Neuralink : Musk veut des tests sur cerveau humain dans les 6 mois

01 décembre 2022 à 13h00
27
neuralink

Lors d’un événement organisé ce mercredi 30 novembre, Elon Musk a assuré que l’une de ses entreprises, Neuralink, serait prête à tester sa technologie sur un cerveau humain dans près de six mois. Ce n’est pas la première fois que le milliardaire annonce des essais humains imminents.

En plus de diriger SpaceX, Tesla et Twitter, Elon Musk a également cofondé Neuralink. L’objectif de cette entreprise est de connecter le cerveau humain à un ordinateur à l’aide d’un implant qui se glisse sous la peau du crâne.

Une smartwatch dans le cerveau

L’événement de Neuralink s’est surtout concentré sur le système robotique qui sera utilisé pour implanter l’appareil. Ce dernier est constitué de plus de 1000 fils minuscules qui sont connectés à la matière grise du cerveau pour établir des connexions avec les neurones environnants. « C'est comme remplacer un morceau de votre crâne par une smartwatch, faute d'une meilleure analogie », explique Elon Musk. Pour « coudre » 64 fils au cerveau, le robot prend environ 15 minutes.

Dans cette vidéo qui résume la conférence, on peut voir le robot implanter le dispositif dans un faux cerveau :

Le but des implants de Neuralink est multiple. Si l’homme d’affaires explique qu’ils pourraient nous permettre, à terme, de ne pas être surpassés par l’intelligence artificielle, leur objectif principal est médical : améliorer ou restaurer la vision chez les personnes malvoyantes, restaurer le mouvement chez les personnes paralysées, etc.

Pour l’heure, le plus grand accomplissement de Neuralink est la démonstration d’un singe capable de jouer à Pong grâce à son cerveau. Pour la communauté scientifique, cela reste néanmoins minime. « Ce sont des avancées progressives. Le matériel est impressionnant mais ne représente pas une avancée spectaculaire dans la restauration ou l'amélioration des fonctions cérébrales », déclare Daniel Yoshor, neurochirurgien et neuroscientifique à la Perelman School of Medicine de l'Université de Pennsylvanie.

Par ailleurs, l’entreprise Synchron, grande rivale de Neuralink, a déjà fait mieux que cette dernière. Au mois de juillet, elle a en effet installé avec succès un implant chez une personne atteinte de Sclérose Latérale Amyotrophique ou maladie de Charcot, qui entraîne une perte progressive des neurones moteurs du cerveau et de la moelle. Grâce au dispositif qui traduit ses pensées en commandes informatiques, le patient devrait pouvoir surfer sur Internet et envoyer des messages textuels.

Dans six mois… Vraiment ?

Neuralink semble bien décidée à rattraper son retard, et vite. « Nous pensons que d'ici six mois, nous devrions être en mesure d'installer un Neuralink sur un humain », a annoncé Elon Musk. Le milliardaire a également affirmé qu’il serait très probable qu’il soit lui-même équipé d’un implant à l’avenir, et que son entreprise avait fait le nécessaire pour que sa technologie soit approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) pour une future commercialisation.

Cette date est toutefois à prendre avec des pincettes. En 2019, Musk assurait que les essais sur les êtres humains étaient imminents. Rebelote en 2021, où il promettait que ce serait le cas en 2022. S’il dit vrai cette fois, alors les essais seraient pour la mi-2023, mais il y a encore des chances qu’ils soient repoussés.

Neuralink a connu plusieurs déboires depuis sa création. Tandis que 15 des 23 singes utilisés en tant que cobayes sont morts, le cofondateur de l’entreprise, Max Hodak, a décidé de la quitter sans aucune explication.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (27)

