Parler ce réseau social prônant l’absence de modération, dépublié de l’App Store et du Play Store

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
11 janvier 2021 à 09h19
76
Parler application

Depuis l’invasion du Capitole de Washington D.C par des militants pro-Trump la semaine dernière, c’est l’escalade. L’actuel président des États-Unis ayant vu ses comptes suspendus sur les réseaux sociaux traditionnels, ses supporteurs se sont rués en masse vers Parler, Gab et d’autres plates-formes leur garantissant, a priori, un espace de parole non modéré.

Problème : ces mêmes plates-formes ont été abondamment utilisées par les instigateurs de l’assaut contre le Capitole, et de fait identifiées par Apple et Google comme des viviers potentiels d’extrémisme. Conséquemment, Parler et Gab ne sont plus téléchargeables sur l’App Store iOS ni le Play Store d’Android .

Un ultimatum posé par Apple

Quelques jours après les tristes événements du Capitole, et constatant que de nombreuses figures de l’alt-right américaine recommandaient aux militants de migrer vers des réseaux sociaux plus libres (disons plutôt : moins modérés), Apple a posé un ultimatum à l’application Parler.

Pour que l’application puisse rester en ligne sur l’App Store, il a été demandé à ses propriétaires de mettre en place une forme de modération pour retirer les propos haineux, et notamment ceux appelant explicitement à la violence. Une tâche herculéenne au vu de la popularité du réseau social dans les sphères les plus extrémistes, à laquelle Parler n’a pas daigné se plier.

Depuis dimanche dernier, Parler n’est désormais plus téléchargeable sur l’App Store d’iOS, ni sur le Play Store d’Android. Pour motiver sa décision, la firme de Cupertino a publié un communiqué pointant un « manquement dans la régulation de la prolifération de contenus dangereux et contestable au sein de l’application ». Et ce malgré une réponse initiale de Parler assurant que ce type de contenus était « pris très au sérieux depuis des semaines ». Aussi, en vertu des points 1.1 et 1.2 des conditions d’utilisation de l’App Store, Parler n’est désormais plus le bienvenu dans les étals du magasin numérique. Celles et ceux qui l'ont déjà téléchargée peuvent continuer de l'utiliser, mais elle ne sera plus mise à jour.

Parler © Ascannio / Shutterstock.com
© Shutterstock

Le fondateur de Parler tourne casaque

Pire que la dépublication de Parler des plates-formes de téléchargement, le réseau social a également perdu l’appui d’Amazon Web Services, qui a annoncé hier ne plus vouloir lui être affilié de quelque manière que ce soit. Parler a ainsi jusqu’à minuit ce soir (heure de la côte ouest américaine) pour migrer ses serveurs vers un autre hébergeur, ou tout bonnement perdre l’accès à ses données. Bien d’autres prestataires ont également quitté le navire, a annoncé Hail Mary, PDG de l’entreprise, à l’antenne de Fox News ce matin :  « tous les prestataires, des fournisseurs de messagerie aux plates-formes de mailing jusqu’à nos avocats, ils nous ont tous lâché ».

Pour le dire autrement : ça chauffe, pour Parler, et il faut agir vite. Une situation qui pousse Hail Mary et John Matze, co-fondateur de Parler, à sortir du bois pour redorer leur image après plusieurs déclarations laissant penser qu’ils ne se sentaient pas du tout responsables des événements les plus récents. Ce dernier a publié un communiqué précisant la politique de Parler en matière de liberté d’expression. Un texte dans lequel on peut lire que l’application « condamne le contenu qui incite à la violence, ou d’autres activités qui enfreignent la loi ». 

John Matze CEO Parler © Capture d'écran YouTube
John Matze, co-fondateur de Parler. Capture d'écran YouTube

Les réseaux sociaux au sens large semblent en être à un tournant de leur histoire. La décision unilatérale de suspendre le compte de Donald Trump sur les différentes plates-formes est aussi bien saluée que critiquée par une frange des internautes qui estime qu’il n’est pas du ressort d’une entreprise privée de réduire au silence une personnalité publique.

Des accusations qui s’ajoutent à des craintes de musellement de la sacro-sainte liberté d’expression, que la présente mise au pilori de Parler ne risque pas d’apaiser. Quand bien même le discours sur le réseau social co-fondé par Rebekah Mercer est beaucoup moins neutre et bienveillant que veulent le faire croire ses dirigeants.

