Atos fait l’acquisition de Syntel, l’un des poids-lourds du digital

Par ,
le 23 juillet 2018
 0
atos
360b / Shutterstock.com

L'entreprise française Atos, leader mondial de la transformation digitale, a annoncé il y a quelques jours avoir validé le rachat de l'Américain Syntel pour 3,4 milliards de dollars. Une acquisition hautement stratégique de la firme hexagonale.

Ce dimanche 22 juillet, Atos a officialisé avoir racheté Syntel, l'un des leaders du digital depuis 38 ans, pour un montant de 3,4 milliards de dollars. Cette acquisition permet à l'entreprise française de franchir un nouveau cap, notamment financier, et lui offrira rapidement la capacité d'accélérer de manière certaine son développement en Amérique du Nord.

En fusionnant avec Syntel, Atos compte profiter de solutions reconnues de la firme américaine notamment dans les domaines du cloud, du mobile, des réseaux sociaux, de l'analyse des données ou de l'internet des objets.

Atos, pour définitivement s'imposer en Amérique du Nord


Atos entend faire progresser son chiffre d'affaires annuel d'environ 1 milliard de dollars par cette opération. Au-delà de la bonne affaire financière, l'entreprise va renforcer de manière significative sa présence et sa rentabilité en Amérique du Nord, en boostant sa Division Business et sa Platform Solutions. C'est dans cette zone que Syntel a généré 89 % de son chiffre d'affaires en 2017, portée par un business model innovant. Atos donne également plus d'épaisseur à son portefeuille d'offres et d'activités dan le digital.

Avec plus de 100 000 collaborateurs répartis dans 73 pays, et un chiffre d'affaires annuel estimé à 12 milliards d'euros, Atos est le numéro un mondial de la transformation digitale. L'entreprise présidée par l'ancien ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie de Jacques Chirac (de 2005 à 2007), Thierry Breton, jouit d'une influence dans des secteurs clés comme l'intelligence artificielle, la cybersécurité, le big data ou le calcul à haute performance, sans oublier le cloud. Tout récemment, le groupe était le partenaire informatique mondial des Jeux olympiques et paralympiques de Pyeongchang.

atos
Casimiro PT / Shutterstock.com


A noter que les 23 000 salariés de Syntel viendront renforcer les rangs d'Atos, comme le confirme Thierry Breton.

La réalisation de ce rachat devrait intervenir avant la fin de l'année. Cette nouvelle intervient alors que l'entreprise vient d'annoncer ce lundi de bons résultats financiers avec un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre 2018 (+ 1,7% à 6 milliards d'euros) par rapport au premier semestre 2017.

Modifié le 23/07/2018 à 11h49
scroll top