L’avion X-37B de l'US Air Force a atterri après une durée record de 780 jours en orbite

28 octobre 2019 à 13h19
4
X-37B AirForce

Un record mondial. Après un périple de 780 jours, le X-37B vient d'atterrir. La cinquième mission de l'appareil s'achève donc en apothéose, puisque le séjour en orbite devait initialement durer 240 jours.

L'avion, fabriqué par Boeing, a largement surpassé l'exploit précédent, qui était de 717 jours, 20 heures et 42 minutes passés en orbite. Pour le directeur du Rapid Capabilities Office de l'USAF, Randy Walden, ce vaisseau spatial a aujourd'hui rempli « tous les objectifs de la mission ».

Un avion totalement autonome

S'il a été capable de réaliser une telle prouesse, c'est principalement en raison de deux spécificités majeures : recouvert de panneaux solaires, il est complètement indépendant en matière d'énergie ; et il n'embarque pas un seul être humain.

Difficile cependant de comprendre le rôle exact de cet avion, qui a atterri discrètement au centre spatial Kennedy en Floride. Tout est classé secret défense, et les informations sont distillées au compte-goutte par les responsables de la mission. Officiellement, son objectif est de tester des technologies spatiales réutilisables, et de réaliser des expériences nouvelles dans l'espace, afin de servir ultérieurement la conquête spatiale américaine.

Le secret qui entoure cette mission

Utilisant une piste d'atterrissage et reprenant le design des anciennes navettes spatiales de la NASA, ces véhicules (deux modèles sont utilisés pour ces missions) interrogent de nombreux experts. Certains avancent le fait qu'ils serviraient de laboratoire à d'autres expérimentations secrètes, ou qu'ils pourraient être exploités comme des points d'observation pour des missions militaires.

Lors de ces essais classifiés, un dissipateur thermique aurait permis de tester des systèmes électroniques expérimentaux. D'autres spéculations évoquent un propulseur d'ions à effet Hall. Cela coïnciderait avec l'aveu du responsable Randy Walden, qui a reconnu que l'avion spatial avait été en mesure de déployer de « petits satellites ».

Les périodes des missions en orbite sont d'ailleurs de plus en plus longues, par rapport à la première expédition qui avait duré 225 jours. Depuis, les records pleuvent, avec respectivement 675 jours, 717 jours et maintenant 780 jours en orbite. L'engin étant réutilisable, un sixième vol est prévu pour l'année prochaine, qui devrait logiquement repousser une nouvelle fois les frontières établies par l'exploit actuel. De quoi atteindre une nouvelle durée historique en orbite ? Nous verrons bien...

Source : Engadget
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
3615Buck
“De quoi atteindre une durée historique de deux ans en orbite ? Nous verrons bien…”<br /> LOL, toujours aussi pas doués Clubic.<br /> 780 jours, c’est déjà plus de 2 ans
Laura
Effectivement !! Merci pour votre vigilance, la bourde est corrigée.
Fulmlmetal
Primo l’engin n’est pas recouvert de panneau solaire, il déploie simplement des panneaux solaires. A vous lire on a l’impression que son revêtement est fait de panneaux solaires.<br /> Secondo, en quoi cela serait un record historique ? parce que à part le fait qu’il revient sur Terre, une fois en orbite il se comporte comme un simple satellite. Il est mis en orbite par le lanceur et orbite comme un sat. Y a que le retour qui le distingue. Après qu’il reste 2 mois ou 2 ans ou 15 ans ça ne change rien, il n’y a pas d’exploit particulier. Pour votre info des sat opérationnels ça dure plus de 15 ans … Bref il n’y a ni exploit ni exploit historique. C’est juste un sat qui est rentré pour la cinquième fois<br /> Tertio, je ne vois pas trop le rapport entre le fait d’utiliser des moteurs à effets hall (on peut en douter vu qu’on ne voit rien à l’arrière) et le fait de lancer des microsats. L’un n’empeche pas l’autre.<br /> Et pour finir, cet engin est évidemment équipé d’une charge utile de test de technologie militaire ou d’observation militaire car il appartient totalement à l’USAF. En aucun cas il n’est destiné à aider à la conquete spatiale qui est gérer par un organisme public (la NASA) et aussi des privées.
povniouk
Et enfin, avant d’être vindicatif, il conviendrait de se relire pour corriger son orthographe et ses conjugaisons
Fulmlmetal
Ca valait le coup que vous reveniez de 10 mois d’absence pour sortir ça …<br /> oui j’ai fait des fautes, j’ai pas eu le temps de remettre au propre, mais si on devait à chaque fois relever les fautes des commentaires de tous on ne ferait que ça. S’il fallait passer un concours de lettres pour avoir le droit de poster en commentaire il n’y aurait quasiment plus personne, d’autant qu’il est fréquent de trouver pleins de fautes dans les articles donc …
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bruxelles : plus aucune voiture diesel et essence d’ici 2035
Intel va réduire de moitié les prix de ses anciens processeurs
Overwatch 2 et Diablo IV fuitent (encore) avant la BlizzCon
Withings, leader des objets de santé connectée, lance sa division pro MEDPro
Crucial présente son premier SSD portable, le X8
Intel dévoile Tremont sa nouvelle microarchitecture 10nm
Razer dévoile Tartarus Pro, un pavé numérique spécialement conçu pour les gamers
Des chercheurs ont développé un nouveau protocole permettant d'étendre la portée Wi-Fi
Avec le disque dur externe Seagate 4To pour seulement 99,99€, c'est le Black Friday avant l'heure
Tesla : puissance et confort de conduite dans le viseur de sa dernière mise à jour
Haut de page