Via : Input

Modifié le 12/01/2021 à 12h14
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
76
29
benben99
On voit encore que les GAFA ont trop de pouvoir. Ils peuvent tuer n’importe quelle application du jour au lendemain sans avoir à rendre de compte. Il peuvent même censurer le président du pays, sans avoir à passer par un tribunal.<br /> Ces réseaux sociaux sont des égouts à ciel ouvert et les dirigeants de ces compagnies agissent comme la mafia. Si c’est du contenu de gauche pas de problème, mais quand c’est un peu trop à droite, ils se gênent pas pour censurer
dimebag
Si ce sont des égouts à ciel ouvert pourquoi même le président des USA y vient ?<br /> Les applications des GAFA ne sont pas pilotées par le gouvernement, ce sont des entreprises privées donc heureusement qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent<br /> T’avais pas besoin de préciser que ton avis était dû à ta couleur politique ! Si c’est du contenu d’un blanc d’extrême droite pas de problème mais quand c’est un peu trop à gauche ça te plait pas…tu fonctionnes comme ce que tu dénonces
g-m1n1
Autant je suis 100% d’accord avec le pouvoir trop important des GAFAM, autant cette appli servait juste de repère à l’extrême droite et neo nazis en herbe…<br /> Ils faisaient pas qu’insulter des personnages politiques… c’est une excellente nouvelle.<br /> Après sur FB notamment, il y a bcp de groupes qui devraient être fermés aussi (de tous bords politiques ou contenu variés).<br /> Il y a encore bcp d’autres sites qui devraient être modérés pour le coup.
Kilg0re
Oué, enfin user d’un monopole pour promouvoir les idéologies qui vont dans le sens de la marche et des intérêts de certains, c’est tout sauf normal.<br /> La base même de la démocratie est d’opposer les idées et d’accepter la critique, même virulente. Dans tous les cas, la censure est une très mauvaise façon de faire, car cela conforte encore plus ceux qui s’opposent aux idées à défendre sur leurs positions en plus d’écorner l’image de ceux qui la pratiquent.
Benjamin_Sauve
@benben99<br /> Ce sont les comptes personnels de Trump qui ont été fermé, pas les comptes du président.<br /> Tu comprends la différence ou c’est trop subtil ?
Pierre_Remi
Une enterprise privée agit dans le cadre de lois. Il faut se poser la question s’il est normale qu’une entreprise puisse prendre des decisions de censure dans une situation de monopole. Sinon c’est un peu comme la Pravda, c’est pas génial pour la démocratie.
_Ludo
Hello la commu, le sujet est brulant et politique, nous l’entendons ; c’est pourquoi nous vous demandons de vraiment faire un effort supplémentaire de courtoisie et de compréhension des arguments des uns et des autres… un débat respectueux en somme.<br /> Clubic n’est pas Parler, s’il faut modérer certains messages, nous le ferons ; bonne journée et semaine à tous !
JeXxx
Quand tu crées quelque chose et que tu le mets sur une plateforme, il faut se plier aux conditions générales. Trump banni des réseaux sociaux, ça te choque ? Si une personne en faisait autant et ayant autant d’impact que Trump il n’y serait déjà plus depuis bien longtemps.<br /> Quand Trump voulait modifier la loi sur leurs protections et bien ce n’est qu’un retour de bâton, il voulait que les réseaux sociaux soient responsables de leurs contenus publier par des tiers. Si on suis sa logique et son bon vouloir sur cette loi alors bannir Trump est exactement ce qu’ils doivent faire pour ne pas être tenu responsable de ce qu’il c’est passé au Capitole.<br /> En suivant ton raisonnement basique les terroristes, ceux qui font l’apologie du mal etc… On devrait les garder sur les réseaux pour les laisser endoctriner les autres.<br /> Ca reste des sociétés privées elles font ce qu’elles veulent de leurs contenus.
ZeBigBoss
Heureusement qu’il y a la liberté d’expression pour pouvoir en abuser et se prétendre censuré.<br /> Restons calme et ne considérons pas que les appels à la violence, et même au meurtre, sont des expression de la liberté.<br /> Attendons que nos grand défenseurs de la «&nbsp;liberté&nbsp;» en soient la cible, pour les voir revenir en courant dans les jupes bien rassurante de l’état et de la modération.
dimebag
Ce qui s’est passé au Capitole c’était un échange d’idées et une acceptation de la critique ?<br /> Quand on veut pas perdre son moyen d’expression on fait pas en sorte de vouloir le supprimer aux autres en amont<br /> Il y a un moment où il faut bien mettre un stop étant donné que ces personnes ne sont pas dans la discussion, si toi tu la cherches, eux s’en foutent
dimebag
A quel moment ça sort de la loi ? L’entreprise privée peut aussi décider de fermer et basta
philouze
" Si c’est du contenu de gauche pas de problème, mais quand c’est un peu trop à droite, ils se gênent pas pour censurer"<br /> On croit rêver, on vit littéralement l’accomplissement ultime de ce que l’encouragement à la liberté d’expression d’extrême droite a pu donner. A travers les algos laissant libre cours, voir favorisant la discorde et le conflit, c’est clairement la pensée et extrême et particulièrement d’extrême droite qui s’est exprimé sur les réseaux depuis 15 ans.<br /> Quand enfin on a une politique de modération, bien timide, qui s’exprime - le troll fut il président ou pas ! - c’est une censure de la droite ? Mais toute la droite américaine unie se désolidarise et condamne cette action, qui a été activement rameutée via Twitter.<br /> Un média sans modération c’est une poule sans tête, vous voudriez d’un Clubic non modéré ? même si vous n’êtes pas toujours d’accord avec les modéros ? pas moi
philouze
