Adobe teste en loucedé le doublement des tarifs de son bundle Photoshop et Lightroom

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
03 mai 2019 à 11h44
22
Adobe Photography
Crédits : Adobe.com

Adobe, éditeur des très célèbres Photoshop, Illustrator, InDesign et j'en passe, est en train de tester en toute discrétion un doublement pur et simple de ses tarifs concernant son bundle dédié à la photographie.

Repéré par Peta Pixel, le pack regroupant Adobe Photoshop et Adobe Lightroom passe ainsi (pour certains utilisateurs américains pour le moment) à 19,99 $/mois contre 9,99 $/mois depuis 2013.

Davantage de stockage dans le cloud intégré

À vue d'oeil, la seule différence concrète entre la version de Creative Cloud dédiée à la photographie vendue 9,99 $ et celle affichée 19,99 $ est le stockage dans le cloud. Jusqu'ici, Adobe intégrait 20 Go de stockage dans sa formule, cela passe à 1 To avec le nouveau tarif.

Encore heureux, nous direz-vous. Mais il existe aussi une frange substantielle d'utilisateurs qui n'ont que faire du stockage dans le Creative Cloud et qui souhaitent simplement utiliser les logiciels du bundle. Les forcer à payer plus cher pour un service dont ils n'ont pas l'usage est un peu fort de café.

Adobe.com bundle photo
La nouvelle grille tarifaire affichée à de nombreux clients américains. Crédits : Peta Pixel

Adobe ne ferait que mener des essais, rien de plus

Contacté par Peta Pixel, Adobe s'est fendu du communiqué suivant pour tenter d'éteindre l'incendie qui se profile.

« De temps en temps, nous menons des tests sur Adobe.com qui couvrent tout un panel de produits, y compris les options de souscriptions qui pourraient ou pas être présentées à tous les visiteurs d'Adobe.com. Nous menons actuellement une série de tests sur Adobe.com »


Mais si les « nouveaux » tarifs ne sont pas affichés à tous les utilisateurs, il reste bel et bien un moyen de retrouver la formule Creative Cloud à 9,99 $ en fouinant bien sur le site. Une trouvaille suggérée par un conseiller clientèle du site Adobe à Peta Pixel, qui assure que les nouveaux tarifs ne « sont pas encore gravés dans le marbre ».

En France, le site Adobe.com propose toujours une formule pour la photo à 11,90 €/mois intégrant 20 Go de stockage dans le nuage. En option, il est possible de grimper à 1 To de stockage contre 23,99 €/mois.

