En affirmant qu'il est "immunisé" contre la Covid-19, Donald Trump se fait épingler par Twitter

12 octobre 2020 à 10h00
40

Le réseau social au petit oiseau bleu estime que le président américain a enfreint les règles restreignant la diffusion d'informations trompeuses liées au coronavirus.

Un peu moins actif pendant sa courte hospitalisation, Donald Trump a retrouvé tous ses moyens sur Twitter ces derniers jours pour donner un second souffle à sa campagne, dans la dernière ligne droite des élections présidentielles. Dimanche, le président américain a vu l'un de ses tweets être signalé sur le réseau social. Cette fois, il affirmait qu'il était immunisé contre la Covid-19 et qu'il ne pouvait plus transmettre la maladie.

« Je ne peux plus attraper le virus ni le transmettre », affirme Trump

« Feu vert total et complet des médecins de la Maison-Blanche, hier. Cela signifie que je ne peux plus attraper le virus (immunisé) et que je ne peux plus le transmettre. C'est bon à savoir !!! », a écrit Donald Trump, dimanche en fin d'après-midi.

En affirmant qu'il est immunisé et en évoquant une source médicale, Twitter a considéré que le président américain violait les règles de la plateforme sur les informations trompeuses et potentiellement préjudiciables liées à la Covid-19, en l'absence de preuves et informations scientifiques attestant de l'immunité potentielle et de la non-transmissibilité du virus. Le réseau social a donc préféré le signaler à l'ensemble de la communauté.

Twitter a agi conformément à sa nouvelle politique en matière de traitement des informations qui touchent à la pandémie, adoptée en mai dernier. « Nous pouvons signaler ou placer un avertissement sur les tweets pour fournir un éclairage supplémentaire dans des situations où les risques de préjudice associés à un Tweet sont moins graves, mais où les gens peuvent encore être confus ou induits en erreur. Cela permettra de trouver plus facilement des faits et de prendre des décisions éclairées sur ce que les gens voient sur Twitter », peut-on lire dans le nouveau règlement relatif au coronavirus sur Twitter.

Le président américain, coutumier du fait

Un porte-parole de Twitter a affirmé, pour précision, que le message posté par Donald Trump sur Twitter était comparable à des « allégations de santé trompeuses ». Considérant qu'il « pourrait être dans l'intérêt du public », le réseau social n'est pas allé jusqu'à le supprimer. Celui-ci est effectivement toujours visible par les utilisateurs. Le dirigeant américain a déjà été sanctionné à plusieurs reprises sur la plateforme, et pas que celle-ci d'ailleurs. En août dernier, par exemple, une vidéo dans laquelle il affirmait que les enfants étaient immunisés ou presque en raison de leur âge avait été supprimée à la fois sur Twitter et Facebook.

Samedi soir, Donald Trump a pris la parole depuis la Maison-Blanche, devant plusieurs centaines de ses supporters, et reprend le chemin des meetings dès cette semaine, à commencer par la Floride ce lundi, État clé dans le processus électif, avant de se rendre en Pennsylvanie mardi.

Et en attendant, le président républicain a tenté de semer le doute chez les partisans de son adversaire Joe Biden, se questionnant sur une toux du candidat démocrate qui, dans une volonté de transparence, publie chaque jour et depuis le 1er octobre les résultats de ses tests, qui ont jusqu'ici tous été négatifs. La pandémie a tué près de 215 000 personnes aux États-Unis, et touché près de 8 millions d'Américains.

Modifié le 12/10/2020 à 10h08
40
23
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : les nouveautés de la SVoD en novembre 2020
Les Chromebooks ont désormais leur
La TV TCL LED 55 pouces 4K HDR profite de plus de 100€ de remise chez Cdiscount
Test NVIDIA GeForce RTX 3070 : la reine du 1440p
Test Suunto 5 : une smartwatch multisport de qualité plombée par un défaut majeur...
VPN pas cher : PureVPN propose une offre choc à seulement 1,52€ par mois (-84%)
Iliad autorisé à racheter Play, opérateur Polonais, pour quelque 3,5 milliards
Un moniteur LG Ultrawide IPS à un prix jamais vu chez Amazon !
Apple One : tout savoir sur ce bundle tout-en-un
Faut-il installer un antivirus sur smartphone ?
scroll top