TikTok voudrait un siège hors de Chine

24 décembre 2019 à 17h20
0
Tiktok

La société éditrice de la très populaire application TikTok veut continuer de grandir. Elle souhaite, pour cela, installer son siège social hors de Chine.

ByteDance, vous connaissez ? Peut-être pas. Cela va sans doute plus vous parler si on vous dit qu'il s'agit de l'entreprise qui est à l'origine de TikTok, l'application de partage vidéo en vogue du moment, qui a déjà été téléchargée plus d'1,5 milliard de fois pour plus de 665 millions d'utilisateurs actifs par mois.

Les États-Unis écartés, Londres, Dublin et Singapour dans le viseur

Problème, ByteDance est chinois. Ce qui est forcément une difficulté pour se développer à l'international, surtout dernièrement, dans le cadre de la guerre commerciale entre les États-Unis et l'Empire du Milieu. Du coup, le groupe envisage sérieusement de déménager son siège social vers une destination moins marquée politiquement que la Chine.

D'après le Wall Street Journal, les candidats en lice pour accueillir la société sont Londres, Dublin et Singapour. Le plus gros bureau de ByteDance est actuellement à Los Angeles, mais il est exclu d'y installer le siège social.

L'objectif est de se rapprocher de nouveaux marchés, notamment l'Europe et l'Asie du sud-est, tout en améliorant son image. Avec une telle manœuvre, l'éditeur de TikTok espère convaincre utilisateurs et autorités du monde entier qu'il n'a aucun lien avec le gouvernement chinois.

Des affaires en pagaille

Car plusieurs polémiques ont touché l'application au cours des derniers mois. Aux États-Unis, TikTok est attaquée en justice pour collecte illégale de données chez les moins de 13 ans. L'application est aussi accusée de censurer du contenu ouvertement LGBTQ+ dans certains pays et d'une manière générale de bannir de sa plateforme tout ce qui pourrait déplaire à l'exécutif chinois.

Encore plus récemment, la marine américaine a interdit l'utilisation de TikTok dans ses rangs.
L'application représenterait en effet une menace de cybersécurité et pour la protection des informations personnelles des militaires. Dénoncé par le Sénat américain, ByteDance est sous le coup d'une enquête du Comité des investissements étrangers aux Etats-Unis.

Source : Les Echos
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top