Facebook suspend les comptes de Donald Trump à la suite des violences autour de l'élection

Thibaut Popelier
Par Thibaut Popelier, Spécialiste Gaming.
Publié le 07 janvier 2021 à 17h50
Donald Trump

Mise à jour du 07/01/21 à 17 h 15 :

Facebook a décidé de suspendre le compte de Donald Trump pour une durée indéterminée. C'est Mark Zuckerberg en personne qui a fait cette annonce (relayée par l'AFP) en précisant que : « Nous pensons que permettre au président de continuer à utiliser nos services pendant cette période pose des risques trop grands. »

Les comptes Facebook et Instagram du président américain resteront donc suspendus pour au moins deux semaines. De son côté, Twitter n'a encore rien communiqué.

C'est une crise politique sans précédent dans l'ère moderne qui touche actuellement les États-Unis. À la suite d'un discours du président américain Donald Trump, des manifestants le soutenant se sont introduits au sein du Capitole à Washington.

Les condamnations ont été fermes après cet événement et les réseaux sociaux ont vivement réagi à l'encontre du milliardaire battu aux récentes élections présidentielles.

Un rappel des faits

© AFP
© AFP

Au cours d'un meeting improvisé devant la Maison Blanche ce mercredi 6 janvier 2021, Donald Trump s'est adressé une nouvelle fois à ses troupes pour revendiquer sa victoire aux élections de novembre dernier. Il dénonce toujours ces fameuses « fraudes massives » et a demandé à ses partisans de se rendre au Capitole dans la foulée. En effet, le Congrès s'y réunissait pour certifier la victoire de Joe Biden avant son investiture le 20 janvier prochain.

Mais le rassemblement a mal tourné et de nombreux manifestants pro-Trump sont parvenus à entrer dans le bâtiment. La session en cours a donc été stoppée en urgence. Face à cette intrusion inédite, des responsables politiques (démocrates et républicains) ont incité ces personnes à quitter les lieux. Après de longues minutes, Donald Trump a, dans une courte vidéo, demandé à son tour à ses partisans de « rester pacifiques » et de partir.

À l'heure actuelle, nous savons qu'une femme est décédée par balle et que trois autres personnes ont perdu la vie dans le secteur de la colline du Capitole (les autorités ne précisent pas les circonstances de ces trois autres décès). La Garde nationale a été déployée et un couvre-feu effectif dès 18 h 00 a été décrété par le maire de Washington.

Les réseaux sociaux unis face à Trump ?

Maintenant, évoquons ce qu'il s'est passé sur les réseaux. Tout d'abord, Twitter a décidé de restreindre le compte de Donald Trump pendant 12 heures, empêchant ainsi le président américain de poster au cours de cette période. Ce dernier est accusé d'avoir « enfreint les règles de Twitter ». Dans un tweet, le réseau social précise même que « les violations futures […] entraîneront la suspension permanente du compte ».

Facebook n'a pas tardé à réagir non plus puisque Donald Trump ne peut plus rien poster sur sa page officielle durant les 24 prochaines heures. Cette restriction s'applique aussi à Instagram. De plus, Twitter a réclamé la suppression immédiate de trois tweets postés sur le compte du président américain (ce qui a vraisemblablement été fait).

L'un de ces posts étaient une vidéo d'environ une minute dans laquelle Trump appelait ses soutiens à « rentrer chez eux pacifiquement ». Mais dans ce clip visionné plus de 13 millions de fois, le milliardaire se disait toujours victime de « fraudes massives ». En plus de Facebook et Twitter, YouTube a aussi retiré la vidéo en question de son site.

La Maison Blanche n'a fait aucun commentaire officiel sur toute cette histoire. Le Congrès a finalement pu reprendre sa session et a validé la victoire de Joe Biden.

Sources : Cnet / AFP / Washington Post

Par Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming

Fan de jeux vidéo et de nouvelles technologies, je suis rédacteur dans ce milieu depuis déjà plusieurs années. J'aime partager ma passion à travers les news, tests et autres dossiers. J'adore aussi le catch et Harry Potter (et les chats bien sûr !)

