Comparatif des meilleurs PC portables pour les créatifs (2021)

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
14 janvier 2021 à 18h04
0

Vous avez sûrement dû en entendre parler ces derniers mois, les PC portables « créatifs » se font de plus en plus nombreux. Équipés de composants issus du monde gaming, ils se parent le plus souvent de designs nettement plus sobres et discrets que les laptops gamer « traditionnels ». Leur objectif ? Conquérir le cœur des utilisateurs avancés et des professionnels exigeants. Voici une sélection de quelques unes des meilleures machines disponibles sur ce secteur en 2020.

Le plus original

ASUS ZenBook Pro Duo UX581V

Le plus original

  • Un duo d'écrans inédit sous cette forme et pertinent à l'usage
  • Une dalle OLED superbe en guise d'écran principal
  • De bonnes performances en montage comme en jeu
Le plus performant

Gigabyte AERO 17 HDR XB

Le plus performant

  • Les performances
  • La qualité de l'écran 4K
  • La techno Advanced Optimus
Le plus bel écran

MSI Creator 17

Le plus bel écran

  • Écran Mini LED très lumineux et bien calibré
  • Logiciel MSI True Color vraiment complet pour régler l’écran à sa guise
  • D’excellentes performances dans l’absolu

Marché en plein boom depuis quelques mois, le secteur des ordinateurs portables à vocation créative suit étroitement le marché du laptop gaming sur le plan technologique, mais en adoptant une approche singulièrement différente, tant sur le plan de leur design et de leur conception, qu'en matière de suivi logiciel. L'objectif est d'ailleurs simple : ces machines visent en tout premier lieu les professionnels, les indépendants ou encore les petites structures. Un public que les fabricants de laptop regroupe derrière le terme de « créatifs ».

Derrière ce mot un brin galvaudé : des utilisateurs exigeants ayant besoin d'une grosse puissance de feu sur leurs PC portables, afin de mener à bien montage vidéo avancé, retouche photo lourde ou encore calcul 3D et simulation... le tout idéalement en situation de mobilité. Pour parvenir à satisfaire ce public exigeant, la recette mêle composants haut de gamme et quelques particularités logicielles.

L'essentiel des machines vouées à ces fameux utilisateurs « créatifs » s'est ainsi aggloméré autour du label 'Nvidia RTX Studio' qui permet justement une bien meilleure prise en charge des outils les plus utilisés par les professionnels, que ce soit la suite Adobe, les principaux logiciels de montage vidéo ou les outils voués au calcul 3D.

Vous l'aurez donc probablement compris, ces machines n'entrent pas à proprement parler dans la catégorie des stations de travail, mais ne se destinent pas pour autant aux joueurs. Il s'agit en réalité d'une sorte d'hybridation entre ces deux mondes.

Sans plus attendre, voici une sélection non exhaustive des machines « créatives » les plus convaincantes selon nous à l'heure actuelle. Naturellement, cette sélection est amenée à être enrichie, complétée et mise à jour au fil des mois et des lancements de produits... car ce secteur bouge et évolue lui aussi très vite.

1. Gigabyte AERO 17 HDR XB

Gigabyte AERO 17 HDR XB
  • Les performances
  • La qualité de l'écran 4K
  • La techno Advanced Optimus

Une puissance de feu incontestable, un écran Ultra HD de très bonne qualité, un confort d'utilisation au rendez-vous (même si le bruit de soufflerie peut vite devenir un problème) et des composants annexes de qualité (Wi-Fi, SSD, connectiques, etc.), comment ne pas être séduit par Gigabyte Aero 17.

Une puissance de feu incontestable, un écran Ultra HD de très bonne qualité, un confort d'utilisation au rendez-vous (même si le bruit de soufflerie peut vite devenir un problème) et des composants annexes de qualité (Wi-Fi, SSD, connectiques, etc.), comment ne pas être séduit par Gigabyte Aero 17.

Plus grand, mais très similaire au Gigabyte Aero 15 OLED que nous avions testé fin 2019, l'Aero 17 HDR XB mise sur un gabarit 17 pouces, tout en conservant à l'identique ou presque le châssis de son petit frère. Taillé pour l'édition photo exigeante et le montage vidéo lourd (entre autres), l'appareil est proposé sous l'égide de la gamme RTX Studio.

