Amazon a le soutien de ses actionnaires pour vendre sa reconnaissance faciale à l’État

27 mai 2019 à 07h00
0
Reconnaissance faciale

Les actionnaires d'Amazon ont voté contre une proposition visant à empêcher la société de vendre Rekognition, sa technologie de reconnaissance faciale, aux gouvernements.

Les actionnaires ont décidé de faire la sourde oreille. Alors que depuis 2016 les critiques fusent de la part des associations, mais également de géants de la Tech eux-mêmes, les investisseurs ont rejeté toute proposition visant à limiter ou même revoir la vente et l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale d'Amazon auprès des autorités gouvernementales. Alors que San Francisco vient de bannir cette technologie au sein de ses services, la Floride et l'Oregon continuent d'utiliser Rekognition.

Les actionnaires ont décidé de soutenir aveuglément Amazon

La réunion annuelle des investisseurs d'Amazon n'a pas laissé beaucoup de place aux compromis. Et c'est peu dire. Les actionnaires ont décidé faire front à toute proposition visant à interdire à Amazon la vente de sa technologie de reconnaissance faciale aux forces de l'ordre, malgré les inquiétudes soulevées en janvier dernier par une poignée d'entre eux.

Ils ont également rejeté une proposition pour « commander un rapport indépendant sur l'impact de l'utilisation gouvernementale de la reconnaissance ». Une décision qui ne va pas manquer de faire brûler le torchon entre Amazon et une trentaine de groupes militants issus de l'American Civil Liberties Union (ACLU) pour qui Rekognition risque d'exacerber les discriminations raciales et le pouvoir de surveillance des autorités.

Des actionnaires directement exhortés par le Conseil d'administration

Au-delà de ce front contre toute proposition liée à Rekognition, les investisseurs n'ont pas manqué de voter « contre toutes les autres propositions présentées à l'assemblée », écrit Engagdet.

Que ce soit pour changer la façon dont Amazon signale les disparités salariales entre les sexes, pour produire un rapport sur son empreinte carbone et son utilisation de combustibles fossiles, ou encore pour détailler ses efforts sur la façon dont elle aborde le « discours haineux et la vente de produits offensants dans l'ensemble de ses activités », les investisseurs ont dit non. Des investisseurs en réalité directement exhortés par le Conseil d'administration à voter contre toutes ces mesures...
3
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coronavirus : le traçage numérique
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
scroll top