ar-s
J’ai envie de dire qu’il devrait montrer l’exemple…
lnho
La vache mais qu’est-ce qu’il est mauvais en prise de parole dans cette intervention… Une mauvaise « key note ». Ca bégaye, c’est moche, mise scène insipide…
gemini7
Citation : « Neuralink a connu plusieurs déboires depuis sa création. Tandis que 15 des 23 singes utilisés en tant que cobayes sont morts »<br /> Bref, à peu près 2/3 de morts, super, la technique pour s’envoyer en l’air, pour toujours.<br /> Citation : « Le milliardaire a également affirmé qu’il serait très probable qu’il soit lui-même équipé d’un implant à l’avenir »<br /> Il se croit thanatonaute ou quoi ? Qu’il le fasse et on verra si c’est un suicide ou un auto-meurtre prémédité. ^^
JohnLemon
Il y a tellement de dérives distopiques qui me viennent en tête avec une telle technologie, même balbutiante, que je ne sais même pas par où commencer. x)<br /> « Bonjour Monsieur. Dernière relance pour règlement de votre facture impayée, suite à quoi nous serions contraints de désactiver votre bras gauche. »<br /> « Suite à votre tentative d’évasion, nous vous informons que votre collier a aiguilles intra-cutanées procédera à votre euthanasie si vous veniez à récidiver. »<br /> Tellement je vous dis, haha
StephaneGotcha
Bonne idée.<br /> Mais je te rappelle qu’on est jamais mieux servi que par soit même, Elon.
baazul
Pourrait-on transférer l’esprit d’Elon dans une machine et la débrancher ?
ABC
Après les cyber-cochons, Elon Musk présente un singe jouant aux jeux-vidéo grâce une puce… <br /> Big Brother en rêvait, Musk l’a fait. Comme déjà dit, qu’il se les greffe sur lui ses puces.<br /> « La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme. »<br /> Rabelais
backsec
Actualité oblige peut-être… mais Clubic, vous devriez finir par ne faire qu’un article sur Musk en fin de journée pour résumer son actu quotidienne parce que là vous êtes trop sur lui.
Bidouille
Peut on tester ce système sur les participants de l’émissions « les marseillais » ou autres série au ras des pâquerettes. Si l’un deux fait une phrase censée ou, mieux, ouvre un livre sans images et commence à le lire, alors on pourra dire que Neuralink est une réussite.
paulposition
Bidouille:<br /> Peut on tester ce système sur les participants de l’émissions « les marseillais » ou autres série au ras des pâquerettes. Si l’un deux fait une phrase censée ou, mieux, ouvre un livre sans images et commence à le lire, alors on pourra dire que Neuralink est une réussite.<br />
Keepah
Je trouve cela excitant, on stagne depuis des années, des concepts boiteux sur des concepts boiteux, facebook jete des milliards sur la vr, quelle révolution … aucun visionnaire. Musk on peut dire ce que l’on veut mais il casse les codes même si on peut détester le personnage, après c’est compliqué de nos jours on ne peut plus rien tester ou faire sans avoir tout un tas de gens pas contents, enfin bref.
MattS32
Non, il faut des cobayes avec un cerveau quand même, sinon ça peut pas marcher.
leulapin
Neuralink stagne aussi, il y a des chances que l’innovateur dans l’affaire c’était Max Hodak…
ccvman
Les vrais scientifiques qui ne trouvent pas de cobayes et qui sont persuadés de la réussite de leur création l’utilisent sur eux-mêmes, alors elon Musk qu’attends tu ?
luck61
On a vu ce que ça a donné avec les animaux de laboratoire, qu’il montre l’exemple et qu’il teste son truc sur lui même.
Pernel
Trop bien, après avoir torturé et tué des animaux, on va torturer et tuer des humains pour le compte d’un gars complètement déconnecté de cette planète.<br /> D’ailleurs on peut voir son égo depuis Artemis.
Blackalf
baazul:<br /> Pourrait-on transférer l’esprit d’Elon dans une machine ? <br /> C’est h-s, je sais, mais amusant : dans le jeu Rage 2, on découvre un bunker avec une installation dans laquelle le cerveau d’un certain Elton Tusk a été branché. ^^
GRITI
Il s’est implanté un proto et, dans la foulée, il a annoncé le rachat de Twitter…
Zimt
Wikipedia accessible par simple pensée, sinon rien, lol.
Martin_Penwald
Ce n’est pas parce que Musk gesticule que le domaine avance. Rien que sur l’implantation, on a 2 tiers de décès.
bmustang
qu’il utilise son cercle familiale et on revoit la question après
Martin_Penwald
Mais effet, pourquoi pas ?<br /> Il n’y a pour l’instant aucune raison sérieuse de penser que le processus d’implantation est sûr et que le produit fonctionne tel qu’annoncé. Si Musk veut convaincre les gens de la qualité et du sérieux de son produit, le meilleur moyen est évidemment de se le faire implanter le premier.<br /> Mais je le soupçonne de faire, encore une fois, un effet d’annonce, éventuellement pour amasser des fonds, et dans 6 mois, il va simplement accuser la FDA de bloquer le progrès en interdisant à Neuralink de procéder à l’expérimentation humaine, bien que Neuralink n’ait fourni aucune garantie d’innocuité.
Martin_Penwald
Euh, non, quand on voit qu’il a appelé un de ses enfants X Æ A-Ⅻ, on peut supposer qu’il serait ravi de les utiliser comme cobaye. Celui-là a déjà un numéro d’identification.
Blackalf
Le prochain aura-t-il juste un code-barres ? <br /> Ma mère avait plus de bon sens : elle pensait me prénommer Gilles, puis elle s’est dit que ça risquait d’être un prénom un peu lourd à porter en Belgique. ^^
COVINA
C’est une fiction qui ne dit rien du niveau intellectuel des acteurs dans le réel. Ce n’est même pas de la téléréalité, juste un divertissement pour temps de cerveau disponible.
Palou
MattS32:<br /> Non, il faut des cobayes avec un cerveau quand même, sinon ça peut pas marcher.<br /> Disons que si ces gens n’ont qu’un seul neurone, ce sera plus facile
Martin_Penwald
J’ai des noms si ça intéresse Musk.
Voir tous les messages sur le forum