Atos fait l’acquisition de Syntel, l’un des poids-lourds du digital

Alexandre Boero Contributeur
23 juillet 2018 à 11h52
0
Atos
360b / Shutterstock.com

L'entreprise française Atos, leader mondial de la transformation digitale, a annoncé il y a quelques jours avoir validé le rachat de l'Américain Syntel pour 3,4 milliards de dollars. Une acquisition hautement stratégique de la firme hexagonale.

Ce dimanche 22 juillet, Atos a officialisé avoir racheté Syntel, l'un des leaders du digital depuis 38 ans, pour un montant de 3,4 milliards de dollars. Cette acquisition permet à l'entreprise française de franchir un nouveau cap, notamment financier, et lui offrira rapidement la capacité d'accélérer de manière certaine son développement en Amérique du Nord.

En fusionnant avec Syntel, Atos compte profiter de solutions reconnues de la firme américaine notamment dans les domaines du cloud, du mobile, des réseaux sociaux, de l'analyse des données ou de l'internet des objets.

Atos, pour définitivement s'imposer en Amérique du Nord



Atos entend faire progresser son chiffre d'affaires annuel d'environ 1 milliard de dollars par cette opération. Au-delà de la bonne affaire financière, l'entreprise va renforcer de manière significative sa présence et sa rentabilité en Amérique du Nord, en boostant sa Division Business et sa Platform Solutions. C'est dans cette zone que Syntel a généré 89 % de son chiffre d'affaires en 2017, portée par un business model innovant. Atos donne également plus d'épaisseur à son portefeuille d'offres et d'activités dan le digital.

Avec plus de 100 000 collaborateurs répartis dans 73 pays, et un chiffre d'affaires annuel estimé à 12 milliards d'euros, Atos est le numéro un mondial de la transformation digitale. L'entreprise présidée par l'ancien ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie de Jacques Chirac (de 2005 à 2007), Thierry Breton, jouit d'une influence dans des secteurs clés comme l'intelligence artificielle, la cybersécurité, le big data ou le calcul à haute performance, sans oublier le cloud. Tout récemment, le groupe était le partenaire informatique mondial des Jeux olympiques et paralympiques de Pyeongchang.

Atos
Casimiro PT / Shutterstock.com


A noter que les 23 000 salariés de Syntel viendront renforcer les rangs d'Atos, comme le confirme Thierry Breton.

La réalisation de ce rachat devrait intervenir avant la fin de l'année. Cette nouvelle intervient alors que l'entreprise vient d'annoncer ce lundi de bons résultats financiers avec un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre 2018 (+ 1,7% à 6 milliards d'euros) par rapport au premier semestre 2017.

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top