ByteDance assure qu'il ne veut pas vendre TikTok malgré ce que relate la presse

Tiktok

La question d'une vente de TikTok a émergé ces derniers jours alors que les autorités américaines enquêtent sur la possible menace que représente la popularité du réseau social chinois pour la sécurité nationale.

Des rumeurs de vente fermement démenties par ByteDance

ByteDance n'a absolument pas l'intention de vendre TikTok, comme l'affirmait il y a quelques jours Bloomberg.

Dans un mémo envoyé aux salariés de l'entreprise, Alex Zhu, le directeur de TikTok, réfute ces informations et qualifie la dépêche d' « inexacte », affirmant au passage que les cadres du réseau social n'avaient pas « organisé de discussions avec des acheteurs potentiels de TikTok », ni l'intention d'en planifier à l'avenir.

L'agence de presse affirmait pourtant que des discussions préliminaires avaient eu lieu à la suite des craintes de certains sénateurs américains qui voient en TikTok une menace pour la sécurité nationale.

« Je reste profondément préoccupé par le fait que toute plateforme ou application ayant une propriété chinoise ou des liens directs avec la Chine, telle que TikTok, puisse être utilisée comme un outil par le Parti communiste chinois pour étendre sa censure autoritaire de l'information à l'extérieur des frontières de la Chine et amasser des données sur des millions d'utilisateurs sans méfiance », a déclaré à ce sujet le sénateur Marco Rubio.


TikTok cherche à rassurer les autorités américaines

Le Comité sur l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS) examine également le rachat par ByteDance de Musical.ly en 2017 pour un milliard de dollars. Ce dernier pourrait recommander à TikTok de s'en séparer alors que cette fusion a participé au succès de l'application, qui recense aujourd'hui plus d'un milliard d'utilisateurs sur la planète.

ByteDance a contre-attaqué en engageant plusieurs cabinets indépendants d'avocats pour répondre aux nombreux points soulevés par les parlementaires américains. Ces derniers ont confirmé que TikTok n'était pas en mesure au moment de leur enquête de fournir les informations personnelles de ses utilisateurs aux autorités chinoises.

À voir si ces mesures seront suffisantes pour calmer les craintes des autorités américaines alors que le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine n'est toujours pas résolu.

Source : The Verge
Modifié le 26/12/2019 à 15h10
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Actualités du moment

Un European Hyperloop Center (EHC) va ouvrir aux Pays-Bas
Intel veut des portables à refroidissement passif derrière l'écran et présentera sa solution au CES
Fallout 76 : des hackers vident l'inventaire des joueurs
Malgré une fiabilité décriée, le gouvernement souhaite expérimenter la reconnaissance faciale
Bon plan gaming chez Cdiscount : Volant + pédalier Logitech G920 + Forza Horizon 4 à 179,99€
La campagne solo Star Citizen Squadron 42 se dévoile via un trailer somptueux
Twitter : un bug sur Android permet de relier 17 millions de comptes à leurs numéros de téléphone
Samsung prépare une nouvelle Powerbank avec charge rapide de 25W
Batterie graphène ou pas ? Huawei met fin aux rumeurs entourant le P40
GoPro lance son Light Mod à LED (et étanche)
Haut de page