Source : Peta Pixel

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
0
Elysah
Cette histoire d’abonnement est quand même de la bonne grosse arnaque …<br /> On fini par payer plus cher le logiciel pour l’avoir à jour et quand on annule l’abonnement, on a plus rien.<br /> résultat pour photographes amateurs, je recommande plutôt la concurrence ou les solutions gratuites, le gain de lightroom est vraiment minime voir inexistant …<br /> Personnellement j’ai opté pour DxO et Paint.NET, mais en solution libre ya darktable qui commence a être pas mal aussi (et yen a d’autre …)
stratos
quand on voit Affinity Photo ou paintshop a moins de 60€ (sans abonnement) hors pro qui ont besoin de transférer a d’autres personne leurs travails. Plus trop d’intérêt a photoshop<br /> Sans oublier gimp, pixlr<br /> Tout comme la vidéo adobe bouge plus trop et des soft comme resolve davinci (version gratuite et , payante pro). Commence a vraiment émerger, car sont plus ergonomique, mieux pensé et des tarifs plus attractifs.
makikos
Les tarifs de LR sont prohibitifs pour un photographe amateur…Apres plusieurs recherches ces derniers mois, je suis passé sur ON1. Un seul passage à la caisse pour une solution très complete et réactive qui me convient parfaitement en remplacement de LR.
carinae
en loucedé ?? c’est humoristique c’est ça ? ou la faute n’est pas volontaire ?
caniggia
@carinae … je ne vois pas où est le problème, ni l’humour. Un éclaircissement ?<br /> @pierre qu’est-ce qui rend la concurrence plus ergonomique et mieux pensée ? Auriez-vous des exemples ?
Blap
Il n’y a pas de faute.
Marc_Collin
je teste darktable, rawtherapee et lighzone en remplacement de lighroom et je suis pas déçu jusqu’à maintenant.
caprikorn
Loucedé veut dire en fourbe, dans ton dos, en cachette etc…c’est plutôt ancien comme expression !!!
m_enfin
C’est surtout que c’est de l’argot et que ce type de langage n’a rien à faire dans un article de presse.<br /> Je sais qu’on est vendredi, mais quand même.
carinae
ha ben autant pour moi je connaissais loose day … je suppose que “loucede” (j’avoue avoir eu mal a savoir de quoi il s’agissait) en est la traduction française …(a mon sens pas très heureuse d’ailleurs) mais bon … visiblement ça existe …
c_planet
… plus loin, il y a “… est un peu fort de café”. MDR …
kostik
+1. Je ne pense pas être coincé du c**, ni être le dernier pour déconner plein pot. Mais bon…de l’argot en titre d’un article de presse, quand bien même ladite presse est web, cool et cible les 20-40 ans, je trouve cela inutilement maladroit. Ainsi donc, le casual friday ne consiste pas qu’à venir au boulot en bermuda ?
KlingonBrain
Encore un exemple qui démontre pourquoi il faut absolument passer aux logiciel libre à chaque fois que cela est possible.<br /> Les éditeurs ont bien compris que l’usage d’un logiciel générait une dépendance. La maîtrise d’un logiciel complexe demande un investissement lourd en formation et en temps. Et plus on utilise un logiciel longtemps, plus il est difficile d’en changer. Et plus on vieillit, plus il est difficile de changer les habitudes.<br /> Pour ceux qui connaissent le secteur du logiciel, l’augmentation (parfois déraisonnable) du prix des logiciels dans le temps est une pratique courante.<br /> Et la dépendance à un logiciel se crée souvent dans la jeunesse, quand un jeune se pense très malin de pirater un logiciel qu’il n’aurait pas les moyens de se payer. Mais qu’il finira bien par payer de manière détournée, les entreprises payant les logiciels avec la valeur ajoutée que vous produisez.<br /> Bien sûr, il faut chasser le mythe de la gratuité des logiciels libres. Les logiciels libres ont aussi besoin d’être financés. Le libre n’a pas inventé de programmeur qui vit en mangeant des cailloux. Et logiquement, chacun devrait considérer que lorsqu’on utilise un logiciel libre, il faut contribuer financièrement, au moins à hauteur de ses moyens. Mais au moins, si vous les choisissez, vous n’aurez pas de mauvaise surprise dans 5, 10 ou 15 ans. C’est toujours vous qui aurez l’entière maîtrise de ce que vous payez.
BetaGamma
Quand on a un quasi monopole
stratos
oui enfin un soft qu’on achète peut durer 5 ans voir plus 5 (j’ai toujours word 2007 et marche bien sur win 10) , personne oblige à mettre a jour chaque année.<br /> J’aime bien le libre, j’ai un pc avec linux mint, mais pour la musique les soft libre ne sont pas au niveau des payant. (car il n’y a pas qu’un soft, mais tout les effets qu’on achète à coter et n’existe pas pour linux)<br /> En CAO pour faire des petit ensemble ok, mais sinon pas au niveau des payants<br /> En montage vidéo également<br /> Il y a blender , gimp et krita qui offre une belle alternative. Mais encore une fois, il y a plein de logiciels libre qui peut être ne seront plus développé tout comme les distrib linux, combien survive a plus de 3 ans et vont faire un très long support.<br /> Dans le libre rien est garantit. Et il est aussi normal d’acheter un soft si les dev bosse beaucoup dessus, par contre je suis contre l’abonnement, une version d’essai 30j ou 60j, et apres, c’est fini ok.