Comme évoqué plus haut, le label RTX Studio vise à prodiguer aux PC portables concernés un suivi logiciel fiable et de niveau professionnel pour l'essentiel des outils d'édition, de simulation ou de montage. Un gros atout dont l'Aero 17 HDR n'est toutefois pas le seul à disposer. Le laptop de Gigabyte peut aussi s'enorgueillir d'une expérience visuelle léchée, grâce à une dalle Ultra HD certifiée X-Rite Pantone (calibration effectuée en usine).

Un PC portable taillé pour les professionnels de l'image... mais sans OLED

Grâce à cet écran au poil, et comme nous l'indiquions dans notre test complet de l'engin, la retouche photo et le montage vidéo sont un plaisir, notamment lorsqu'on en vient aux questions d'étalonnage, par exemple. Cette dalle HDR a par contre « l'inconvénient » (notez bien les guillemets) de faire l'impasse sur la technologie et le contraste infini de l'OLED pour se contenter du standard IPS. L'intérêt est de diminuer le coût global du produit, déjà très cher puisque affiché aux environs de 3000 euros dans la version que nous avons passée en revue, mais les amateurs de noirs abyssaux pourront trouver à redire.

Reste que les risques de marquages sont par contre absents... Un avantage sur une machine qui aura vocation à être utilisée de manière intensive, probablement durant des années.

Pour accompagner cet écran IPS Ultra HD compatible HDR, Gigabyte a fait le choix d'une configuration sans compromis. On peut en effet compter sur un processeur Intel Core i7-10875H (8 coeurs / 16 threads cadencés entre 2,30 et 5,10 GHz) de dernière génération, ainsi que que une carte graphique Nvidia GeForce RTX 2070 SUPER. Lorsque vous lirez ces lignes, les GeForce RTX 3000 auront été lancées... mais dans un premier temps seulement sur PC fixes. L'Aero 17 a donc encore de beaux jours devant lui avant d'être remplacé. Ce duo CPU / GPU est couplé à 16 Go de DDR4 cadencée à 2933 MHz. De quoi mener à bien, sans problème, vos montages en 4K les plus exigeants.

Une machine costaude et plutôt volumineuse

Format 17 pouces oblige, l'Aero 17 HDR commence à être plutôt imposant une fois posé sur un bureau. Sa diagonale d'écran s'avère pratique pour un usage professionnel quotidien, mais elle implique des mensurations assez massives. Comptez 2,5 kilos sur la balance pour un châssis de 39,6 x 27 x 2,14 cm. L'appareil reste néanmoins transportable, mais avec peut-être plus de parcimonie que le modèle 15 pouces. Tenez-vous le pour dit.

Il faut par contre saluer la présence d'une connectique complète (indispensable sur un appareil de ce calibre), axée sur 3 ports USB 3.2 gen1, 1 port Thunderbolt 3, 1 sortie HDMI 2.0, 1 sortie mini DisplayPort 1.4, 1 prise casque, 1 entrée micro, 1 lecteur de carte SD, et un port Ethernet Gigabit. La connectivité profite pour sa part du Wifi 6 via une carte AX1650 signée Killer.

Au rang des défauts de l'appareil, notons la chauffe. Composants (très) performants oblige, l'Aero 17 HDR s'apparente souvent à une véritable soufflerie lorsqu'on le force à monter dans les tours. Prévoir un casque pourrait donc être une bonne idée, d'autant que la qualité audio proposée par Gigabyte avec ses haut-parleurs est relativement médiocre. Tout aussi irritant : le rétroéclairage incomplet du claver, qui implique de ne laisser certaines touches que partiellement éclairées la nuit. On a déjà vu plus pratique. Enfin, la qualité de la webcam est décevante. Une lacune d'autant plus problématique en période d'épidémie... et sur une machine à ce prix.

