3 solutions pour accepter les paiements par carte bancaire sans se ruiner

Eddye Dibar
29 octobre 2014 à 11h05
0
Particuliers, artisans, vendeurs sur les marchés, maisons d'hôtes... Jusqu'ici, il leur était difficile, voire impossible, de recevoir des paiements par carte bancaire. De nouvelles solutions à brancher sur un smartphone concurrencent, à moindre coût, les terminaux de paiements proposés par les banques. Nous les avons passées au crible.

« Désolé, nous n'acceptons pas la carte bancaire ». Cette réponse fait désormais perdre des ventes aux commerçants. Selon un sondage Ifop, 58% des français ont déjà renoncé à un achat quand ils ne pouvaient pas payer en carte bancaire. Ceux qui ne prennent pas la carte sont désormais jugés archaïques et peu soucieux du service client. Pourtant la réticence de certains professionnels se comprend.

Proposer le paiement par carte finit par coûter cher. Il y a tout d'abord la location du terminal de paiement électronique (TPE). Puis l'abonnement à une ligne téléphonique, dédiée ou reliée à une box ADSL, pour la transmission des données à la banque. Sans oublier la commission fixe sur chaque transaction, ainsi qu'une part variable dépendant du montant de l'achat. Au final, plusieurs dizaines d'euros par mois, même sans aucune transaction.

01C2000007715037-photo-paiement-avec-un-tpe-de-carte-bancaire.jpg

Depuis plusieurs mois, des solutions de paiement alternatives arrivent en France avec la ferme intention de réduire la facture. Leur principe ? Connecter un lecteur de carte bancaire à un smartphone ou une tablette, pour les transformer en terminal de paiement mobile. Une application permet alors de réaliser des transactions exactement comme dans une boutique traditionnelle : le client insère sa carte et valide avec son code PIN. Seul impératif, avoir une connexion internet wifi ou 3G/4G.

01C2000007715097-photo-paiement-avec-tpe-mobile-sumup.jpg

De nombreuses solutions de paiement mobile existent. Mais la plupart obligent à créer d'abord un compte spécifique : Paypal, Payname en France ; Apple Pay, Google Wallet, aux Etats-Unis. Celles qui fonctionnent avec des cartes bancaires sont souvent des solutions américaines qui ne lisent que la bande magnétique, inacceptable pour beaucoup de consommateurs habitués à la sécurité du code PIN.

Jusqu'à 40% moins cher qu'une offre monétique de banque



Dans ce dossier, les trois premières offres disponibles en France seront détaillées. D'un point de vue financier, elles sont à la fois plus simples et moins chères que les solutions monétiques des banques. Plus simples, tout d'abord, avec une lecture tarifaire claire : achat du terminal à prix fixe et pourcentage unique prélevé sur toutes les transactions. Tout l'inverse des offres bancaires classiques qui se déclinent en multiples options (montant d'encaissement annuel, type de terminal de paiement électronique, niveau des commissions, etc.), chacune étant en général définie au cas par cas, en négociant avec un conseiller bancaire.

00BE000007715131-photo-plombier.jpg
Ces solutions de paiement alternatives reviennent également moins chères pour les petits commerçants. Jusqu'à 40% selon le type d'opération. En l'absence de frais fixes récurrents, le professionnel ne paie qu'un pourcentage de ce qu'il encaisse. Avoir un compte bancaire professionnel n'est pas non plus nécessaire. Cela permet à des chambres d'hôtes ou des artisans (plombier, taxi, électricien, etc.), d'accepter la carte bancaire, même en situation de mobilité.

Banc d'essai des solutions disponibles dans l'Hexagone. Toutes sont certifiées PCI DSS, le standard de sécurité des données pour les industries de carte de paiement.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Netflix dévoile des résultats en baisse, notamment dans les pays où les tarifs ont augmenté
scroll top