Step-In lève 600 000 euros pour son appli de mobile-to-store

01 juin 2018 à 15h36
0
À la manière de Shopkick aux États-Unis, qui remporte un certain succès, ou de Fidzup en France, Step-In localise les visiteurs d'un magasin via des ultrasons et leur offre des cadeaux ciblés sur mobile.

00BE000007168920-photo-step-in.jpg
Cela fait un an que Step-In existe et déjà la société lève des fonds : 600 000 euros, apportés par Xavier Niel (Free), Jacques-Antoine Granjon, (Vente Privée), Steve et Jean-Emile Rosenblum (Pixmania) et Justin Ziegler (PriceMinister). Lancée début 2013, l'application permet aux enseignes de fidéliser leurs clients en voulant par ailleurs augmenter la fréquentation dans leurs magasins.

Le principe est similaire à celui de Fizup, lancée deux ans plus tôt : placer des bornes à l'entrée du magasin et en rayon qui vont diffuser des ultrasons. Quand un utilisateur passe devant, et s'il a lancé l'application smartphone correspondante, le signal est reçu, interprété et permet de délivrer des « points Steps ». En quelque sorte, les bornes géolocalisent le consommateur par zone.

L'intérêt est que ces points sont ensuite transformés en cadeaux ou en coupons de remise ciblés. Comment ? Dans la mesure où les points ont été obtenus selon la localisation du visiteur en boutique, le système permet de déterminer quels sont les types de produits susceptibles de l'intéresser. L'intérêt pour le commerçant est bien sûr de fidéliser ses visiteurs et de faire découvrir d'autres produits.

Simplifier les bons plans

« L'application Step-In s'est inspirée de l'américain Shopkick qui connaît un franc succès aux États-Unis », souligne Olivier Serfaty, PDG de Step-In. « Elle permet aux magasins d'augmenter leur fréquentation, mais aussi d'inciter leurs clients à circuler dans les rayons à forte valeur ajoutée grâce à des remises ciblées. Il s'agit d'un concept nouveau s'inscrivant dans la tendance actuelle de digitalisation des points de vente » fait valoir Olivier Serfaty.

« Nous trouvions que les bons plans, qui cachent souvent des obligations, sont souvent compliqués et au bout du compte il faut toujours dépenser une fortune pour gagner 10 cents », indique le fondateur. « Alors nous avons imaginé nous promener en magasin, et sans rien faire, gagner des cadeaux. Une moitié de l'équipe a éclaté de rire en nous traitant d'idéalistes, mais, nous (l'autre moitié), on a eu envie d'y croire. »

Grâce à cette première levée de fonds, la start-up entend recruter de nouveaux collaborateurs, tant en marketing qu'en développement commercial et technique, qui viendront renforcer l'équipe actuelle composée de six personnes, mais aussi d'accroître sa communication.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page