<br /> “Et la dépendance à un logiciel se crée souvent dans la jeunesse, quand un jeune se pense très malin de pirater un logiciel qu’il n’aurait pas les moyens de se payer. Mais qu’il finira bien par payer de manière détournée, les entreprises payant les logiciels avec la valeur ajoutée que vous produisez.”<br /> Parfois, c’est même les entreprises qui font en sorte que le crack soit tres simple pour que les gens prennent les réflexes avec ce soft.<br /> Ce qui fait que les étudiants vont connaître par coeur ce soft, et les entreprises qui veulent avoir des gens efficace immédiatement vont donc acheter le soft le plus utilisé et pas du libre, car elles souhaitent un support. ET la les dev gagne beaucoup d’argent. Ca fait parti du jeu pour gagner le plus de client et casser les concurrents possibles. Une fois, l’entreprise à adopter le soft très dur sera le retour en arrière.
Kaggan
Loucedé est un terme venant du Louchébem signifiant “douce”. On le retrouve déjà au début du 20eme siècle, ce qui en mot très ancien.<br /> Pour le louchébem, c’est un argot de boucher qui se construit comme suit:<br /> 1/ On prend un mot “douce”<br /> 2/ On place la première lettre à la fin: ouced<br /> 3/ On rajoute la lettre L devant: Louced<br /> 4/ On rajoute un suffixe: Loucedé<br /> Il y a d’autres exemple de mot venant du louchébem (tu retrouve boucher dans louchébem avec la construction cité plus haut) dont notamment:<br /> Loufoque (fou)<br /> à loilpé (à poil)<br />
yamahaOW31
Mot couramment employé<br /> Mais bon certains sont peut être de la haute
Blap
“Dans le libre rien n’est garantit”<br /> Tu peux dire ca pour tout, beaucoup d’entreprises vendent des logiciels plusieurs milliers de dollars la license sans assurer aucun suivi derrière et ce des années durant. Au contraire dans le libre il peut y avoir un support plus sérieux derrière, on peut meme le faire soit-meme ou payer pour l’avoir.<br /> En montage video il y en a quand meme de bons, comme Olive, Blender, Shotcut, Kdenlive
stratos
blender arrive pas à l’ergonomie d’un resolve davinci en montage vidéo. Il est excellent en 3D et animation, mais bon pas du montage.<br /> Olive , shortcut,kdenlive, je pense pas qu’ils proposent du facetracking, de la stabilisation aussi poussé en qualité et plein d’autres choses.<br /> J’aime bien le libre, mais de mon point de vue, beaucoup trop de projet a droite à gauche, plutôt que se concentrer sur 2 projet max et y aller jusqu’au bout.<br /> Ok, mais j’ai un soft qui pour ma part est ergonomique, des fonction avancée et de qualité.<br /> Alors j’achète le soft s’il me coûte 60€ même 300€ (pour une utilisation pro) , au final si je fais un don ou un soutient annuel j’arriverais a la même somme, en ayant quelque chose de moins poussé.<br /> Et dans 5ans certainement que d’autres outils seront la et encore plus poussé. meme si la boite ferme je passerais a un autre soft<br /> Et si la version me suffit amplement pour 5an voir plus ca sera rentabilisé. Je parle même pas du système de location que je ne comprends toujours pas très bien.<br /> Il y avait un soft cakewalk en audio , il avait fait la location, en gros si on a besoin que de 3 mois, on paye 3 mois. Mais si on gardait longtemps et que par exemple, on arrivait a 300€ qui était le prix du logiciel si on l’avait acheté. Dans ce cas la, il donnait une licence final.<br /> La ok.<br /> Mais adobe c’est comment avoir une rentrée d’argent permanente pour l’argument de mise a jour qui ne sont pas folles
Blap
Tout le monde n’a pas besoin de ca, et Blender peut être plus ergonomique et semblable aux autres softs en l’installant et le configurant en mode Montage (Blender Velvets par exemple). D’ailleurs c’est bien plus facile a modifier que dans d’autres softs.<br /> Et pour parler integration, tracking et autre on peut difficilement faire mieux que Blender vu les fonctions anecdotiques qu’il y a a coté comme… la 3D.<br /> Après c’est toujours la meme chose, certains font du montage sur tablette et ca leur suffit, d’autres ont besoin de plugins OFX ou autres spécificités. Il y a plein de fonctions qu’on trouve dans les solutions libres et qui ne sont pas dans les solutions propriétaires, ou mettent des années a venir. Tout ca demande aussi beaucoup de recherche de la part de l’utilisateur, on peut difficilement vouloir une fonctionnalité dont on ne connait meme pas l’existence. Il n’y a pas de soft ultime.<br /> (Il y a aussi un paquet de softs proprio a qui on ne dit jamais “beaucoup trop de projet a droite à gauche, plutôt que se concentrer sur 2 projet max et y aller jusqu’au bout”)
KlingonBrain