L'avis de Clubic :

Nous venons d'évoquer quelques uns de ses rares défauts (comme le bruit du système de dissipation ou la présence d'un clavier rétroéclairé qu'en partie), mais avec son Aero 17 HDR XB, le taïwanais Gigabyte délivre une machine de haute volée, taillée pour des activités lourdes, comme du montage vidéo en 4K. Si vous cherchez une bête de somme capable de monter toutes vos plus grosses vidéo, tout en menant à bien retouche photo et calcul 3D sans anicroche, vous avez peut-être sous les yeux la machine qu'il vous faut.

2. ASUS ZenBook Pro Duo

ASUS ZenBook Pro Duo UX581V
  • Un duo d'écrans inédit sous cette forme et pertinent à l'usage
  • Une dalle OLED superbe en guise d'écran principal
  • De bonnes performances en montage comme en jeu

Performant, atypique, utile et globalement élégant malgré un gabarit massif, le ZenBook Pro Duo est de ces appareils qui ne laissent pas indifférent. Sans réinventer le laptop, ASUS et son terminal rendent pour la première fois (selon nous) l'intégration d'un écran supplémentaire pertinente sur PC portable.

Performant, atypique, utile et globalement élégant malgré un gabarit massif, le ZenBook Pro Duo est de ces appareils qui ne laissent pas indifférent. Sans réinventer le laptop, ASUS et son terminal rendent pour la première fois (selon nous) l'intégration d'un écran supplémentaire pertinente sur PC portable.

Lancé en fin d'année dernière après avoir été présenté à la rentrée 2019 lors de l'IFA, le ZenBook Pro Duo n'est pas équipé de composants de dernière génération, mais il reste l'un des PC portables créatifs les plus efficaces. Pourquoi ? Parce qu'au delà de performances maous, il embarque deux écrans Ultra HD, dont une dalle OLED de toute beauté. Attention toutefois, ASUS aurait pour projet d'annoncer un nouveau modèle en fin d'année 2020. Si vous voulez passer à la caisse, prenez cet élément en compte..

La principale force du ZenBook Pro Duo ? Son concept : ajouter deux écrans parfaitement exploitables à un ordinateur portable de 15,6 pouces, volumineux, certes, mais transportable et efficace en tout. Et si ASUS n'est pas le premier à tenter d'ajouter un écran secondaire à un laptop (pensez notamment à Apple et la TouchBar des MacBook Pro), il est sans l'ombre d'un doute le premier à réussir à rendre cette idée utile et surtout vraiment pratique. Pour ce faire, ASUS mise notamment sur la taille de cette dalle IPS secondaire (14 pouces) et sur la définition de son étonnant « ScreenPad Plus » (3840 x 1100 pixels). Ces dimensions, couplée à une belle finesse d'affichage et à une dalle tactile, qui plus est, rendent l'écran utilisable au quotidien et aussi plaisant à utiliser qu'un deuxième écran sur une configuration de bureau. Il fallait le faire !

Un écran OLED divin, et des performances encore très honorables

Mais si l'écran secondaire du ZenBook Pro Duo fait office de mise en bouche, c'est l'écran principal OLED Ultra HD (3840 x 2160 pixels) de 15,6 pouces qui met une claque. Ce très bel espace d'affiche magnifie à peu près tous les contenus possibles et apporte une vraie plus value sur le plan visuel par rapport à un écran LCD classique. Une aubaine pour les professionnels de l'image, d'autant qu'ASUS annonce 400 nits de luminosité maximale et une couverture à 100% du spectre colorimétrique DCI-P3. Des spécifications très appréciables, même si l'on a déjà vu dalles OLED plus lumineuses sur laptop.

Mais suffisamment parlé d'écran(s). Sous le capot de ce ZenBook Pro Duo s'agite un gros processeur : le Core i7-9750H d'Intel et ses 6 cores et 12 threads cadencés entre 2,6 et 4,5 GHz. Notez qu'une version de l'appareil équipée d'un Core i9 existe aussi pour maximiser le nombre de coeurs, mais nous ne la recommandons pas. Ce surplus de puissance n'est pas nécessairement très bien supporté par le système de dissipation, déjà bruyant et perfectible avec le Core i7.

