L'un des créateurs de Neuralink quitte l’entreprise sans prise de parole ni explication

03 mai 2021 à 17h20
9
© Neuralink

Max Hodak, président et co-fondateur de Neuralink avec un certain Elon Musk, a annoncé sur Twitter ne plus faire partie de l’entreprise. Il a toutefois omis de donner une explication sur son mystérieux départ. 

L’entreprise a été fondée en 2016 avec un objectif en tête : connecter le cerveau à un ordinateur ou à un smartphone grâce à un implant cérébral minuscule. 

Une controverse très récente

« Je ne suis plus chez Neuralink (depuis quelques semaines). J'y ai beaucoup appris et je reste un fervent supporter de l'entreprise ! En avant vers de nouvelles choses », a ainsi écrit Max Hodak sur le réseau social. L’entrepreneur n’a pas donné d’information supplémentaire sur son départ, on ignore donc s’il s’agit d’un licenciement ou s’il a décidé de partir de lui-même. Au début du mois d’avril toutefois, il a fait parler de lui, de manière très négative, en affirmant qu’il était désormais possible de créer un Jurassic Park grâce à « 15 années d’élevage » et de « l’ingénierie pour obtenir des espèces super exotiques ». 

Si l’on ignore les raisons du départ de Max Hodak, ce dernier n’a pas hésité à faire un sous-entendu lourd de sens à propos de Neuralink… En réponse à un internaute affirmant ne pas apprécier l’idée de voir le dirigeant d’une entreprise la quitter sans avoir délivré un seul produit, Hodak a simplement déclaré : « Pareil ». 

Neuralink ne fait pas l’unanimité chez les scientifiques

À terme, Neuralink ambitionne de permettre aux personnes paraplégiques de marcher, mais également de faire fusionner le cerveau humain et l’intelligence artificielle. Elon Musk a donné d’autres usages pour son implant, comme la diffusion de musique directement dans le cerveau.

Les informations concernant l’avancée du développement du système arrivent cependant au compte-goutte. En août 2020, la firme montrait ainsi un cochon doté de Neuralink depuis deux mois. Plus récemment, la vidéo d’un singe jouant à Pong grâce à l’implant cérébral a également fait le tour de la toile. 

Le dispositif est très critiqué au sein de la communauté scientifique. Le MIT Technology Review l’a notamment qualifié de « théâtre de la neuroscience ». Une enquête publiée dans Stat News a par ailleurs révélé les plaintes de plusieurs employés de l’entreprise, qui ont critiqué des échéances bien trop justes pour être réalisables scientifiquement. 

De son côté, Musk a souvent annoncé un agenda plus que douteux pour le développement de son implant cérébral. En 2019 par exemple, il assurait être prêt à débuter les essais cliniques sur l’être humain.

Sources : The Verge , Futurism

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
8
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

PlayStation : un changement de stratégie préjudiciable pour l'avenir de la PS5 ?
Test OnePlus Watch : une première montre connectée abordable et endurante
Les Apple AirPods Pro à prix choc chez Amazon ce weekend !
Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : quelles sont les nouveautés de la SVoD en mai 2021 ?
Nouveau shitcoin en vue ? Carole Baskin, la défenseuse des grands félins, lance sa crypto CAT
Le Mac mini avec puce M1 est en promotion avec un SSD de 256 Go ou 512 Go
Carte mémoire microSDXC SanDisk Extreme 512 Go à -50% !
Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le meilleur photophone du monde manque d’endurance
Telegram intègre directement un service de trading crypto (mais pour une seule cryptomonnaie)
Le premier transistor recyclable est là ! Vers une solution pour les déchets électroniques ?
Haut de page