Royaume-Uni : malgré les mesures, le contenu pornographique encore accessible aux mineurs

Par
Le 21 octobre 2018
 0
pornographie

Au Royaume-Uni, une nouvelle réglementation impose à de nombreux sites pour adultes de vérifier l'âge de leurs utilisateurs avant d'afficher le contenu. Mais cette loi ne concerne pas les réseaux sociaux et les sites de partage d'images, qui contiennent pourtant une grande quantité de photos et vidéos pornographiques.

La nouvelle loi, présentée par le département du Numérique, de la Culture, des Médias et du Sport (DCMS), impose à certains sites de mettre en œuvre des mesures de vérification d'âge. Mais elle indique également que cela ne s'applique que si le contenu pornographique est disponible sur une « base commerciale ».

Twitter, Reddit, Tumblr et d'autres pas contraints par la loi

Elle précise également que la vérification d'âge n'est pas obligatoire si le contenu est disponible gratuitement et si le porno représente moins du tiers du contenu global du site.

Par conséquent, les réseaux sociaux et les plateformes de blogging ou de partage d'images ne tombent pas sous le coup de cette loi. Des sites tels que Twitter, Reddit, Tumblr ou Imgur pourront donc continuer d'afficher du contenu pornographique à leurs utilisateurs britanniques, et ce, quel que soit leur âge, sans restriction.

Une levée de boucliers de toutes parts

Ce constat a entraîné de nombreuses critiques venant des partisans de la vérification d'âge, mais aussi de ses opposants ! En effet, les premiers, parmi lesquels des associations féministes considèrent que la pornographie incite à traiter les femmes comme des objets, et que les enfants doivent être protégés d'un tel contenu. Au contraire, du côté de l'organisation Open Rights Group, on pointe l'incohérence de la nouvelle réglementation et la difficulté de mesurer le tiers du contenu d'un site.

De son côté, le gouvernement affirme avoir conscience que la vérification d'âge ne constitue pas une solution parfaite au problème. Mais il voit cette nouvelle loi comme une avancée majeure vers la protection des mineurs sur Internet, avant peut-être de durcir la réglementation. Et compte également sur la collaboration d'acteurs comme les réseaux sociaux, pour tenir la pornographie hors de portée des enfants.

Modifié le 19/10/2018 à 16h12
scroll top