La version i7 que nous avions testé sur Clubic est épaulée pour le reste d'une RTX 2060 et de 32 Go de mémoire vive (DDR4 2666 MHz, non extensibles). Une excellente base pour le montage vidéo, le calcul, la simulation ou bien entendu la retouche photo, même si l'Aero 17 HDR de Gigabyte (vu plus haut) conserve l'avantage de la puissance de calcul brute.

Quelques défauts, dont une chauffe un peu trop pénalisante

La faute à un système de dissipation convenable, mais perfectible, le processeur du ZenBook Pro Duo n'est pas exploité au mieux de ses capacités. La puce d'Intel subit en effet les affres du thermal throttling (diminution automatique des fréquences lorsque la température franchit un certain seuil). C'est dommage, puisque l'appareil sera voué à exécuter essentiellement des tâches lourdes.

Au rang de ses autres défauts, notons une connectique un peu juste compte tenu du gabarit de l'engin (seulement 1 port Thunderbolt 3 USB-C ; 2 x USB 3.1 Gen 2 Type-A ; 1 port HDMI 2.0 ; 1 prise jack 3,5 mm) et un trackpad trop étroit. Voué à n'être utilisé qu'en dépannage, ce dernier s'accompagne par contre d'un clavier de tous les délices, extrêmement agréable à utiliser car confortable et précis.

Si acheter un PC coûteux (plus de 3000 euros) et pourtant équipé de composants d'ancienne génération vous rebute, notez qu'ASUS a récemment lancé son ROG Zephyrus Duo. Ce nouveau laptop appartient au monde gaming, mais il reprend pratiquement à l'identique le concept du ZenBook Pro Duo, avec des composants de toute dernière génération (processeurs Intel Core de 10ème génération et cartes graphiques Nvidia GeForce RTX SUPER).

Il a aussi pour atout de repenser complètement la charnière de l'appareil pour permettre à l'écran secondaire de s'incliner légèrement vers l'utilisateur, et ce à mesure que le capot se déplie. Une chouette trouvaille qui apporte un vrai confort d'utilisation. Le ZenBook Pro Duo se contente en effet d'un écran secondaire à plat, ce qui peut gêner dans certains cas la lisibilité. Enfin, et comme nous l'indiquions plus haut, ASUS serait déjà à l'oeuvre sur une nouvelle mouture de son Pro Duo. Vous avez maintenant les infos, à vous de prendre une décision !

L'avis de Clubic :

Il s'agissait d'un de nos gros coup de coeur de l'année 2019, le ZenBook Pro Duo est une machine atypique et rudement pratique à utiliser dans un contexte professionnel. Reste que ses composants d'ancienne génération et son prix élevé pourraient lui porter préjudice en 2020, alors qu'Intel a lancé de nouveau processeurs, un peu plus rapides, et que Nvidia a également lancé des cartes graphiques plus puissantes pour PC portable. La principale force de l'appareil, son formidable concept dual-screen, reste malgré tout inchangée, ce qui nous permet de vous le recommander en dépit du reste.

3. MSI Creator 17

Test MSI Creator 17
  • Écran Mini LED très lumineux et bien calibré
  • Logiciel MSI True Color vraiment complet pour régler l’écran à sa guise
  • D’excellentes performances dans l’absolu

Très efficace en création, doté d’un écran Mini LED réussi, le MSI Creator 17 nous paraît toutefois trop coûteux par rapport à ce que d’autres produits peuvent offrir en termes de performances brutes. La présence d’une RTX Quadro 5000 et d’une dalle Mini LED a un coût… qui ne nous semble en l’état justifié que pour un public très restreint.

Très efficace en création, doté d’un écran Mini LED réussi, le MSI Creator 17 nous paraît toutefois trop coûteux par rapport à ce que d’autres produits peuvent offrir en termes de performances brutes. La présence d’une RTX Quadro 5000 et d’une dalle Mini LED a un coût… qui ne nous semble en l’état justifié que pour un public très restreint.

Parce qu'il a probablement l'un des tout meilleurs écrans du marché, le MSI Creator 17, lancé au printemps mérite sa place dans notre sélection. En plus de composants de dernière génération, l'appareil mise en effet sur une dalle Mini-LED. Cette « nouvelle » technologie d'affichage veut rivaliser avec l'OLED en proposant une luminosité extrêmement forte (en tout cas sur le Creator 17) et sur un contraste nettement plus profond que ce que l'on trouve habituellement sur les dalles LCD.