«&nbsp;Une enterprise privée agit dans le cadre de lois. Il faut se poser la question s’il est normale qu’une entreprise puisse prendre des decisions de censure dans une situation de monopole. Sinon c’est un peu comme la Pravda, c’est pas génial pour la démocratie.&nbsp;»<br /> si elle agit dans le cadre de la loi, elle est donc dns l’obligation de ne PAS laisser un tiers inciter à la sédition et à enfreindre les lois de la démocratie.<br /> une des limites à la liberté est d’empêcher l’ilibéralisme, sinon elle ne survit pas.<br /> Même la suisse a une armée.
saint_win
Seul les intellectuels devraient avoir le droit de s’exprimer sur Twitter ou sur Facebook. Les fous comme Jack Ma (le fondateur d’Alibaba) en Chine ou Trump aux Etats Unis doivent être bannis de tout moyen de communication.
Jy2ms
A première vue cela semble une très bonne chose que des GAFAM débranchent un réseau dans lequel s’expriment des américains d’extrême droite mais, quand on réfléchit un peu, on se dit que toutes les personnes de ce genre pourraient aussi être bannies de Twitter et Facebook par exemple et que cela pourrait aussi concerner d’autres pays que les États-Unis, comme par exemple la France. Et alors, si une telle chose venait à se concrétiser, nul doute que certains réclameraient que l’extrême gauche soit traitée de la même manière, ce qui aurait comme conséquence que, finalement, les réseaux sociaux ne seraient accessibles qu’à la frange politiquement modérée de la population ce qui, du moins on peut l’imaginer, poserait un certain nombre de problèmes.
tangofever
Donc l’application parler à toute sa raison d’être, un contrepoids à la toute puissance des GAFA qui feront et déferont bientôt les chefs d’états.<br /> A mort les GAFA !<br /> «&nbsp;Si c’est du contenu de gauche pas de problème, mais quand c’est un peu trop à droite, ils se gênent pas pour censurer&nbsp;»<br /> Du contenu de gauche à du surement déjà ce faire censuré, je ne vais pas fouiller le web pour en apporter la preuve mais ne raconte pas n’importe quoi, par contre il est normal de censuré du contenu d’extreme droite quand celui-ci appelle à la violence, la haine et le racisme.<br /> Du contenu d’extrême droite bisounours !<br /> Jamais vu sur la toile.
elminster44
Dans mon entreprise, le mec qui cherche des poux pour X raison, bas il reste sur le bord de la route (je suis dans une société de dépannage auto)<br /> Et jusqu’ici on a jamais reçu de convocation au tribunal parce qu’on a refusé une intervention.^^<br /> Donc je comprend pas trop tout ces débats concernant des sociétés privés, si elles font quelque chose d’interdit bas elles finiront au tribunal, si c’est juste parce que cela plait pas bas faut donner des mauvais avis via ces mêmes réseaux sociaux, lol
clintl
Reste à définir ce qu’est l’«&nbsp;Extrème droite&nbsp;». Il devient facile d’accuser tout le monde de fascisme dés qu’on est pas d’accord. Si je veux contredire le GIEC je suis un affreux climatosceptique, si je suis contre l’immigration je suis un Nazi … En gros il sont pour la pluralité des idées tant que cela reste dans la zone autorisée. Cela ne marche pas comme cela. Appeler à tuer quelqu’un est un délit, la loi s’applique. Avoir un débat géopolitique même enflammé n’est pas interdit. Ceux qu’on nomme «&nbsp;populistes&nbsp;» dans bien des pays ne sont pas plus «&nbsp;nationalistes&nbsp;» que De Gaulle en 1966, et pourtant la bien-pensance voudrait les interdire de s’exprimer. Ce contrôle de la pensée et des opinions et à mon goût extrêmement dangereux, et risque même d’arriver au résulta inverse : Un frange de la population va se sentir mise au banc, interdite. A quand les notes sociales chez nous comme en Chine ?
Carlitto
Oui, mais le sujet est brulant, extrêmement sensible et soulève des débats fondamentaux sur le fonctionnement des sociétés occidentales.<br /> Je regrette par ailleurs que Clubic, dans les articles où il a parlé de l’application Signal, ait lourdement insisté sur le fait qu’Elon Musk la recommandait alors qu’Edouard Snowden faisait de même…
clintl
«&nbsp;les réseaux sociaux ne seraient accessibles qu’à la frange politiquement modérée de la population&nbsp;» … Qu’est ce que la modération ? Cette frange dont vous parler, grosso modo c’est donc «&nbsp;le centre&nbsp;» … Donc le bien c’est : Europe, Commerce, Inclusif, Paritaire, Open, Réchauffiste, Etc … tout le pipeautron politiquement correct. Hors les mêmes ont en cœur refusé le résultat du référendum de 2005. Le peuple votre «&nbsp;NON&nbsp;», les «&nbsp;élites&nbsp;» décident «&nbsp;OUI&nbsp;». C’est de la modération ? Bien sûr, ceux qui s’en plaignent sont certainement des populistes. Le meilleur des mondes va rapidement devenir le pire.
Bioti
Il ne faut pas tout mélanger.<br /> Une entreprise privée ne fait pas ce qu’elle veut. Mais en s’inscrivant à ses services, tu acceptes des conditions d’utilisations (CU) que tu te dois de respecter. Sinon l’entreprise est tout à fait dans son droit d’arrêter de te fournir ses services (par un exemple un compte twitter). Et les CU des grands réseaux sociaux prohibent les appels à la violence et à la haine. D’où la fermeture des comptes de Trump et d’un grand nombre de personnes de la mouvance Qanon. Ces comptes vu leurs contenus auraient du être fermés il y a bien longtemps. Partant de là, Parler n’a pas de raison d’être particulière, c’est aujourd’hui un repère d’extrémiste avec dessus des appels appels au meurtre («&nbsp;il faut fusiller Mike Pence&nbsp;»), à la sédition, à la haine. Le vrai sujet est la place prise par les plateformes privés dans le début public. Un espace qui prend une telle ampleur devrait je pense voir sa modération (et donc y compris le bannissement) encadré par des règles démocratiques (texte législatif). Par exemple avoir le droit de faire un recourt devant une instance quand tu es banni. C’est un vaste et passionnant débat
Bioti