ui enfin un soft qu’on achète peut durer 5 ans voir plus 5 (j’ai toujours word 2007 et marche bien sur win 10) , personne oblige à mettre a jour chaque année.<br /> Justement, les éditeurs ont trouvé la solution contre ça avec l’abonnement et le cloud.<br /> Mais pour avoir pratiqué la solution que vous préconisez, ce n’était pas non plus l’idéal, ça posait aussi son lot de problèmes.<br /> Avec le libre, on peut avoir toujours la dernière version d’un soft. Et cela, sans DRM, ni activations ni autres emmerdes. C’est un vrai confort.<br /> Le jour ou vous changez de machine, vous appréciez les logiciels libres.<br /> J’aime bien le libre, j’ai un pc avec linux mint, mais pour la musique les soft libre ne sont pas au niveau des payant. (car il n’y a pas qu’un soft, mais tout les effets qu’on achète à coter et n’existe pas pour linux)<br /> En CAO pour faire des petit ensemble ok, mais sinon pas au niveau des payants<br /> En montage vidéo également<br /> A mon humble opinion, ce n’est pas la bonne façon de voir les choses.<br /> On entends souvent des débutants se focaliser sur les capacités des softs. Mais ils ont tort. Ce n’est pas les fonctions magiques d’un logiciel qui vous donneront le talent de faire une belle oeuvre.<br /> A partir du moment ou la qualité d’un soft atteint un niveau correct, c’est plus vos capacités qui feront la différence que le soft utilisé.<br /> Prenez un artiste confirmé, que vous lui donnez Gimp ou Photoshop, il vous pondra du bon travail. Mozart n’avait pas besoin de MAO. Beethoven pouvait composer de la musique en étant sourd. Les deux auraient fait des merveilles avec n’importe quel logiciel.<br /> Pour la CAO, c’est une erreur. J’utilise de manière intensive les softs de CAO libre Freecad et OpenScad, on peut faire des choses relativement complexes avec… parce que je le fait. Ces logiciels ne sont pas parfaites, mais ils sont très largement assez performants pour des amateurs et des petits industriels.<br /> Le bon raisonnement, c’est de se demander si un logiciel est suffisant pour l’usage qu’on veut en faire. Et de comprendre que l’existence de logiciels non libres, très chers (et plus performant), ça ne les rends pas pour autant indispensables.<br /> Il y a blender , gimp et krita qui offre une belle alternative. Mais encore une fois, il y a plein de logiciels libre qui peut être ne seront plus développé tout comme les distrib linux, combien survive a plus de 3 ans et vont faire un très long support.<br /> Justement, j’ai beau utiliser le libre depuis longtemps, je n’ai pas souvenir d’avoir rencontré un tel problème.<br /> Parce que l’avantage du libre est bien la. A partir du moment ou un logiciel possède le moindre intérêt, il y a toujours quelqu’un pour reprendre sont développement à minima.<br /> C’est simple, puisque vous avez les sources, vous pouvez faire ce que vous voulez. Y compris vous même dans l’hypothèse improbable ou personne d’autre ne le ferait.<br /> Les logiciels les plus anciens encore en usage courant sont vraisemblablement des logiciels libres. (Emacs par exemple).<br /> Dans le libre rien est garantit.<br /> Bien au contraire, le code source est la meilleure des garantie. La communauté peut intervenir par elle même si l’éditeur ne le fait pas.<br /> Les garanties du logiciel propriétaire ? Sur le papier, oui. Sauf que personne n’a le temps et l’argent pour traîner les éditeurs devant les tribunaux. Surtout quand les éditeurs ne sont pas français.<br /> Et pour en avoir chié à une époque avec des softs propriétaires pleins de bugs dont les éditeurs se foutaient pas mal de les corriger, mon opinion est faite.<br /> Et il est aussi normal d’acheter un soft si les dev bosse beaucoup dessus, par contre je suis contre l’abonnement, une version d’essai 30j ou 60j, et apres, c’est fini ok.<br /> Il est tout à fait normal de payer pour du travail. Mais il faut savoir que la liberté des logiciels n’est pas lié à leur prix. Il y a des logiciels libres payants.<br /> Parfois, c’est même les entreprises qui font en sorte que le crack soit tres simple pour que les gens prennent les réflexes avec ce soft.<br /> Ce qui fait que les étudiants vont connaître par coeur ce soft, et les entreprises qui veulent avoir des gens efficace immédiatement vont donc acheter le soft le plus utilisé et pas du libre, car elles souhaitent un support. ET la les dev gagne beaucoup d’argent. Ca fait parti du jeu pour gagner le plus de client et casser les concurrents possibles. Une fois, l’entreprise à adopter le soft très dur sera le retour en arrière.<br /> Tout à fait.<br /> Et le jeune qui se croit très malin (et très rebelle) en piratant des logiciels ne réalise pas qu’il tombe exactement la ou certains éditeurs veulent l’amener.<br /> Dès qu’il arrivera dans le milieu professionnel ou qu’il montera sa boite, il ne sera plus question de pirater, sauf à vouloir risquer très gros.<br /> Et de nos jours, je vois beaucoup de jeunes se mettre en indépendant et ne pas gagner bien gros. C’est un détail qui peut piquer.
fmj
Un abonnement n’a de sens que pour un pro qui est obligé d’avoir les dernières versions pour la compatibilité avec ses clients et avec ses nouveaux appareils.<br /> Aucun intérêt pour un particulier : ça revient nettement plus cher pour quasiment aucun avantage !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Fortnite va proposer 100 millions de dollars de prix cette année (mais la grogne continue)
Le OnePlus 7 Pro explose le Galaxy S10 et le P30 Pro sur GeekBench
Tumblr serait en vente après des chiffres d'audience en chute libre et intéresse Pornhub
Oxygen OS : les principales nouveautés qui débarqueront sur Oneplus 5, 5T, 6 et 6T
Blizzard ne sera pas présent à la Gamescom 2019
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page