Lancé au tarif recommandé de 3499 euros, la version qui nous intéresse aujourd'hui s'oriente, rien que par son prix, aux professionnels les plus exigeants. Mais c'est toutefois sur le plan technologique que la machine impressionne en étant le premier notebook du marché à proposer un écran Mini LED. Si cette technologie se fait petit à petit une place sur le secteur du téléviseur (par exemple chez le chinois TCL), elle est encore rare sur PC et mérite ainsi toute notre attention. Car les bénéfices à son adoption sur une machine vouée à la création sont nombreux.

Un écran de toute beauté, à la luminosité stellaire

Avec cette nouvelle technologie d'affichage, MSI peut se lâcher sur les specs et annoncer pas moins de 1000 nits de luminosité, tout en évoquant une couverture à 100% du spectre DCI-P3 et à 100% du spectre Adobe RGB. Le Delta-E est pour sa part inférieur à 2 et l'ensemble des dalles sont contrôlées et surtout calibrée en usine. Des dires contrôlées par ailleurs de manière indépendante par Calman. De quoi nous assurer d'une belle précision colorimétrique en plus du reste. Car cet écran de 17,3 pouces profite aussi d'une définition Ultra HD (3840 2160 pixels) et profite sans surprise du HDR.

MSI, qui destine son produit aux travaux d'édition video, d'animation 3D, de retouche photo ou encore d'animation graphique nous propose une fiche technique de haute volée. Le modèle que nous avons retenu pour cette sélection s'équipe ainsi d'un Intel Core i7-10875H (8 coeurs / 16 threads cadencés entre 2,30 et 5,10 GHz). On retrouve pour le reste 32 Go de RAM (DDR4 2666 MHz, extensibles jusqu'à 64 Go) et une carte Nvidia GeForce RTX 2070. Le stockage s'axe pour sa part sur 1 To de SSD M.2. Notez enfin que MSI a le bon goût de laisser vacant un slot NVMe M.2 sur la carte mère de son Creator 17. Il vous sera donc possible d'ajouter facilement plus de stockage et même de tabler sur une configuration RAID 1 ou RAID 0.

MSI peaufine son système de dissipation

Pour accompagner et surtout permettre au duo CPU / GPU de proposer le meilleur d'eux mêmes en termes de performances, MSI table sur un nouveau système de dissipation axé sur pas moins de trois ventilateurs et 7 caloducs. De quoi limiter la chauffe et maintenir le thermal throttling au plus bas. Mais attention au bruit, assez important, en guise de contrepartie.

Le Creator 17 profite de la taille importe de son châssis (396.1 x 259.4 x 20.25 mm et 2,5 kilos) pour embarquer une connectique complète. On profite ainsi de 3 ports USB 3.0, 1 prise USB 3.2 Type-C (Gen2), 1 port USB 3.1 Type-C (Gen2) Thunderbolt 3, 1 sortie HDMI (4K / 60Hz), et 1 lecteur microSD. Bien entendu, la sortie casque (avec entrée micro séparée) est aussi de la partie. La connectivité s'appuie pour sa part sur une carte Intel Wifi 6, pour une prise en charge de la dernière génération du standard sans fil.

Nous ne l'avons pas encore précisé, le Creator 17 est lui aussi rattaché au label RTX Studio. Le support logiciel des principaux outils de création est donc garanti, et avec un cahier des charges de niveau professionnel.

L'avis de Clubic :

En dépit d'un clavier qui nous semble un brin perfectible et d'une dissipation bruyante en charge (comme l'essentiel des appareils de ce segment) le MSI Creator 17 profite d'un très beau rapport équipement prix et d'une des meilleures propositions du marché en termes d'affichage. Il embarque également des composants de haute volée, et surtout de dernière génération, à même de combler toutes vos attentes créatives. Un choix coûteux, il est vrai, mais un choix avisé selon nous dans un contexte professionnel.

Comment bien choisir son ordinateur portable ?

Nvidia RTX Studio, qu'est-ce que c'est ?

