LinkedIn : 18 millions d’emails non-membres utilisés pour acheter des annonces Facebook

Alexandre Boero Contributeur
27 novembre 2018 à 11h32
0
LinkedIn

Repéré par le Commissaire à la protection des données irlandais, LinkedIn aurait acheté de 18 millions d'adresses électroniques pour procéder à de la publicité ciblée sur... Facebook.

Quand un réseau social en utilise un autre pour améliorer son ciblage, on peut dire que le RGPD est une douce utopie. Le Data Protection Commissioner irlandais (Commissaire à la protection des données irlandais ou DPC) a publié vendredi un rapport dans lequel il fait le bilan des six premiers mois de l'année en cours. Et ses révélations sont pour le moins fracassantes. Si Facebook, WhatsApp et Yahoo sont épinglés, le pompon revient à LinkedIn, le réseau social professionnel racheté par Microsoft en 2016, qui a acheté 18 millions de mails pour pousser des internautes à s'inscrire sur sa plate-forme, via Facebook.

18 millions de mails de "non-membres"

En 2017, le DPC a été alerté par un utilisateur concernant la pratique mise en place par LinkedIn concernant les personnes qui ne sont pas membres du réseau social. LinkedIn a admis avoir utilisé les mails de plus de 18 millions de personnes d'une façon plutôt perfide.

Si la pratique a depuis cessé, le régulateur irlandais a constaté, pantois, que LinkedIn avait bien reçu les adresses électroniques de 18 millions de personnes qui n'étaient pas des utilisateurs de son réseau social, puis adressé des invitations en les déguisant sous forme de publicité ciblée sur le réseau social de Mark Zuckerberg, Facebook. Ce qui sous-entend que LinkedIn a eu accès à certaines (beaucoup même) de vos données personnelles.

Le RGPD peut-il sanctionner LinkedIn ? Non !

LinkedIn a très rapidement voulu rentrer dans les clous en « mettant en oeuvre un certain nombre d'actions immédiates visant à mettre fin au traitement des données des utilisateurs », selon le DPC. Quant au réseau social LinkedIn, celui-ci a déclaré à TechCrunch avoir « apprécié » l'enquête menée par le Commissaire à la protection des données à son encontre et assure avoir « pleinement coopéré. » La plate-forme professionnelle a décidé de montrer sa bonne foi : « Nous avons pris les mesures appropriées et amélioré notre façon de travailler pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Au cours de l'audit, nous avons également identifié un autre domaine dans lequel nous pourrions améliorer la confidentialité des données des non-membres. Nous avons donc volontairement modifié nos pratiques. »

Malgré tout, et puisque le mal est fait, que faut-il faire ? Le RGPD voudrait que l'on condamne LinkedIn. Pourtant, cela est impossible. Mais pourquoi ? Car le Règlement général sur la protection des données n'est entré en vigueur qu'en mai 2018, une période où le régulateur n'avait pas encore le pouvoir d'imposer des amendes. Quant à savoir où LinkedIn s'est procuré ces millions de mails, nous ne sommes pas près d'avoir la réponse...

Modifié le 27/11/2018 à 15h22
5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top