Une application faisant la promotion de fêtes clandestines retirée de l'AppStore

30 décembre 2020 à 14h40
3
Vybe Together © Capture d'écran / The Verge
© Vybe

Vybe Together, une application lancée cette année, a été supprimée de l'App Store et son compte TikTok officiel a été banni. L'appli permettait
d'organiser des soirées secrètes en intérieur durant la pandémie aux États-Unis.

Les créateurs de l'application, peu connue avant d'être partagée sur Twitter par une journaliste du New York Times, éradiquent depuis toute présence en ligne de Vybe Together – site internet, page Instagram , etc. Le nombre de soirées ayant pu être organisées grâce à l'appli est encore inconnu.

Des soirées privées sur inscription

Disponible au téléchargement uniquement sur iOS, Vybe Together permettait d'organiser des soirées secrètes, outre-Atlantique, durant la
pandémie. Sa date de lancement est encore peu claire, elle semble avoir existé auparavant sous le nom de Trendies.

Vybe Together, qui utilisait le slogan « Get your rebel on. Get your party on », permettait aux organisateurs de créer des soirées privées. Ceux-ci
devaient approuver la présence de toute personne souhaitant se joindre à la fête, et les personnes sélectionnées ne recevaient les informations de localisation et contact que deux heures avant le début de la soirée clandestine. La plupart de ces rassemblements auraient été illégaux en vertu des mesures prises contre la pandémie dans la majorité des États américains. Ce qui explique sans doute pourquoi tout profil inscrit sur l'appli devait être approuvé par les administrateurs avant de pouvoir l'utiliser.

Selon un créateur de l'application, interrogé par The Verge, Apple a fait supprimer Vybe Together de son store. Il affirme que seul quelques milliers de personnes l'utilisaient. L'appli n'avait que 25 évaluations sur
l'App Store, moins de 1 000 followers sur Instagram et 139 sur TikTok. Elle a également été bannie de l'application de vidéos courtes, où elle faisait sa promotion.

Quid de la COVID-19 ?

L'application semblait donc peu connue du grand public avant que Taylor Lorenz, une journaliste tech du New York Times, partage sa stupéfaction sur Twitter le 29 décembre dernier.

Sur son site, désormais hors ligne, Vybe Together avait mis en place une foire aux questions abordant notamment les dangers de la pandémie. Les
créateurs de l'application expliquaient vouloir permettre aux gens d'organiser des « petits rassemblements ». « Organiser des soirées de grande envergure est dangereux. C'est pourquoi nous ne les soutenons pas. Mais Vybe est un compromis (…) » retrouvait-t-on sur leur site.

Le nombre de soirées ayant pu être organisées, légalement ou illégalement, par Vybe Together est encore inconnu. Apple n'a pas encore réagi aux demandes de la presse américaine, qui s'interroge notamment sur la raison pour laquelle l'appli avait été autorisée en pleine pandémie.

Source : 9to5mac , The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Des photos de la Galaxy Watch 4 Classic sont apparues en ligne
Mode sombre : des effets modérés sur la consommation de batterie de nos smartphones
Les Huawei P50 et P50 Pro officialisés en Chine, ils embarquent HarmonyOS et le Snapdragon 888
OnePlus profite d'une croissance insolente sur le marché des téléphones aux USA
Samsung : les Galaxy Tab S8+ et Ultra pour accompagner la sortie du Galaxy S22 ?
OPPO a dévoilé sa montre connectée OPPO Watch 2, qui promet une impressionnante autonomie
Le OnePlus Nord 2 est désormais disponible en France, à partir de 399 euros
Motorola officialise ses Edge 20, des smartphones qui mettent le paquet sur la photo
iOS 15 : certaines commandes de Siri ne fonctionneront plus avec les applications tierces
Même en Chine, Huawei ne fait plus partie du top 5 des vendeurs de smartphones
Haut de page