Lancé en courant d'année 2019, le label RTX Studio est une initiative de Nvidia visant à proposer aux créatifs, indépendants et petites structures, une troisième voie entre les stations de travail (dispendieuses et inadaptées à certains usages) et les laptops gaming (pourvus de composants performants mais de designs rarement adaptés à un contexte professionnel). L'idée ? Encourager les fabricants, au travers de ce nouvel label, à concevoir des appareils dotés peu ou prou des mêmes composants que des machines gaming, mais avec des châssis au look plus adapté aux pros. On y trouve aussi souvent, mais pas toujours, des écrans particulièrement léchés, pensés pour les professionnels de l'image.

Le Label RTX Studio permet aussi aux professionnels d'avoir un label de référence, les assurant de trouver, sur une machine badge RTX Studio, un niveau minimum de performance. Les configurations minimales permettant aux constructeurs d'afficher ce label évoluent avec le temps, mais opter pour cette gamme assure d'un niveau de performance minimal déjà très avantageux. Et pour cause, avec RTX Studio, Nvidia veut aller chasser sur les terres des MacBook Pro d'Apple en proposant des appareils élégants, puissants et surtout bien optimisés sur le plan software.

Car le label RTX Studio assure aussi et surtout à l'utilisateur un suivi logiciel différent de celui des machines gaming. Au lieu des pilotes graphiques GeForce, les laptops certifiés Studio disposent de drivers 'RTX Studio'. Ces derniers sont spécialement développés pour tirer pleinement profit des principaux outils de retouche photo, de calcul 3D, de simulation et animation, et aussi de montage vidéo. Nvidia s'engage ainsi à fournir aux professionnels la meilleure expérience matérielle et le meilleur suivi logiciel possible. Une offre à prendre en considération.

Quel Budget ?

Difficile de trouver des machines pour créatifs à petit prix. Le public visé étant avant tout professionnel, les tarifs s'envolent vite bien au delà des 2000 euros. Certaines machines RTX Studio sont proposées dès 1500 à 2000 euros (soit le prix moyen d'un laptop gaming) mais elles font d'importants compromis en termes de composants (notamment sur la question des processeurs et GPU, moins rapides et donc moins efficaces en calcul ou en montage), mais aussi d'affichage. Difficile donc de les recommander pour les professionnels les plus exigeants et / ou demandeurs en puissance de calcul.

Sur ce segment du marché, et pour mettre la main sur un produit réellement bien équipé, il faut plutôt compter 2500 à 3500 euros. Pour ce prix, les composants sont haut de gamme et les technologies d'affichage léchées. De quoi trouver un appareil nettement plus adapté à une utilisation exigeante.

Quels composants privilégier ?

Processeur Intel Core ou plutôt AMD Ryzen ; Nvidia GeForce RTX ou au contraire Quadro ? Telle sont les questions. Si l'on aura tendance à exclure assez vite les cartes graphiques d'AMD sur PC portable windows (car moins performantes que leurs homologues de chez Nvidia), le choix de la puce graphique dédiée de votre laptop créatif est un gros morceau. Nous serions tentés de vous orienter spontanément vers les RTX 2070 SUPER et 2080 SUPER, mais l'alternative RTX Quadro peut aussi être une option très valable si vous souhaitez une machine uniquement dévolue à une utilisation professionnelles pointue. De ce côté, la Quadro RTX 6000 se démarque avec pas moins de 24 Go de VRAM. On retrouve notamment cette puce (équivalente à une TITAN RTX) sur l'ambitieux Studiobook One d'ASUS. Un laptop professionnel de haut standing, qui la couple à un Intel Core i9... pour un tarif stratosphérique.

Côté processeur, nous vous recommandons les solutions Intel Core i7 et i9, tandis qu'AMD propose de très bons Ryzen 7 et Ryzen 9... que l'on trouve malheureusement moins souvent sur les appareils estampillés RTX Studio. Des puces qui, à gammes équivalentes, se valent dans bien des cas. On vous conseillera néanmoins de bien prendre en compte les systèmes de dissipation proposées par les différents constructeurs avant d'opter pour un processeur ultra puissant. Il vaut parfois mieux se « limiter », sur laptop, à un Core i7 ou Ryzen 7 bien refroidi... que choisir un Core i9 qui souffrira de thermal throttling et donc de fréquences automatiquement bridées en cas de chauffe. Un choix qui pourrait d'ailleurs vous faire économiser quelques centaines d'euros pour une perte de performances parfois négligeable dans les faits.