Tu peux sur un réseau social comme dans tout espace public exprimer des idées d’extrêmes droites «&nbsp;il faut fermer les frontières, déployer l’armée dans nos rues pour rétablir l’ordre, mettre en avant uniquement les auteurs français dans les bibliothèques&nbsp;» ou d’extrême gauche «&nbsp;il faut nationaliser toutes les banques, supprimer l’armée, collectiviser tous les moyens de production…&nbsp;» Mais tu ne peux pas exprimer des appels aux meurtres, à la haine contre des catégories de personnes, écrire des textes révisionnistes, racistes ou antisémites… Comprends-tu la nuance ? C’est le cadre de notre espace de vie démocratique et du vivre ensemble.
cirdan
«&nbsp;La décision unilatérale de suspendre le compte de Donald Trump sur les différentes plates-formes est aussi bien saluée que critiquée par une frange des internautes qui estime qu’il n’est pas du ressort d’une entreprise privée de réduire au silence une personnalité publique.&nbsp;»<br /> Une personnalité publique n’est pas non plus obligée d’utiliser une entreprise privée pour sa communication.<br /> Dans le cas de Trump, il a un accès illimité à une communication internationale par l’intermédiaire de son service de presse. S’il utilise les réseaux sociaux c’est pour faire sa propagande populiste, et dans ce cas il doit respecter les conditions d’utilisation de ces réseaux sociaux.
cirdan
Bioti:<br /> « il faut nationaliser toutes les banques, supprimer l’armée, collectiviser tous les moyens de production… »<br /> Là on est plutôt dans la tendance anarchiste dure
clintl
Je vais caricaturer un peu : «&nbsp;Si tu écris qu’il faut fusiller Pence, alors je t’interdis les crayons&nbsp;». C’est exactement ce que fais Amazon avec AWS. AWS, c’est du web service, du stockage. De quel droit jugent ils du contenu des données stockées ? Et si j’utilise Google Drive et que j’y stocke un document dans lequel j’écris qu’il faut tuer Pence, on me surprime mon compte Google Drive ? C’est du délire.
clintl
C’est à la loi de gérer ce qui est illégal. Donc si tu vois un contenu qui te semble aller contre la loi, alors dénonce le et la loi fera son travail. Ce n’est pas au postier de juger du contenu du courrier.
tangofever
Clubic est un réseau social sous une autre forme, il faut s’en méfier.<br /> Ce message sera nul doute supprimé.<br /> Il faudrait tout simplement fermer les vannes du Web à toutes ces pensées à caractère unique et qui ne veulent pas être contredite de tout bord.
Bioti
En l’occurrence les conditions d’utilisations de Twitter ou Facebook sont légales, ces entreprises sont donc dans le cadre de la loi quand elles ferment les comptes persos de Donald Trump si elles estiment qu’il n’a pas respecter ces CU. Donald Trump a encore plein d’autres moyens d’expressions avec toute la puissance de l’administration de la Maison Blanche à sa disposition. C’est lui qui avait choisi de faire dépendre sa communication uniquement deTwitter, donc d’un organisme privé.
clintl
Je serais curieux de connaitre les CU de Amazon AWS. Autant Facebook et Twitter gèrent le contenu, il y a une logique, autant Amazon gère le contenant, cela me semble plus abusif.
Bioti
Attention aux analogies, c’est souvent foireux. Si je devais faire des analogies (qui seront aussi un peu foireuse), ce serait plutôt : tes tracts appels aux meurtres, je ne veux plus imprimer tes tracts, va voir ailleurs. Oui si je suis une chaine de librairies : tes livres appels aux meurtres, j’arrête de les mettre en vitrine et de les vendre. Si une entreprise n’a plus envie de bosser avec toi, elle peut casser le contrat suivant les clauses qu’il contient (avec éventuellement des dédommagements si c’est prévu). Rien d’anormal à ça. Tu ne peux pas obliger une entreprise de travailler avec toi Dans un contrat, il faut que les deux parties soit d’accord pour bosser ensemble.
Bioti
Tu voulais dire «&nbsp;autant Facebook et Twitter gèrent le contenu…&nbsp;» Après c’est une rupture de contrat comme je l’écrivais, il faut voir ce qui est prévu dans les clauses et ce qu’a invoqué Amazon pour rompre le contrat.
clintl
Si Donald avait été un vrai dictateur comme Xi Jinping (avec Jack Ma), Bezos ferait moins le malin. Au fait, comme l’état chinois, lui, ne s’est pas laissé déborder par ses Gafa’s, on boycotte les produits Chinois ?
Duben
Il s’agit d’entreprises privées, elles font un peu ce qu’elles veulent, il ne s’agit pas de censure mais elles donnent leurs règles, et sont légitimes pour vous exclure si vous ne les respectez pas.<br /> Par exemple, si vous invitez quelqu’un chez vous et qu’il vous insulte, vous avez le droit de le faire sortir de chez vous. Vous n’avez pas à passer par un tribunal et un jugement pour considérer qu’il n’a pas respecter les conditions pour rester chez vous.
Bioti
Donald a été un vrai apprenti dictateur, mais qui s’est heurté (violemment) aux règles de l’état de droit qui protège la démocratie aux USA. Xi Jinping est un vrai dictateur dans une dictature. Tu as l’air de regretter que ce ne soit pas une dictature aux USA ?
toast
Trump dispose, à quelques mètres du bureau ovale d’une salle de conférence ou il peut convoquer à sa guise, presse et télévision. Niveau liberté d’expression, ça va, il est tranquille…
benben99
Si une compagnie privée te fournit de l’électricité, est-ce qu’elle peut aussi faire ce qu’elle veut et te couper l’électricité quand elle veut?
SlashDot2k19
Juste normal d’avoir supprimé une application qui laisse des individus exprimer des propos haineux.
benben99
JeXxx:<br /> Ca reste des sociétés privées elles font ce qu’elles veulent de leurs contenu<br /> Ah oui, belle mentalité. Donc elles sont au dessus des lois? Prochaine étape, elles vont bloquer un parti politique aux prochaines élections.
benben99
SlashDot2k19:<br /> Juste normal d’avoir supprimé une application qui laisse des individus exprimer des propos haineux.<br /> Facebook et Twitter sont aussi plein de contenu débiles, mais ils sont plus à gauche donc ils vont pas se faire banir par la Sillicon Valley.
SlashDot2k19
@benben99 : A la grande différence que Parler ne propose aucune modération
Bioti
