La démultiplication des bans de TikTok fait bondir le recours aux VPN

11 août 2020 à 13h30
9
Tiktok © Primakov / Shutterstock.com

Dans les pays ayant déjà banni TikTok ou exprimé l'intention de le faire, les utilisateurs se sont massivement tournés vers les VPN pour continuer à partager leurs vidéos.

Depuis quelques semaines, plusieurs pays ont interdit l'application ou annoncé vouloir retirer TikTok des boutiques d'applications. Le réseau social est en effet suspecté de servir d'outil d'espionnage pour le gouvernement chinois.

Les VPN plébiscités depuis les menaces d'interdiction de TikTok dans certains territoires

Les utilisateurs ont, semble-t-il, trouvé la parade pour continuer à consulter et diffuser leurs petits clips vidéo en passant par un VPN . C'est ce que le service ExpressVPN a constaté, avec une augmentation sensible de son trafic depuis les différentes prises de position gouvernementales.

Aux États-Unis tout d'abord, où le sort de TikTok reste incertain et dépendra de l'achat ou non du réseau social par Microsoft, ExpressVPN enregistre une augmentation de son service de 10 % d'une semaine à l'autre.

Au Japon ou en Australie, où TikTok reste encore accessible mais où les autorités ont évoqué le souhait d'interdire l'application, l'utilisation du VPN augmente respectivement de 19 % et 41 %.

Des interdictions qui mettent à mal l'idée d'un Internet libre et mondial

Dans les pays où l'application TikTok est déjà interdite, même constat. En Inde, où le réseau social est supposément inaccessible depuis le 29 juin dernier, l'augmentation du trafic constatée par ExpressVPN est de 22 %.

Même situation à Hong-Kong avec une croissance de 10 %, même si TikTok s'est retirée volontairement du territoire après la promulgation d'une loi très contestée sur la sécurité nationale.

Toutefois, le VPN n'est pas forcément une solution miracle et certains États pourraient à terme rendre leur accès plus difficile, voire interdire les différents services. Les utilisateurs n'auraient d'autre choix que de retirer leur carte SIM locale ou de trouver une application alternative et autorisée dans leur pays, en perdant par la même occasion une part importante de leur communauté.

Ces différentes décisions sont pour certains une vraie menace contre l'accès à un Internet libre et gratuit, comme l'explique Pavel Durov, fondateur de la messagerie Telegram : « La décision américaine contre TikTok crée un dangereux précédent qui pourrait à terme tuer l'Internet en tant que réseau véritablement mondial (ou ce qu'il en reste). »

Source : TechCrunch

Modifié le 21/08/2020 à 10h06
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
8
Blues_Blanche
L’infiltration des applications par la chine est une atteinte à la liberté tout court. Dans le sens inverse, combien d’applications ou sites sont-ils bloqués ? Il faut à minima appliquer le principe de réciprocité avec ce pays (ça va en bloquer des choses…).
Peter_Vilmen
Non mais écoute si les Chinois t’espionnent c’est pour ton bien ils veulent te protéger des méchants américains…
nicgrover
Etre espionné par les chinois ou les américains, le choix est cornélien…
Skoleras
" Des interdictions qui mettent à mal l’idée d’un Internet libre et mondial "<br /> Mais que je sache, en Chine les sites Internet, services numériques et applications Américains et Européens sont interdits. Alors c’est juste la réciprocité d’interdire dans le monde occidentale leurs sites Internet et services numériques.<br /> Rien de bien choquant de voir les applications Chinoises bloquées chez nous…
COVINA
TikTok fait des choses pas jolies mais les mêmes que les autres applications ayant son modèle économique.<br /> Que les informations récoltées par les réseaux se retrouvent sur un serveur de la NSA (ce qui a été prouvé) ou du parti communiste chinois (ce qui reste à prouver), c’est du pareil au même. cf. l’affaire Alstom.<br /> Nous faire croire que c’est la raison qui pousse les USA à nous protéger du grand méchant Bytedance est juste un enfumage de première. Bill Gates, lui-même le dit en filigrane.
COVINA
Dans ce cas, il ne faut pas en forcer la vente et demander en plus à ce que cela renfloue les caisses de l’état vu que c’est l’état qui a forcé la vente. On interdit puis point barre.
zeebix
Attention tout les sites européen ou américains ne sont pas interdit en Chine loin de la, quand j’y vais j’en utilise régulièrement sans problème si ce n’est la latence.
nordic16
Je dis cela comme cela mais dites nous pourquoi la Chine dépenserait tant de temps et d’argent parce qu’il faudrait bien qu’elle emploi des milliers de gens comprenant notre langue pour espionner de simples citoyens…C’est d’un ridicule total cette paranoïa insufflé par le gouvernement américain actuel…
nordic16
C’est surtout une chance unique de mettre la main à bas coûts sur une technologie concurrentielle et populaire pour la sortir du jeux. Les USA n’aimant la compétition que quand ils sont gagnant à tout coup sinon ils s’arrangent pour truquer le jeux. De même que le gouvernement des USA actuel est incessament en confrontation avec quelques pays alliés ou non qui ont des entreprises de premier plan entrant en compétition avec les leurs.<br /> USA first &amp; only, telle est la devise de ce gouvernement…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

La MGM oblige l'arrêt du développement d'un remake du FPS GoldenEye
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Amazon se prépare à proposer des podcasts sur son application Music
Des hologrammes pour remplacer vos vidéoconférences ? Cette entreprise y travaille
SpaceX poste une offre d'emploi pour un... spatioport
DiRT 5 retarde sa sortie du 9 au 16 octobre et promet une mise à jour gratuite vers les versions next gen
Vampire: The Masquerade - Bloodlines 2 repoussé à 2021
Forfait B&You lance son forfait 80 Go à seulement 13,99€/mois
xCloud : la bêta disponible dès aujourd'hui pour les abonnés Xbox Game Pass Ultimate
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Haut de page