résisté à l'envie de glisser quelques sous-entendus à destination de Samsung. « S'il y a un nouveau procès, laissez-moi dans le jury, pour leur donner une excuse au cas où l'affaire ne tournerait encore une fois pas en leur faveur » a-t-il déclaré. Le juré a également indiqué qu'il trouvait étrange que Samsung n'entre en possession de cette information que maintenant, dans la mesure où l'un des avocats de la firme est marié à l'une des avocates de Seagate.

Le tribunal de San José devrait étudier ce nouveau rebondissement sous peu.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
NVIDIA achète ARM pour 40 milliards de dollars
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top