Troquer des informations privées contre des réductions vaut-il le "coût" ?

09 juin 2015 à 09h55
0
Consentir à ce que ses données personnelles soient utilisées en échange de réductions. Une promesse proposée par les services en lignes et autres vendeurs qui n'est toutefois pas toujours comprise par les utilisateurs. Aux Etats-Unis, une étude met en lumière l'incompréhension des consommateurs face à la manière dont sont utilisées leurs informations personnelles.

Pas moins de 91% des personnes interrogées contestent vivement l'assertion selon laquelle le fait d'échanger des informations personnelles (sans l'avoir autorisé) avec un professionnel afin d'avoir une promotion est un accord raisonnable. De même, 71% des sondés jugent que le fait de surveiller l'activité en ligne voire physique d'un client en échange d'une connexion Wi-Fi n'est pas normal.

0190000007766753-photo-protection-vie-priv-e.jpg


Enfin, ils sont plus de la moitié (55%) à estimer que le fait pour un professionnel d'établir un profil personnalisé afin d'améliorer des services qui leur sont destinés n'est pas acceptable. L'étude vient donc tordre le cou à l'idée selon laquelle les américains ont une idée très « libérale » quant à l'utilisation de leurs informations personnelles.

Selon le document (.pdf), ils ne sont donc qu'une minorité à accepter qu'un échange basé sur les données personnelles s'établisse entre un professionnel et son client. Pourtant, environ 43% des personnes acceptent cet accord donnant-donnant basé sur la possibilité de profiter d'une réduction, en échange d'informations sur le comportement d'achat, les habitudes de consommation...

Des consommateurs « résignés »



00C8000001952352-photo-vie-priv-e.jpg
Pour aboutir à ces résultats, les chercheurs de l'Université de Pennsylvanie et du New Hampshire ont interrogé plus de 1 500 personnes par téléphone ou e-mail. Ces dernières, âgées de 18 ans ou plus indiquent utiliser au moins de temps en temps les services en ligne. Pour expliquer la distorsion entre le fait d'accepter le partage d'informations malgré les réticences sur ce modèle, les chercheurs aboutissent à la conclusion selon laquelle les consommateurs se sont résignés.

Malgré le manque de données statistiques complètes sur cette résignation, les chercheurs estiment que plus de la moitié de ceux qui acceptent le partage de données le font sans réellement en connaître les conséquences. Ils étayent leur analyse en posant des questions simples à leur panel du type : un site peut-il appliquer des prix différents selon l'heure ou un magasin doit-il demander le consentement pour recueillir ce type d'informations.

Pour la première question, 62% des interrogés ne connaissaient pas les pratiques de jeu entre offre et la demande dans la fixation des prix. Enfin, 49% des américains interrogés pensaient à tort qu'un supermarché ne peut pas par défaut revendre des informations sur les habitudes de consommation à des sociétés agro-alimentaires.

Pour plus de compréhension, renforcer la transparence



Face à cet écart entre utilisation des données et service rendu à l'utilisateur, le rapport dresse plusieurs pistes d'amélioration. Les chercheurs demandent ainsi à ce que les pouvoirs public prennent mieux en compte les attentes et problèmes des utilisateurs. Pour cela, ils invitent les services en ligne à s'entendre sur une notion commune de « transparence ».

0190000007241970-photo-mobile-vie-priv-e.jpg


L'idée serait alors de pouvoir attribuer ou retirer des points à ces entreprises en fonction de leur capacité à laisser la main ou non aux utilisateurs quant aux données utilisées. Le rapport invite également les spécialistes de la question (juristes, spécialistes, blogeurs...) puissent disséquer les conditions d'utilisation pour mieux les diffuser au plus grand nombre.

L'objectif est ensuite de pouvoir recouper et partager ces informations par le biais du crowdsourcing. Une fois ces informations étudiées à la loupe, l'ambition est de pouvoir rendre intelligibles et compréhensibles par tous l'ensemble des conditions d'utilisation des services les plus utilisés.

Enfin, les chercheurs demandent à ce que les utilisateurs eux-mêmes puissent disposer d'un accès à leurs propres profils complets crées par les sociétés. Ils pourraient ainsi mieux comprendre la manière dont leurs informations sont utilisées.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top