L'Autorité de la concurrence s'intéresse au business des Youtubeurs et des influenceurs

Alexandre Boero Contributeur
01 juin 2019 à 17h00
0
Squeezie
Capture d'écran Youtube @Squeezie

L'autorité administrative indépendante s'est penchée sur la récente acquisition du groupe Webedia, géant français des médias online.

Le 17 avril 2019, l'Autorité de la concurrence était mise au courant par la société Webedia du rachat de la société Elephant créée il y a 20 ans par le journaliste Emmanuel Chain et le producteur Thierry Bizo. Si cette dernière ne s'est pas opposée à la prise de contrôle, elle révèle tout de même avoir étudié le dossier avec une certaine attention. Une preuve que les Youtubeurs ont un poids certain dans le monde des médias aujourd'hui.

Créer des synergies entre médias et influenceurs

Par son acquisition, Webedia souhaite créer des synergies entre ses différentes activités numériques et le savoir-faire éditorial de la société Elephant, pour proposer des contenus liés à ses influenceurs aux diffuseurs que sont les services SVoD, les chaînes de télévisions ou les plateformes de vidéos en ligne.

Pour remettre les choses dans leur contexte, il faut avoir à l'esprit le rôle et la position de chacun. Elephant est une société de production française qui compte dans le paysage médiatique. Parmi ses productions phares, on retrouve le magazine Sept à huit (TF1), l'émission Les Pouvoirs extraordinaires du corps humain et les séries Fais pas ci, fais pas ça ; La Stagiaire et Parents mode d'emploi (toutes sur France 2).

De l'autre côté, Webedia, l'un des groupes de médias français les plus influents avec 31,1 millions de visiteurs uniques en mars 2019, selon Médiamétrie. La société possède de nombreuses filiales comme Allociné, Jeuxvideo.com, IGN France, Pure People, Terrafemina ou encore Pure Médias. Mais dans le cas présent, ce qui intéressait plus particulièrement l'Autorité de la concurrence était la branche des Youtubeurs de Webedia. Et celle-ci est incarnée par Mixicom, un réseau qu'elle possède et à qui sont affiliés les célèbres Norman, Cyprien et Squeezie (37 millions d'abonnés et près de 10,6 milliards de vues à eux trois) pour ne citer qu'eux.

Un changement de perception vis-à-vis des Youtubeurs

L'Autorité de la concurrence craignait donc que d'éventuels « effets verticaux » ne découlent de ce rachat, au regard des services de gestion proposés aux talents et influenceurs de Webedia et de la qualité de distributeur de droits de programmes audiovisuels d'Elephant. Lier de façon contractuelle les influenceurs gérés par Webedia aux productions du groupe Elephant pourrait avoir pour conséquence d'écarter toute concurrence en créant « des offres incontournables sur ces marchés. »

À l'issue de son instruction, l'Autorité a finalement autorisé l'opération sans la soumettre à quelconques conditions particulières. L'autorité administrative n'a pas pu mettre en évidence de levier suffisant, et prend comme exemple les activités menées par d'autres groupes (TF1, M6, Canal Plus) qui disposent également d'une filiale dédiée aux influenceurs, Studio 71 pour TF1, Golden Network pour M6 et Studio Bagel pour Canal Plus.

Si cette approche de l'institution n'a pas eu d'effet direct, elle note tout de même un changement de la perception vis-à-vis des Youtubeurs. Il existe encore un certain flou autour des activités d'influenceurs à succès, que certains considèrent désormais comme de vrais médias à part entière.

Source : Autorité de la concurrence
16 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top