Les sociétés privés ne font pas tout à fait ce qu’elles veulent. Elle doivent le faire dans le cadre du contrat signé avec le client. Ni plus, ni moins. Si les clauses prévoit qu’elle peut mettre fin au contrat suivant telle ou telle raison (ou sans cause de sa propre initiative), elle peut le faire. Toujours lire un contrat avant de signer.
clintl
«&nbsp;Donald a été un vrai apprenti dictateur&nbsp;» … Ah bon ? un exemple de décision «&nbsp;dictatoriale&nbsp;» SVP ?<br /> Qu’il soit à titre personnel détestable et grossier n’en fait pas Hitler ou Staline, qui faisaient exécuter les opposants.<br /> Atlantico.fr<br /> Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des...<br /> Donald Trump restera sans doute comme un des présidents les plus détestables de l’histoire américaine, mais on s’apercevra que sa politique a bénéficié au plus grand nombre des Américains et, notamment, à beaucoup de ceux qui n’avaient pas voté pour...<br />
clintl
… C’est bien parti pour. Les dirigeants des sociétés privées sont copains-coquins avec les politiques et les journalistes. Ils vont au golf ensemble, aux diners du Siècle ensemble, couchent ensemble, sont de la même loge. Ce n’est pas un hasard si aucune banque ne veut prêter au RN lors des campagnes électorales, alors qu’à priori ce parti n’est n’est pas interdit.
toast
Aux Etats-Unis, oui. En France, c’est une fourniture de service public, donc non.<br /> Twitter ne fournit pas de service public, donc oui, ils peuvent couper.<br /> Trump n’a pas sa liberté d’expression amputée du tout puisqu’il peut toujours très facilement communiquer avec la presse et la TV, et ce, bien plus aisément que n’importe qui.
JeXxx
Je ne sais pas ou tu as vu que j’avais dit qu’elles étaient au dessus des lois, faudrait me le dire.<br /> Sous prétexte que c’est une personnalité publique, de plus président des USA lui donnerais tous les droits ou qu’il soit ? Non, il enfreint les règles d’une plateforme privée, ils ont le droit de le virer.<br /> Oui les GAFA ne sont pas tout blancs je te l’accorde mais dit moi ou les réseaux sociaux sont au dessus des lois pour bannir une personne ?<br /> Si demain Clubic te banne pour n’importe quelle raison même si tu n’es pas d’accord avec elle, est-ce que Clubic sera au dessus des lois ? Non, elle appliquera ses propres conditions générales d’utilisations.
clintl
… Je viens de tomber là dessus : TOUT COMPRENDRE - Pourquoi les nouvelles règles de WhatsApp provoquent un tollé<br /> C’est un peu le même sujet : il va falloir trouver des alternatives, tout cela va trop loin.
toast
C’est «&nbsp;marrant&nbsp;» cet article qui n’évoque ni la perte de protection sociale des Américains, ni de l’explosion de la dette qui fait que leur pays leur appartient de moins en moins, ni du fait qu’il termine son mandat avec un solde d’emplois inférieur, etc.<br /> C’est sûr que si on ne regarde que le positif, Trump est le meilleur
clintl
toast:<br /> explosion de la dette qui fait que leur pays leur appartient de moins en moins,<br /> C’est sûûr que nous sommes bien placés sur ce sujet …
pjc
La neutralité du net est morte… RIP !
benben99
ils sont en quasi monopole donc tu ne peux pas négocier les clauses du contrat. Si Apple et Android te vire du Appstore, tu es fini. Tu n’as pas le choix de les accepter. 2) ils ont toujours une clause qu’ils peuvent changer les clauses du contrat a tout moment, sans préavis. 3) ils font ce qu’ils veulent et c’est plutôt arbitraire leur façon de faire. Ils vont bannir tout ceux qui ont un certain point de vue qui n’est pas la majorité quand c’est bien souvent discutable. Bref, ils se foutent des tribunaux et censurent ce qu’ils veulent quand ils veulent.<br />
benben99
JeXxx:<br /> Si demain Clubic te banne pour n’importe quelle raison même si tu n’es pas d’accord avec elle, est-ce que Clubic sera au dessus des lois ? Non, elle appliquera ses propres conditions générales d’utilisations.<br /> Clubic n’est pas un monopole ni un média de masse. donc ta comparaison est boiteuse. Twitter est installé sur pratiquement tous les téléphones du pays, c’est pas la même chose. Le AppStore et Google Play sont les deux seules options sur téléphone mobiles. Si tu y es bani, ton APP est fini. Si tu es bani de Clubic, c’est aucune comparaison. Quand c’est un quasi monopole les règles doivent être plus strictes sur la censure.
benben99
SlashDot2k19:<br /> A la grande différence que Parler ne propose aucune modération<br /> Et le Word Wide Web, tu penses qu’il est modéré? On devrait banir Firefox parce qu’il te donne accès à du contenu non modéré?
dimebag
Tant qu’elle est dans le cadre de la loi, bien sûr qu’elle fait ce qu’elle veut !<br /> Il faut arrêter de voir les GAFA comme des entreprises publiques qui sont là pour servir n’importe quel citoyen dans le monde.<br /> Les GAFA tu t’en sers ou pas mais si tu t’en sers tu suis leurs règles c’est comme ça<br /> Chez toi t’as des régles c’est pareil, quand tes gosses en ont marre de tes régles à la con, tu leur dis de la fermer et que c’est comme ça et pas autrement
dimebag
Twitter n’a pas de monopole non plus. La majorité du monde ne s’y exprime pas.<br /> Suivant la bulle dans laquelle on vit on donne ou pas d’importance à des services comme Twitter. Il y en a bon nombre qui ne vont sur aucun réseau social, ne se soucie guère de tout ça et encore moins d’un pseudo monopole et leur voix porte de la même manière
philouze