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Steevenoo

Facebook et twitter une fois de plus n’ont aucune neutralité …

Tholar

Trump est un fou, un clown mais Facebook et Twitter n’ont pas à s’insérer dans les affaires politiques de cette façon. Les médias américains et les réseaux sociaux portent une vraie responsabilité dans l’hystérisation du débat politique US : le camp Trump a été moqué, diabolisé et poussé à bout par les journaux télévisés, et Twitter a du suspendre le compte de Trump un certain nombre de fois. On ne construit pas une nation ni en opposant les uns aux autres, ni en empêchant une partie de s’exprimer. On combat les idiots avec les mots. On ne les ostracise pas. Sinon on créé la bête qu’on voit aujourd’hui.

jvachez

Il y a un double problème dans cette histoire de capitole. D’un côté les pros Trump n’auraient pas dû attaquer le capitole et accepter les résultats mais de l’autre la police et les réseaux sociaux doivent respect et obéissance à Trump tant que la passation n’a pas eu lieu.

SamDesBois

Cela rappelle que les réseaux sociaux ne sont que des sociétés privées. Il ne faut pas l’oublier. On ne peut pas leur reprocher ce qu’ils sont. Ce type d’outil devrait être une technologie open source non détenue pat un état ou une société privée à la manière des emails.

malak

Trump n’a pas à utiliser des réseaux sociaux pour communiquer… s’il les utilise, il doit en respecter les règles comme ses prédécesseurs!
A croire qu’il n’a pas assez de pouvoir pour communiquer autrement…

Pour rappel, Trump n’a jamais été soutenu par la majorité des républicains, ils n’en voulaient pas comme candidat, il s’est imposé avec son populisme.
Beaucoup de républicains sont heureux qu’il se casse et vont lui tirer dans le dos et le massacrer dès son départ.
On va avoir droit à 4 ans de déballages (et de procès) contre Trump.
Malheureusement, on va en entendre parler encore longtemps… mais ce qui est acté, c’est qu’il ne pourra pas revenir en 2024.

Alexol

Ils sont humains. Personne ne peut laisser passer des tweets qui ont tué 4 personnes ! Trump est irresponsable dans ses actes.

SlashDot2k19

Un fait de plus qui montre que ce type est un grave danger pour les institutions démocratiques.

Presidentevil

Ce qu’on a tendance à oublier, c’est que les réseaux sociaux sont des sociétés privées qui gèrent leurs supports comme bon leur semble. Elles ont certes un immense pouvoir qui leur confère un devoir de responsabilité vis à vis de leur audience mais dans les faits, elles sont libres de faire ce qu’elles veulent.

Les gens ont souvent l’impression que les réseaux sociaux appartiennent à ses utilisateurs mais c’est totalement faux. Trump, même s’il est président, est un internaute comme un autre sur Twitter ou sur Facebook. Et les règles de bonne conduite s’appliquent à lui comme à n’importe qui.

tfpsly

+1 La Maison Blanche a ses propres canaux de communications classiques. Twitter et Fb n’y ont jamais été utilisés comme par Trump.
Ce sont des entreprises privées, avec leur propre règlement. Elles ont parfaitement le droit de l’appliquer, qu’un utilisateur soit président ou pas. Et impossible d’y exiger le 1er amendement, ce ne sont pas des endroits publics (càd appartenant au gouvernement).

Tholar

Je n’ai jamais dit, ni que les réseaux sociaux appartenaient à leurs utilisateurs, ni que ses utilisateurs ne pouvaient pas en respecter leurs règles. A aucun moment.

J’ai dit que les réseaux sociaux avaient largement participé à l’hystérisation du débat. Parlons très concrètement : quand CNN coupe l’allocution de Trump au beau milieu, juste après les premiers résultats de l’élection, que cela nous dit-il sur le pouvoir des médias ? Une chaine de TV n’a pas le droit de couper l’allocution d’un Président en exercice, sous prétexte qu’il dirait des aneries. On combat les gens en argumentant, pas en leur coupant la parole.

Quand Twitter bloque le compte de Trump parce qu’il discute des excès de certains manifestants, où est la violation des règles de Twitter https://www.journaldesfemmes.fr/societe/actu/2645607-donald-trump-censure-par-twitter-pour-comportement-abusif/ ?

Encore une fois, je ne soutiens ni Trump ni ses idées. Mais on assiste à un délitement de la démocratie qui a commencé bien avant Trump et que je trouve tout aussi inquiétant que les scènes d’hier au capitole.