Le porte-parole de Joe Biden attaque Facebook qui "déchire le tissu de la démocratie"

Bill Russo, porte-parole du nouveau président américain Joe Biden, s'en est pris à Facebook dès le lendemain de l'élection. Il affirme que la plateforme « déchire le tissu de notre démocratie », rappelant les appels à la violence et les fake news qui tardent à être supprimés du réseau social.

Le représentant du président américain s'est longuement exprimé sur Twitter, où Donald Trump va redevenir un utilisateur lambda, ce qui n'est pas sans conséquence…

Facebook « déchire le tissu de notre démocratie »

Bill Russo, représentant du président américain élu Joe Biden, a rédigé une série de tweets à travers lesquels il critique ouvertement Facebook. Selon lui, le réseau social de Mark Zuckerberg a été un problème durant toute la campagne présidentielle, et pire, il « déchire le tissu de notre démocratie ».

Il cite notamment des théories qui sont devenues virales, concernant de prétendues fraudes lors de l'élection américaine, malgré une absence de preuves. Le problème, selon lui, est que la plateforme ajoute simplement un lien vers son centre d'information en bas des contenus liés aux élections.

Or, le porte-parole du président estime qu'il en va de la responsabilité de Facebook d'indiquer clairement qu'un contenu est faux ou trompeur. Du côté de la plateforme, cela s'explique tout de même par le fait que les modérateurs n'ont pas encore pu examiner le contenu, qu'ils suppriment en cas de fake news avérée.

Une modération insuffisante des fake news et des appels à la violence

Dans sa série de tweets, Bill Russo revient également sur le cas de Steve Bannon, ex-conseiller de Donald Trump, et ses appels à la violence sur Facebook Live.

En effet, il avait publiquement appelé à la décapitation d'Anthony Fauci, expert en maladies infectieuses, qui avait contredit les propos de l'ancien président américain concernant la Covid-19.

Il voulait également mettre sur un piquet, à l'entrée de la Maison-Blanche, la tête de Christopher Wray, directeur du FBI. Facebook a fini par retirer la vidéo de sa plateforme, mais le compte de Steve Bannon est toujours actif sur le réseau social !

La vidéo, quant à elle, a été exportée sur Twitter, qui a suspendu le compte de Steve Bannon en réponse. Mais aussi sur YouTube, qui a fait de même, en plus de retirer la vidéo pour « incitation à la violence ».

Dans les jours qui suivent le jour de l'élection, Facebook est inondé de milliers d'appels à la violence. Certains d'entre eux sont retirés, mais beaucoup sont laissés en place pendant des heures, voire des jours.

Source : Bloomberg

Modifié le 10/11/2020 à 11h53
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
17
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

OnePlus devient une sous-marque d'Oppo, la fusion présagée enfin concrétisée
L'app Messages sur Android propose le chiffrement de bout en bout, voici comment l'activer
Les fiches techniques des Honor 50 SE 5G fuitent quelques heures avant leur présentation
Google prévoirait une nouvelle base de charge sans-fil pour ses smartphones, plus rapide et ventilée
realme lance ses Watch 2 et Watch 2 Pro, des montres connectées premier prix
Le realme GT se lance en France : Snapdragon 888, écran OLED 120 Hz, petit prix, le nouveau flagship killer ?
NightWatch : un dock pour transformer votre Apple Watch en un
Apple Watch Series 7 : nouveau design, mais les capteurs de température et de glucose ne sont pas prêts
Samsung contraint d'arrêter la production de Galaxy S21 FE à cause de la pénurie mondiale de puces
realme dévoilera sa tablette, son PC portable et le realme GT lors d'une conférence demain 15 juin
Haut de page