Je pense J2Sm que tu le prends par le mauvais bout.<br /> Il n’y a pas à censurer pour «&nbsp;être&nbsp;» d’extrême droite, puis équilibrer en censurant la gauche (!!!) il y a juste à modérer à partir d’une charte logique, qui limite les abus de la liberté d’expression.<br /> être libre vient avec des restrictions sociales, la liberté pure n’a aucun sens ( elle implique la liberté de tuer librement …) la liberté d’expression a donc aussi des limites comme celles de :<br /> de ne pas inciter à la haine, au meurtre, au sexisme etc<br /> de ne pas dénigrer ou insulter (publiquement, en privé, ou d’un cercle d’amis c’est légal)<br /> de ne pas faire l’apologie du racisme ou des actes racistes passés<br /> de ne pas propager de nouvelles fausses ou trompeuses<br /> C’est pour moi la base du contrat social du «&nbsp;droit d’expression libre&nbsp;» mais chaque plateforme pourrait/devrait aller plus loin, par exemple en expliquant comment on peut alerter sur une dérive religieuse ou sectaire sans être pour autant islamo/catalo/judéo phobe par exemple<br /> la nation française a ajouté un point débattu ailleurs : l’interdiction de nier ou amoindrir la portée d’un génocide, natacha Polony en amoindrissant la portée de génocide Rwandais nous permettra de voir s’il y a jurisprudence ou pas dans son cas un peu nouveau («&nbsp;il y avait des salauds des deux cotés&nbsp;») .
philouze
clintl:<br /> Qu’il soit à titre personnel détestable et grossier n’en fait pas Hitler ou Staline, qui faisaient exécuter les opposants.<br /> ironique quand on sait qu’il est en train de battre un record exécutions de peine de mort
SlashDot2k19
Tu mélanges tout… on parle d’une application spécifique qui laisse n’importe qui dire des propos extrêmes (incitation à la violence, haine…). Et tu compares ça au web en général…
clintl
Ce ne sont pas des opposants, ces personnes ont été jugées, et il y a souvent bien longtemps, avant Donald. Ne pas tout mélanger
clintl
«&nbsp;de ne pas propager de nouvelles fausses ou trompeuses&nbsp;» … ça c’est discutable. Une nouvelle fausse peut simplement être une nouvelle qui n’est pas encore vraie ! Il peut y avoir de la manipulation d’opinion (sur France 2 aussi, pas besoin d’internet), mais aussi des théories erronées en toute bonne foi, des vérités pas encore démontrées … etc. Qui décide ? Quand Galilée a défendu la théorie de l’héliocentrisme l’inquisition a considéré que c’était une information fausse et trompeuse. Méfiance de ne pas remplacer une inquisition par une autre.
JeXxx
Faut revoir la définition de monopole.<br /> Apple à le monopole sur sa plateforme mobile, impossible d’installer de store tiers.<br /> Google n’a pas le monopole, tu peux installer pleins d’autres stores.<br /> Twitter n’est pas un monopole il existe d’autres réseaux sociaux.<br /> Il n’empêche que ce sont des sociétés privées qui ont leurs conditions générales d’utilisations, t’es pas content tu t’y inscris pas un point c’est tout. Il n’y a rien d’autre à comprendre.<br /> Monopole — Wikipédia (wikipedia.org)
Termos
Si tu crée un fichier sous ton Drive perso, qui n’est visible que par toi, dans lequel tu dis qu’il faut tuer untel ou untel, libre à toi. Je ne crois pas que quelqu’un viendra redire quoique ce soit.<br /> En revanche, si ton Drive est public, alors, oui, tu utilises un outil pour appeler publiquement au meurtre. Ton hébergeur a le droit de fermer ton compte, et en France, par exemple, tu peux même être poursuivi pour ça.
Termos
Bein si tu n’abuses pas du service et que tu payes tes factures, il n’y a aucune raison qu’on te coupe l’electricité. Si en revanche, tu revends ton électricité, tu fais du trafic avec, alors là oui, je pense qu’ils sont en droit de le faire.<br /> @benben99, tu as conscience que cette analogie n’a aucun sens !<br /> Tu ne comprends pas la différence entre user d’un droit et ABuser d’un droit ?!!! Donner son avis, c’est user d’un droit fourni par ces plateformes. Appeler à la haine, c’est ABuser de ce droit et c’est illégal qui plus est.
benben99
Termos:<br /> Tu ne comprends pas la différence entre user d’un droit et ABuser d’un droit ?!!! Donner son avis, c’est user d’un droit fourni par ces plateformes. Appeler à la haine, c’est ABuser de ce droit et c’est illégal qui plus est.<br /> Justement, les tribunaux devrait juger de ce qui est legal et ce qui devrait etre censure, pas une compagnie privee
toast
Ta réponse, c’est donc de t’écarter du sujet en faisant une comparaison avec nous, ce qui n’est pas du tout évoqué dans l’article ?<br /> Jolie technique…
benben99
SlashDot2k19:<br /> Tu mélanges tout… on parle d’une application spécifique qui laisse n’importe qui dire des propos extrêmes (incitation à la violence, haine…). Et tu compares ça au web en général<br /> Alors, si on suit ton raisonnement il va falloir moderer les discussions sur Skype.
toast
Tes discussions Skype sont publiquement visibles ?
key95
C’est un moment historique pour ceux qui souhaitaient voir le vrai visage(S) de ces corporations.<br /> Personnellement je ne m’attendais pas d’un tel acte de la part de AWS… mais après tout, en quoi pouvait il être différent de ses camarades?.. faut bien plus penser à son ca$hback que le respect de ses propres principes (et clients) à ce que je vois…<br /> Un client de moins en AWS, Prime pour le coût
benben99
toast:<br /> Tes discussions Skype sont publiquement visibles ?<br /> Il y a des groupes Skype avec beaucoup de gens. A partir de combien de gens ca devient une discussion publique? En Chine, c&lt;est a partir de 500 personnes par exemple. Tu traces ou la limite? A partir de combien de personne ca devient inacceptable pour toi?
toast
Ah mais moi je ne suis ni législateur, ni juriste, ni avocat, donc la limite je m’en cogne royalement.<br /> Si des groupes Skype atteignent cette limite, oui, la modération me semble indispensable.
JeXxx
Je suis d’accord il y en a pleins mais qui n’ont pas autant d’impacts, on parle quand même d’un président d’un pays et pas n’importe lequel, qui a dit «&nbsp;LES GARS ONT VA AU CAPITOLE&nbsp;» et ses supporters l’ont pris comme une lettre à la poste.<br /> Ca prouve d’un autre coté que président ou pas ça reste à la vu de Twitter un utilisateur «&nbsp;comme un autre&nbsp;».<br /> Et des moyens de communiquer il y en a pleins d’autres, Twitter n’est pas le seul moyen.
