La démultiplication des bans de TikTok fait bondir le recours aux VPN

11 août 2020 à 13h30
0

Dans les pays ayant déjà banni TikTok ou exprimé l'intention de le faire, les utilisateurs se sont massivement tournés vers les VPN pour continuer à partager leurs vidéos.

Depuis quelques semaines, plusieurs pays ont interdit l'application ou annoncé vouloir retirer TikTok des boutiques d'applications. Le réseau social est en effet suspecté de servir d'outil d'espionnage pour le gouvernement chinois.

Les VPN plébiscités depuis les menaces d'interdiction de TikTok dans certains territoires

Les utilisateurs ont, semble-t-il, trouvé la parade pour continuer à consulter et diffuser leurs petits clips vidéo en passant par un VPN. C'est ce que le service ExpressVPN a constaté, avec une augmentation sensible de son trafic depuis les différentes prises de position gouvernementales.

Aux États-Unis tout d'abord, où le sort de TikTok reste incertain et dépendra de l'achat ou non du réseau social par Microsoft, ExpressVPN enregistre une augmentation de son service de 10 % d'une semaine à l'autre.

Au Japon ou en Australie, où TikTok reste encore accessible mais où les autorités ont évoqué le souhait d'interdire l'application, l'utilisation du VPN augmente respectivement de 19 % et 41 %.

Des interdictions qui mettent à mal l'idée d'un Internet libre et mondial

Dans les pays où l'application TikTok est déjà interdite, même constat. En Inde, où le réseau social est supposément inaccessible depuis le 29 juin dernier, l'augmentation du trafic constatée par ExpressVPN est de 22 %.

Même situation à Hong-Kong avec une croissance de 10 %, même si TikTok s'est retirée volontairement du territoire après la promulgation d'une loi très contestée sur la sécurité nationale.

Toutefois, le VPN n'est pas forcément une solution miracle et certains États pourraient à terme rendre leur accès plus difficile, voire interdire les différents services. Les utilisateurs n'auraient d'autre choix que de retirer leur carte SIM locale ou de trouver une application alternative et autorisée dans leur pays, en perdant par la même occasion une part importante de leur communauté.

Ces différentes décisions sont pour certains une vraie menace contre l'accès à un Internet libre et gratuit, comme l'explique Pavel Durov, fondateur de la messagerie Telegram : « La décision américaine contre TikTok crée un dangereux précédent qui pourrait à terme tuer l'Internet en tant que réseau véritablement mondial (ou ce qu'il en reste). »

Source : TechCrunch

Modifié le 21/08/2020 à 10h06
9
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Bill Gates ne croit pas du tout aux avions et aux poids-lourds électriques
Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
NVIDIA achète ARM pour 40 milliards de dollars
scroll top