Ubisoft se fait avaler lentement par Bolloré

Thomas Pontiroli
17 juin 2016 à 18h12
Vincent Bolloré repart à l'assaut d'Ubisoft, un mois seulement après son OPA sur Gameloft.

En pleine digestion de Gameloft, grignoté morceau par morceau pendant six mois par Vincent Bolloré, le milliardaire se ressert un peu d'Ubisoft, avec la ferme intention d'en avaler plus. Détenteur de 15 % des parts,
le groupe Vivendi annonce un nouveau « franchissement de seuil », à plus de 20 % cette fois. Vivendi détient désormais 20,10 % du capital de la société cofondée et dirigée Yves Guillemot, et 17,76 % des droits de vote.

Dans une liste à puces, le groupe prévient qu'il « envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché », mais indique qu'il ne souhaite « pas de déposer une offre publique sur Ubisoft (comme il l'a fait avec son petit frère Gameloft en mai dernier), ni d'en acquérir le contrôle ». Pour autant, le groupe de Vincent Bolloré attend une recomposition du conseil d'administration, plus « cohérente » avec sa position actionnariale.

En quête de « convergence opérationnelle entre les contenus et les plates-formes de Vivendi et les productions d'Ubisoft dans le domaine des jeux vidéo », le groupe poursuit ainsi son offensive alors que l'éditeur français de jeux vidéo se débat depuis plusieurs mois, en quête notamment d'un chevalier blanc, pour rester indépendant.


08460202-photo-vincent-bollor.jpg
Vincent Bolloré imagine des convergences entre Vivendi et Ubisoft - Crédit : Vivendi.

À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La gamme Intel
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
scroll top