Jack Ma, le fondateur d'Alibaba disparu depuis fin octobre, fait sa réapparition !

20 janvier 2021 à 11h02
46
Jack Ma © feelphoto / Shutterstock.com
© feelphoto / Shutterstock.com

Ne donnant plus de signe de vie depuis trois mois, Jack Ma a participé à une vidéoconférence avec des enseignants, mercredi.

« Enfin », pourrait-on dire. Le monde était resté sans nouvelles de Jack Ma depuis le 24 octobre très exactement, après une sortie assez critique sur la politique économique chinoise. Au gré des témoignages, on a pu craindre le pire pour le fondateur d'Alibaba. Mais ce mercredi 20 janvier, il a pris part à une visioconférence avec une centaine d'enseignants issus de coins isolés de la Chine, lui qui fut un temps professeur d'anglais.

Jack Ma réapparait pour s'adresser à ses « pairs »

L'information de la réapparition de Jack Ma a été rapportée par plusieurs journalistes chinois. Durant la vidéoconférence, l'homme d'affaires a regretté que l'événement, physique habituellement, ne se déroule que virtuellement cette année. Mais il a souhaité ses meilleurs vœux aux enseignants en poste dans des zones rurales du pays, alors que l'on se rapproche du Nouvel An chinois. Rapidement, la vidéo a été très partagée sur Weibo, le Twitter local.

Disparu depuis plus de deux mois, beaucoup s'étaient imaginés le pire pour Jack Ma. Emprisonnement ou assassinat, les spéculations allaient bon train. Il faut dire que les circonstances de son absence étaient pour le moins troublantes.

Après avoir fait sa dernière apparition publique le 24 octobre 2020, non sans adopter un point de vue critique à l'encontre du fonctionnement économique de l'empire du Milieu, Jack Ma a vu le gouvernement s'intéresser de très près aux activités d'Alibaba, dont une nationalisation par l'État est justement évoquée. La Fintech du milliardaire, Ant Group, est aussi dans le viseur des autorités, qui appellent l'entreprise à se concentrer sur son cœur d'activité si elle ne souhaite pas être lourdement sanctionnée.

Une absence de trois mois qui interroge toujours

En outre, le signe le plus inquiétant concernant Jack Ma fut la disparition pure et simple des tablettes de l'émission de télévision Africa's Business Hereos, qui devait initialement être diffusée à la fin de l'année 2020. Membre du jury de l'édition 2019, le philanthrope était censé participer à la finale du concours 2020, mais son portrait et son nom furent retirés du site internet tout comme son apparition dans une vidéo promotionnelle du programme. Il fut alors remplacé par Lucy Peng, qui était jusqu'en août dernier la directrice de Ant Group.

Si ces nouvelles de Jack Ma rassurent l'opinion, certaines questions demeurent. Pourquoi ce célèbre et richissime patron n'a pas daigné prendre la parole pour au moins éviter les supputations à son encontre ? Même chose pour Alibaba, qui n'avait pas commenté les rumeurs liées à la disparition de son fondateur.

Le retour de Jack Ma a en tout cas été bien accueilli à la bourse de Hong Kong. L'action d'Alibaba Group a bondi d'environ 9% aujourd'hui.

Source : Reuters

Modifié le 21/01/2021 à 17h59
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
46
23
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sir Clive Sinclair, créateur du ZX Spectrum et pionner de l'ordinateur personnel est décédé
La Chine s'en prend à nouveau à ses géants de la tech en voulant découper Alipay (Ant Group)
L'application Yuka, à nouveau condamnée à cause de sa lutte contre les nitrites dans la charcuterie, ne s'avoue pas vaincue
2021, une année record pour les start-up françaises
Le site Gearbest est down, les clients dans l’incertitude totale
Grande-Bretagne : les nouvelles constructions bientôt obligées de disposer de chargeurs pour véhicules électriques ?
Corée du Sud : Google condamné à payer 177 millions pour avoir limité le développement de forks Android
Kape technologies, maison mère de CyberGhost VPN, se paie ExpressVPN pour près d'un milliard de dollars
Une nouvelle start-up du NewSpace en vue ? Steve Wozniak tease l'arrivée prochaine de l'entreprise Privateer
Epic vs Apple : sans surprise, l'éditeur de jeu fait appel de la décision de justice
Haut de page