Alibaba dévoile son hôtel futuriste, équipé d'employés robots

le 24 janvier 2019 à 21:31
 0
hotel futuriste alibaba.jpg
Crédit photo : Reuters / Xihao Jiang

Le géant chinois de la vente en ligne, Alibaba, a présenté aux médias un hôtel futuriste assez particulier, dans lequel les robots prennent la place des humains.

Cloud, livraison de repas et maintenant hôtellerie : Alibaba poursuit sa diversification en dévoilant un hôtel futuriste dans la ville de Hangzhou, en Chine, situé à 170 kilomètres au sud-ouest de Shanghai. L'établissement est équipé de robots qui se substituent aux humains et réduisent les contacts avec ces derniers, pour de plus paisibles vacances. Au passage, le géant chinois du commerce électronique veut baisser ses coûts de main d'œuvre.

Des robots silencieux d'un mètre de haut


Vous n'avez plus assez de serviettes propres et souhaitez qu'on vous en apporte de nouvelles ? Vous aimeriez qu'on vous livre votre plateau repas dans votre chambre ? Plus besoin d'humains pour cela, puisque le FlyZoo, un hôtel de 290 chambres, est équipé de robots intelligents d'un mètre de haut capables d'arpenter les couloirs du bâtiment pour vous apporter ce dont vous avez besoin, comme l'indique l'agence Reuters.

L'hôtel fonctionne comme un pilote destiné à faire pétiller les yeux du secteur hôtelier, à qui Alibaba souhaite montrer l'association parfaite de l'intelligence artificielle à l'hôtellerie.

Une expérience 100 % connectée


Selon la philosophie d'Alibaba, un tel établissement équipé de robots améliorera l'expérience des clients : « Il s'agit de l'efficacité du service et de la cohérence du service, car les robots ne sont pas perturbés par les humeurs humaines. Parfois, nous disons que nous ne sommes pas d'humeur, mais le système et le robot seront toujours d'humeur », rapporte Andy Wang, responsable d'Alibaba Future Hotel Management, la branche tourisme de la société de Jack Ma.

Avec des murs tapissés de blanc et astucieusement éclairés, l'impression de faire un bond dans le futur paraît réelle. Dès l'accueil, ce sont des appareils s'occupent du check-in et des banales formalités en scannant votre visage, votre passeport et autres documents d'identité. Les ascenseurs sont aussi équipés d'un système à reconnaissance faciale pour vous déposer directement au bon étage. Même chose pour la chambre, qui s'ouvre après un scan de votre visage.

Une fois arrivé dans la chambre, tout est connecté à l'assistant vocal d'Alibaba, qui permet aussi bien de régler la température que de fermer les rideaux, de régler l'intensité de l'éclairage ou de faire appel au room service.



Il y sera possible de croiser des employés humains


Descendons au restaurant de l'hôtel où, là aussi, des robots servent les repas préalablement commandés par les clients via l'application FlyZoo. Au bar, c'est aussi un robot qui s'occupe de vous proposer (et de préparer) une vingtaine de cocktails différents. Encore une fois, la reconnaissance faciale n'est jamais loin, et les caméras permettent de directement reporter la note sur le compte de votre chambre. Pour régler, il suffit de passer par l'application qui piochera dans le portefeuille en ligne Alibaba du client. Et Andy Wang l'assure : les scans des visages sont ensuite effacés.

Pour réserver une chambre au FlyZoo, comptez 180 euros la nuit. L'entreprise précise que vous pourrez tout de même croiser quelques humains dans l'hôtel, le personnel comprenant quelques réceptionnistes, des responsables et des agents de nettoyage en chair et en os. De même, si vous ne voulez pas que votre visage soit scanné et que vous préférez utiliser les « bonnes vieilles » clés électroniques, c'est aussi possible.

Les réactions des premiers clients seraient encourageantes. Alibaba espère rapidement convaincre des professionnels du tourisme à s'intéresser au projet, et étendre les services proposés par l'hôtel FlyZoo à d'autres pays.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Pour les amateurs de RPG occidentaux, BioWare est synonyme de souvenirs impérissables. Baldur’s Gate, Planescape Torment, Star Wars KOTOR, Mass Effect et tant d’autres sont parmi les figures tutélaires de ce genre. Ce qui n’a pourtant pas empêché le studio de connaître quelques revers ces dernières années. Entre la polémique entourant la fin de Mass Effect 3 et le semi-échec de Masse Effect Andromeda, le studio avait grand besoin de redorer son blason.
C'est lundi prochain que la marque à la pomme organisera sa keynote en direct du Steve Jobs Theater de Cupertino. Elle sera bien évidemment diffusée dans le monde entier, et les fans français de la firme dirigée par Tim Cook pourront se réunir dans la boutique des Champs-Elysées pour la suivre.
16:12 | Apple
Le groupe Volkswagen et Northvolt créent le consortium European Battery Union >> (EBU), pour participer au financement de la recherche, du développement et de la mise en œuvre industrielle des technologies de batteries.
Mais que peut bien nous réserver Samsung avec son futur Galaxy A90 ? Sur le site officiel indonésien de la marque, mention a été faite d’un écran Notchless Infinity >> réservé au terminal. Une information qui laisse entendre que l’appareil se passerait à la fois d’encoche et de trou dans l’écran destiné au capteur photo frontal.
Jeudi 21 mars, Amnesty International a dénoncé les pratiques des constructeurs de véhicules électriques.
C’est avec une certaine impatience que nous attendions de tester ce Kit HutoPi, console DIY presque "prête à l'emploi" basée sur un Raspberry Pi. Une solution qui permet de se mettre au retrogaming facilement ? C'est ce que nous allons voir.
12:08 | Raspberry Pi
En Norvège, un nombre indéterminé de Nokia 7 Plus envoyaient des données personnelles de leurs utilisateurs vers la Chine, apprend-on de la NRK. HMD Global a répondu à ces accusations au travers d’un communiqué adressé il y a quelques heures à Android Authority, qui avait relayé l’enquête du média norvégien.
11:07 | Nokia
Google lance en catimini une version web de son gestionnaire de podcasts. Le logiciel, clairement en cours de développement, ne permet que la lecture d’émissions, sans autre fonctionnalité.
Il y a quelques heures nous vous parlions de la récente adhésion de Kodi à la fondation Linux.
Une équipe de chercheurs de l’Institut de Technologie de Géorgie a mis au point une interface en réalité augmentée permettant aux handicapés moteurs de contrôler à distance un robot humanoïde dans l’espoir d’améliorer leur quotidien.
08:04 | Robotique
Chaque semaine, l'équipe Clubic vous livre un petit résumé de la semaine en 7 actualités high tech.
22/03 | Clubic
A l'image de nombreux autres services Google, le logiciel Maps va lui aussi céder à l'appel du Material Design, avec quelques petites modifications esthétiques.
Indiescovery, c'est votre rendez-vous avec le jeu vidéo indépendant. Une chronique libre rédigée avec passion après 2h12 de jeu exactement. Si on vous en parle, c'est qu'on a aimé. Bonne découverte !
22/03 | Jeux vidéo
La multinationale, qui souffre de la concurrence d’Amazon (notamment en ligne), étudie sérieusement la possibilité de fonder son propre service de cloud gaming. Une initiative assez peu étonnante.
Proposée par la Commission de régulation de l’énergie à la fin du mois de janvier, l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité devrait entrer en vigueur en juin.
22/03 | Énergie
scroll top