Michel_Quatrevers
Enfin finis les faux-semblants ! On voit maintenant le vrai visage de toutes ces sociétés monopolistiques privées qui sont à la solde de l’idéologie mondialiste et progressiste.<br /> C’est très simple, vous pensez comme elles ou vous êtes contre elle. Dans le 2ème cas vous ne pourrez plus vous exprimer chez elles et vous serez marginalisés, insultés, diffamés.<br /> Cette date restera dans l’histoire comme celle où l’on a vu pour la 1ère fois le consortium des GAFAM et des médias supprimer toute forme d’opposition politique à leur idéologie.<br /> Et quelque part c’est plutot une bonne nouvelle, cela forcera toutes les plateformes libres à s’émanciper de ces totems technologiques centralisés.<br /> Car la vraie démo-cratie passera par la décentralisation des données.<br /> A l’image du bitcoin pour la monnaie ou de LBRY pour les contenus multimédia, qui appartiennent par petits bouts à chaque utilisateur et non pas à un PDG milliardaire qui à un pouvoir absolu sur votre statut social et vos données personnelles.<br /> GAFAM = URSS 2.0
philouze
Le complexe de Galilée, c’est un peu le point Godwin de toute discussion complotiste.<br /> Tout plaide contre l’utilisation de cette analogie : Galilée était le fleuron de la science de l’époque, il était cru respecté et écouté du monde scientifique de l’époque (contrairement à la légende du «&nbsp;seul contre tous&nbsp;»), en face on a l’inquisition c’est le climax de l’obscurantisme post médiéval.<br /> C’est un peu comme si les complotistes et bigots avaient gagné le pouvoir (et ça pourrait arriver à nouveau si justeemnt on les laisse faire ) et du coup mettaient à l’index les rationalistes.<br /> Alors que là on a la crème des gogos, bigots, extrême droitistes, naïfs et paranos en tout genre qui se font réclamer des sources et des preuves par des rationalistes, énorme nuance.<br /> La distinction est claire : la fake sert généralement à orienter et manipuler l’opinion à partir d’un mensonge, d’une fausse information, d’une rumeur ou info frauduleuse (fausse étude, étude tronquée, fausse information scientifique)<br /> «&nbsp;Une nouvelle fausse peut simplement être une nouvelle qui n’est pas encore vraie !&nbsp;»<br /> ce n’est pas parce que le cas est possible - mais rare - que ça doit servir de justification à une intention malhonète
Bioti
@clintl Qui décide des nouvelles fausses ou vraies ?<br /> Les faits, la science (quand je parle de science je ne parle pas des déclarations d’un chercheur, je parle du processus de recherche scientifique, de la confrontation des résultats entre pairs et de la somme des études scientifiques qui permettent d’arriver à des résultats fiables), la justice dans les pays démocratiques… Une affirmation répétée des millions de fois sur les réseaux sociaux n’en fait pas une vérité. Une affirmation poussée par un scientifique n’en fait pas une vérité.<br /> Par exemple je peux te dire avec certitude que Biden a gagné l’élection présidentielle et qu’il n’y a pas eu de fraude généralisée. Pourquoi ? Parce que 62 décisions de justice (dont un grand nombre ont étudié les demandes sur le fond) ont donné tort à la campagne Trump, et que tous les recomptes et vérifications de signatures n’ont pas remontés d’erreurs (ou mineures, de quelques dizaines de bulletins sur plusieurs millions, ce qui est classique), et que l’ensemble des résultats ont été validés. Tout le reste est théorie du complot. D’ailleurs (si tu lis les compte rendu des tribunaux), tu verras que Giuliani qui sur les réseaux sociaux crie à la fraude, devant les tribunaux (où il aura des problèmes s’il ment) déclare qu’il n’y a pas de preuve de fraude…
Kilg0re
Et les fois d’avant ? L’ultra gauche/démocrates de l’extrême se servant du BLM pour foutre un bordel monstre dans tout le pays, c’était les républicains ? Qu’on apprécie ou non ces derniers, il faut bien admettre qu’on arrive à un courant de pensée unique et les GAFAM en sont les outils. La politique de l’autruche ça ne fonctionne qu’un temps.
philouze
" Qu’on apprécie ou non ces derniers, il faut bien admettre qu’on arrive à un courant de pensée unique et les GAFAM en sont les outils. La politique de l’autruche ça ne fonctionne qu’un temps."<br /> Non, clairement pas, ou alors pas tel que tu l’entends. pas au sens ou les réseaux sociaux seraient des «&nbsp;générateurs automatique de bien pensance de gauche&nbsp;».<br /> C’est plutôt le contraire : ils visent à briser le consensus pour générer de l’émotion (donc du clic et de l’engagement) c’est la discorde qui les nourrit donc plutôt très largement la division et le conflit que la pensée unique.<br /> Tout au plu sy a t il une pensée dominante par «&nbsp;silo&nbsp;», mais le but est de créer le plus de silos possible pour mieux les opposer.<br /> Mais oui un mouvement de foule si possible séditieux - qu’il soit de «&nbsp;gauche&nbsp;» comme BLM ou de droite comme MAGA ou populiste comme les GJ, ça génère de l’émotion, du conflit, du coup c’est parfait pour les réseaux et les algos et ça devient mainstream.<br /> les réseaux sont plutôt des générateurs automatique de sécéssion et séparatisme.<br /> Mais on ne peut absolument pas, absolument pas parler de «&nbsp;pensée unique&nbsp;».
Kilg0re
Je ne suis pas d’accord avec toi, ces entreprises privées de tech poursuivent un but bien précis et identifiable, ici j’y vois juste un manque d’impartialité et une accointance avec le courant de pensée dominant du moment. Alors oui il y a carrément du business à faire mais au détriment de quoi ? Comme tu le dis, on segmente, on silote mais en // on impose aussi les dogmes qui servent ces idéologies. L’actualité récente est truffées d’exemples, pour peu qu’on s’y intéresse.<br /> D’autre part, tu vas me dire que virer l’application Parler du PlayStore ou de l’Apple Store c’est aussi une manière de flatter les algorithmes ? Non, j’appelle juste ça de la censure et ce n’est pas à des entreprises privées de prendre actes simultanément pour agir.<br /> Sans rentrer dans des thèses et des fondements borderlines mais en y prenant le recul nécessaire, même d’un point de vue macro, quelque chose cloche et faire semblant de ne pas le voir me parait encore plus dérangeant et inquiétant pour l’avenir. Surtout lorsque cette remise en question provient de personnes ayant l’air cultivées.
