Les adolescents américains préfèrent se parler par SMS qu’en face à face

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
14 septembre 2018 à 08h36
8
Sms

Un récent sondage dresse un nouveau constat de la sociabilité adolescente aux États-Unis. Selon lui, les moins de 18 ans préfèrent échanger par SMS qu'avoir une conversation en face à face.

Les résultats du sondage de Common Sense Media montrent également que Facebook n'a définitivement plus la côte auprès des jeunes générations.

« Digital natives »

Voilà un constat que les plus de 25 ans ne peuvent pas comprendre. Toujours sociables, les millenials semblent en revanche préférer les conversations virtuelles aux rencontres en face à face. 35% des sondés ont répondu que les SMS, ou la messagerie instantanée, représentaient leur moyen de communication favori. 32% ont répondu en faveur des conversations en face à face.

Un chiffre en net recul depuis 2012, où il récoltait 49% des réponses.

Les cartes ont également été rebattues en ce qui concerne les réseaux sociaux les plus plébiscités par les adolescents. En 2012, 68% des répondants élisaient Facebook comme leur réseau social favori. En 2018, seuls 15% des sondés font ce choix. Snapchat en revanche récolte 41% des suffrages, suivi par Instagram avec 22%.

Des effets psychologiques variables

L'étude dresse également un rapport éclairant sur l'effet des réseaux sociaux sur la psychologie des adolescents américains. Dans la grande majorité des cas, l'utilisation quotidienne des réseaux sociaux les font se sentir plus populaires, confiants et sûrs d'eux.

Un résultat pourtant moins reluisant lorsqu'on le met en parallèle avec « l'échelle de bien-être socio-émotionnel » mise au point par les chercheurs.

Ainsi, 70% des sondés affirment se sentir parfois exclus lors qu'ils utilisent les réseaux sociaux. 43% d'entre eux ont déjà supprimé un post sur les réseaux car il n'avait pas récolté assez de « likes », et 43% également se sentent mal dans leur peau lorsqu'ils ne reçoivent aucun commentaire ou « like » sur leurs posts.

Enfin, 35% des adolescents ont déclaré avoir déjà été victimes de cyber-harcèlement.

Des révélations qui rejoignent celles qui ont émergé récemment en Grande-Bretagne, où de nombreux adolescents fuient désormais les réseaux sociaux.

Que pensez-vous des chiffres avancés par ce sondage ?
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
0
Fodger
Voilà qui montre bien que la société américaine est malade.
nirgal76
Bientôt la génération wall-e, se déplaçant sur des fauteuils autonomes, des membres atrophiés (cerveau y compris) et fixant l’écran toute leur vie, même pour parler au voisin.<br /> Visionnaire ce film !
Momozemion
C’est vrai que les petits Français à qui il faut interdire le GSM à l’école sont parfaitement sains et équilibrés.
Momozemion
Une bonne campagne de pub pour la pâte dentifrice et les pastilles de menthe et on n’en parle plus !
Momozemion
Tu parles de tous les veaux que je vois chaque jour dans leur bagnole ?
nirgal76
Dont beaucoup sont, là aussi, les yeux sur leur téléphone. Une calamité sur la route.
jedi1973
ya pas qu’eux !!! des fois, ca evite les violences physique a chaud !!!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Loot boxes : EA souhaite les maintenir sur FIFA, la Belgique ouvre une enquête
Pokémon GO : une activité en hausse de 35% depuis mai
Facebook se dit « mieux préparé » pour les prochaines élections
Loon : les ballons Internet d'Alphabet (Google) battent leur record
Facebook : une IA capable d'extraire le texte d'un milliard d'images par jour
Google et Samsung s’allient pour standardiser le RCS, pendant d’iMessage sur Android
La SNCF veut lancer des trains autonomes dès 2023
Airbnb propose des logements gratuits pour les victimes de l’ouragan Florence
Twitter : Huawei trolle Apple et vante les mérites de sa prochaine gamme Mate 20
Haut de page