Notez que chez AMD comme chez Intel, la tendance actuelle est à la multiplication des coeurs. Si la chose n'a parfois qu'un intérêt limité en jeu, elle permet de meilleures performances dans les logiciels optimisés pour le multi-core. À titre d'exemple, les Core i7 qui embarquaient l'année dernière encore 6 coeurs « seulement » sur laptop, profitent pour certains (i7-10875H, notamment) de 8 coeurs cette année avec la 10ème génération de processeurs Intel. Une bonne nouvelle pour les pros...

Quelle technologie d'affichage ?

IPS, VA et OLED, ce sont les trois types de dalles que l'on retrouvera le plus souvent sur les machines vouées aux créatifs. L'IPS a pour lui l'avantage d'une belle restitution colorimétrique, d'une assez bonne luminosité en général (sur des appareils haut de gamme du moins) et d'angles de vision très ouverts. Les dalles VA souffrent pour leur part d'angles de vision réduits, il est vrai, mais peuvent en contrepartie proposer un meilleur contraste que la technologie IPS (les écrans QLED de Samsung sont par exemple basés sur la technologie VA, à titre d'exemple). Leur luminosité est aussi plutôt bonne tandis que la colorimétrie est là aussi au point si les fabricants s'investissent un minimum.

Les écrans OLED restent néanmoins dans bien des cas au-dessus du lot, avec une colorimétrie superbe, un contraste infini (idéal pour le HDR) et de bons angles de vision. Leur luminosité maximale est néanmoins bridée dans certains cas, mais il est possible de trouver des dalles profitant de 400 à 500 nits, ce qui est plus que correcte dans la majorité des cas. Le problème de l'OLED vient par contre du risque de marquage (les éléments affichés de manière fixes sur de longues périodes, comme la barre de tâches de Windows ou certains éléments d'interface de logiciels, peuvent rester 'imprimés' en filigranes sur l'écran... et de manière définitive). Nous noterons néanmoins que de gros efforts sont faits par les fabricants pour limiter autant que possible ce risque. Il n'est toutefois pas entièrement éradiqué, ce qui pourra être problématique pour les utilisateurs cherchant un PC capable de tenir le choc sur le long terme.

Nous l'avons vu avec le Creator 17 de MSI, il est maintenant possible de trouver des appareils équipés de dalles Mini LED. Par rapport à l'OLED, ces écrans sont capables d'afficher une luminosité maximale bien supérieure, tout en proposant un excellent contraste (supérieur à ce que proposent les dalles LCD traditionnelles) et une colorimétrie de très haut niveau. Leur principal atout est aussi d'échapper aux risques de marquages. Leur technologie d'affichage est en effet singulièrement différente de l'OLED, puisqu'elle n'est pas organique.

Sans rentrer dans des considérations trop techniques, les dalles Mini LED, s'appuient en effet sur un rétroéclairage axé sur des centaines de petites zones, composées elles-mêmes de plusieurs centaines de LEDs miniaturisées. Pour afficher du noir sur une zone donnée de l'écran, les LEDs composant cette zone sont tout simplement éteintes. Le noir est alors parfait, mais moins fin que sur un écran OLED, où chaque diode organique est contrôlée de manière totalement individuelle.

Notre processus de sélection des produits

Nous réalisons chaque comparatif avec la même minutie et la même méthodologie. Nous passons 4 à 5 heures à analyser les caractéristiques et avis des produits disponibles en France.

À la suite de cela, nous sommes en possession d'une liste d'une quinzaine de produits. Nous les testons ou, lorsque ce n'est pas possible, étudions les avis argumentés de sites faisant autorité.

Les meilleurs produits ayant un atout à faire valoir sont ainsi présentés dans ce comparatif.

Modifié le 14/01/2021 à 18h06
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0
Haut de page