philouze
Sur ces sujets je me fie à une logique sceptique classique :<br /> 1- Ne jamais voir de complot là ou la bêtise suffit<br /> 2- je jamais voir de complot là ou l’appat du gain ou un fonction automatique et rationnel d’une société privée (ou d’un individu ) suffit .<br /> ces entreprises privées de tech poursuivent un but bien précis et identifiable,<br /> Oui, gagner de l’argent.<br /> Pour ça faut revendre des datas, pour ça faut que les gens s’impliquent à fond et interragissent pour trahir leurs penchants politiques, religieux, sexuels et ainsi surpréciser leurs profils afin de les faire monter en valeur.<br /> Il suffit d’écouter l’ex boss de FB europe «&nbsp;trahir&nbsp;» ce secret de polichinelle pour en comprendre la portée et les conséquences néfastes.<br /> mais en // on impose aussi les dogmes qui servent ces idéologies.<br /> L’actualité récente est truffées d’exemples, pour peu qu’on s’y intéresse.<br /> Et bien non, clairement je ne vois pas ces exemples.<br /> Je ne vois rien qui me permettent de définir une sorte de «&nbsp;sur-silo&nbsp;» mainstream généraliste.<br /> Je vois un monde ultra fractionné et de plus en plus clivé, des boucles de renforcement d’opinion rendant les sensibilité de plus en plus incompatibles.<br /> ça je le vois, des amis de toujours se fritter et se bloquer mutuellement.<br /> Mais tout sauf de la bienpensance bienveillante et consensuelle. ça devient mainstream si ça part au clash parceque le clash est raccord avec les algo : #metoo, #BLM : là ça frite comme il faut, ça balance du dossier sexuel, du meurtre dans la rue : du tout bon pour les algos.<br /> Tu as peut être un biais personnel parceque tes opinions sont si éloignées des opinions de ton époque «&nbsp;en général&nbsp;» (le ZeitGeist") que tu as l’impression que les réseaux, sur lesquel le Zeitgeist est (de moins en moins) présent domine, mais c’est bien… un biais de perception (et de confirmation).<br /> inutile d’y voir un plan de construction, derrière BLM et M2 t’auras de l’antivaxx à foison, de l’anti science, de l’anti 5G, etc etc bien crado.<br /> D’autre part, tu vas me dire que virer l’application Parler du PlayStore ou de l’Apple Store c’est aussi une manière de flatter les algorithmes ? Non, j’appelle juste ça de la censure et ce n’est pas à des entreprises privées de prendre actes simultanément pour agir.<br /> Non, ça c’est un autre phénomène !<br /> dans le cadre du choc insoutenable pour le très large bloc de population américaine qui va de l’extrême gauche à la droite républicaine non sécessionniste, donc quelque chose comme 70 à 80% des ricains, ce qui s’est passé au capitole est un crime, un traumatisme, un truc dont ils ne vont pas se relever, un sacrilège.<br /> Donc réaction épidermique : les boites virent tous les gars qu’elles reconnaissent, Schwarzie parle de nuit de cristal, et AWS ne veut pas de «&nbsp;nazis&nbsp;» dans ses serveurs.<br /> par ailleurs ne PAS le faire serait vu comme pactiser avec les nazis. En gros, «&nbsp;fais ce que tu veux, mais me rend pas complice, donc dégage&nbsp;»<br /> C’est sous le coup de l’émotion ET c’est ce que les actionnaires veulent<br /> rappel :<br /> 1- Ne jamais voir de complot là ou la bêtise suffit<br /> 2- je jamais voir de complot là ou l’appat du gain ou un fonction automatique et rationnel d’une société privée (ou d’un individu ) suffit .<br /> même d’un point de vue macro, quelque chose cloche et faire semblant de ne pas le voir me parait encore plus dérangeant et inquiétant pour l’avenir.<br /> ce qui cloche, c’est d’avoir un algo qui comme l’a démontré le checknewser Herverifie sur Facebook, favorise la visibilité des post en désacord avec une affirmation d’un facteur 50 !<br /> (comprendre : un posteur minoritaire mais violent dans ses propos ou en désaccord avec une info vera ses propos 50 fois plus exposés que ceux du public «&nbsp;consensuel&nbsp;» : c’est la défition contraire exacte de tes propos, l’opposé de ton ressenti.<br /> oui ça , ça cloche, ça donne une tribune folle à des avis ultra minoritaires, ça les fait passer pour majoritaires, ça modifie la façon de penser des hésitants, ça encourage clivages, conflits, séparatismes.<br /> mais le reste du sous entendu non, je vois pas, mais donne moi des exemples à la hauteur de l’énormité de l’info et j’y réfléchirai vraiment - peut être que dans mon silo, je n’y suis pas exposé.
dimebag
La pensée unique des GAFAM c’est dans la bulle des GAFAM<br /> Tout ce qui est en dehors de ta bulle et ne t’interesse pas, tu n’en as pas connaissance
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google Pixel Stand 2 : vous n'en avez pas entendu parler mais pourtant il arrive bientôt
Huawei dévoile le Nova 9, son flagship à destination des
Onyx Boox lance trois nouvelles liseuses grand format (et une grosse mise à jour logicielle)
Pixel 6 vs iPhone 13, un combat sans vainqueur (sur le papier) ?
Samsung s'ennuie et nous parle des nouveaux coloris du Galaxy Z Flip 3 et Watch 4
OPPO développe ses propres puces, destinées à ses téléphones haut de gamme (et aux OnePlus ?)
Google Pixel 6 : 5 ans de mises à jour garanties ? Non, ce n'est pas si simple
Samsung Unpacked : comment suivre les nouvelles annonces ?
Des hackers chinois piratent iOS 15.0.2 en quelques secondes, mais Apple n'est pas leur seule victime
Android 12 est maintenant disponible sur les Pixel 3 et ultérieurs
Haut de page