Pénétrer virtuellement le monde du porno, bientôt une réalité

Par
Le 23 août 2018
 0
deepfake porn

Une société de production de films pornographiques indique qu'elle permet à ceux qui le souhaitent de les intégrer dans une scène de films pour adultes. Depuis de nombreux mois, la pratique du deepfakes se popularise auprès du grand public.

Au début de l'année, The Verge révélait l'existence d'une pratique en plein essor sur de nombreux sites pornographiques. Grâce à un algorithme de machine learning, de nombreux internautes s'amusent en effet à incruster le visage d'une comédienne reconnue sur le corps d'une actrice X. Si les résultats n'étaient pas encore parfaits au mois de janvier, il n'empêche que les visages Gal Gadot, Taylor Swift ou encore Emma Watson étaient bien présents dans les scènes de vidéos pour adultes.

Pour réaliser la manœuvre, il « suffit » aux utilisateurs d'exploiter les capacités des services tels que Keras et TensorFlow, un outil d'intelligence artificielle mis à disposition par Google.

De fait, le concept de deepfakes semble être apprécié par les visiteurs de nombreux sites web pour adultes puisque de nombreux tubes sont dédiés à cette nouvelle catégorie. Néanmoins, plusieurs entités importantes telles que PornHub et Twitter ont décidé d'interdire ce type de contenus, en raison du fait que celui-ci n'était pas considéré comme « consensuel ». Une décision qui n'a pas empêché une entreprise dédiée à la pornographie souhaite proposer à ses utilisateurs de les intégrer dans une scène.

Le film dont vous êtes le héros

En effet, Naughty America lance un service qui permet à ses clients de s'insérer dans ses scènes de X aux côtés de leur actrice ou acteur préféré. Lors d'une interview récemment accordée à Variety, Andreas Hronopoulos, PDG de Naughty America a indiqué : « Nous voyons [...] la personnalisation comme l'avenir ». Dans une démonstration, l'entreprise a démontré qu'elle pouvait facilement échanger les visages de deux actrices ou modifier l'arrière-plan afin de transformer une chambre à coucher en une plage de sable fin.

Pour profiter du service, les clients de Naughty America devront envoyer plusieurs photos d'eux ainsi que de leurs expressions faciales afin que l'entreprise puisse obtenir le meilleur résultat possible. La société assure qu'elle demandera le consentement des acteurs concernés avant de faire les modifications technologiques demandées par l'internaute.

Cependant, cette pratique n'est pas sans conséquences puisqu'il sera certainement difficile pour l'entreprise d'attester d'un réel consentement quant aux photos et aux vidéos qu'elle reçoit des clients. Pour sa part, Andreas Hronopoulos a confié : « Les deepfakes ne blessent pas les gens, les gens qui utilisent des deepfakes blessent les gens ». Une citation qui n'est pas sans rappeler le slogan populaire d'une association américaine baptisée la National Rifle Association (NRA) : « Les armes ne tuent pas les gens, les gens tuent les gens ».

Modifié le 23/08/2018 à 13h35
scroll top