Test Corsair K70 Pro Mini Wireless : l'un des meilleurs claviers "60%"

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
19 juillet 2022 à 12h01
0
Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces
© Nerces

Très actif sur le marché des claviers gamer, Corsair nous prouve aujourd’hui qu’il cherche à toucher tous les profils de « gamer ». Comme son nom l’indique, le K70 Pro Mini Wireless se distingue effectivement par son fonctionnement sans fil, mais aussi et surtout par son format particulièrement compact.

Corsair K70 Pro Mini Wireless
  • Design et finitions remarquables
  • Réussite du rétroéclairage
  • Contacteurs d'excellente facture
  • Saisie agréable, parfait en jeu
  • RF 2,4 GHz, Bluetooth ou filaire
  • Touches PBT, même en AZERTY
  • Mini clavier, gros tarif
  • Résonance (relative) du châssis
  • Quelques oublis fonctionnels
  • Certains caractères peu lisibles

Alors qu’ils étaient rarissimes il y a quelques années, les claviers « TKL » – pour Tenkeyless, sans pavé numérique – ont conquis tous les fabricants. Corsair va toutefois encore un peu plus loin ici et le « mini » se traduit par un format « 60% », autrement dit un modèle dont la longueur est inférieure aux deux tiers d’un produit standard. Pour autant, Corsair ne néglige rien et intègre aussi bien la double connexion sans fil RF 2,4 GHz / Bluetooth que sa technologie hyper réactive Axon ou des touches en PBT.

Fiche technique Corsair K70 Pro Mini Wireless

Résumé

Norme du clavier
AZERTY
Type d'utilisation
Gamer
Sans-Fil
Oui
Type de touches
Mécanique
Type de switch
Cherry MX Red

Format du clavier

Norme du clavier
AZERTY
Localisation du clavier
Français
Format du clavier
Normal
Compact
Oui
TKL
Non
Ergonomique
Non
Type d'utilisation
Gamer

Connectivitée

Sans-Fil
Oui
Technologie de connexion du clavier
Bluetooth + RF (ondes radio)
Interface avec l'ordinateur
Bluetooth, RF, USB

Ergonomie

Type de touches
Mécanique
Type de switch
Cherry MX Red
Clavier rétroéclairé
Oui (RGB)
Touches Multimédia
Non
Touches macro
Non
Pavé numérique
Non
Modulaire
Non
Repose-poignet
Non

Caractéristiques techniques

OS supporté(s)
Microsoft Windows, Apple Mac OS
Type d'alimentation
Batterie, Port USB
Anti-ghosting
Oui
USB pass-through
Non
Nkey rollover
Intégral
Logiciel compagnon
Corsair iCUE

Caractéristiques physiques

Largeur
293mm
Hauteur
40mm
Profondeur
109mm
Poids
640g
Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces
Un typographie parfaitement lisible et de nombreux raccourcis caractérisent le K70 Pro Mini Wireless © Nerces

Le 60%, tout petit sur le bureau

Nous venons de le dire, l’une des principales caractéristiques du K70 Pro Mini Wireless réside dans son format « 60% ». Inutile de vous faire un dessin, cela transparaît bien de nos photos, mais quelques chiffres ne sont pas inutiles : le clavier ne mesure même pas 30 centimètres de long (293 mm) pour à peine 11 cm de large (109 mm). Forcément, avec de telles dimensions, on imagine mal un poids lourd et, malgré la présence d’une batterie, il n'est question que de 640 grammes sur la balance.

En dehors de ce format ultra compact, le K70 Pro Mini Wireless est tout à fait conforme aux standards en vogue chez Corsair. Structurellement, il se repose donc sur une classique plaque en aluminium, un châssis ouvert et des bords extrêmement fins. Premier bon point, cela offre à l’ensemble une robustesse impressionnante : vous pouvez y aller, aucun risque de tordre ce clavier à l’usage. Côté esthétique, la réussite est également totale avec des touches « en suspension » au-dessus du clavier et l’impression de quelque chose d’assez peu massif.

Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces
Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces

Dommage, la zone pour le dongle RF 2,4 GHz n'est pas aimantée, mais l'USB-C est standard © Nerces

Il n’y a pas beaucoup plus de choses à dire pour présenter la structure de ce clavier qui, 60% oblige, se limite à 62 touches. Forcément, il y a quelques manques à ce niveau et si la disparition du pavé numérique est attendue, certains regretteront l’absence des touches de fonctions et des touches fléchées que Corsair a toutefois maintenues grâce à des raccourcis secondaires. Des raccourcis qui permettent aussi de profiter de fonctions multimédias, de jouer sur le rétroéclairage, d’enregistrer des macros et, même, de manipuler le curseur de la souris.

Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces
Comme à son habitude, Corsair « signe » son produit de manière aussi discrète qu'élégante © Nerces

Dans la boîte du K70 Pro Mini Wireless, sous le clavier, on trouve quelques accessoires. En plus d’un guide de garantie et d’une fiche de sécurité, Corsair a disposé deux pinces : la première est là pour retirer les keycaps (touches) quand la seconde est là pour enlever ni plus ni moins que les contacteurs. Si Corsair ne livre aucun contacteur en plus, il propose deux keycaps originales. En ABS, celles-ci sont dites lumineuses et offrent un petit changement esthétique bien que cela soit gadget. En revanche, la possibilité d’aisément changer les contacteurs est un véritable atout.

Terminons cette présentation par un tour sur le devant et le dessous sur clavier. L’avant ne recèle guère de mystère : on y voit l’emplacement pour le dongle RF 2,4 GHz, le bouton de mise sous tension et la prise USB-C sur laquelle on peut brancher le câble de 1,8 mètre pour recharger ou fonctionner en filaire. Sous le clavier, encore moins de choses à dire : Corsair a disposé deux petits pieds, mais ils n’offrent, hélas, qu’un niveau d’inclinaison. Notons enfin qu’aucun repose-poignets n’est livré avec le clavier et que Corsair n’en propose pas plus en option.

Corsair K70 Pro Mini Wireless © Corsair
Des accessoires peu nombreux, mais suffisants... manque juste le repose-poignets © Corsair

Confort et réactif… une fois habitué

Esthétiquement, le K70 Pro Mini Wireless est une franche réussite. Rien à redire non plus sur le niveau de finition ou les principales options proposées par Corsair. Penchons-nous maintenant sur l’aspect technique des choses dans la mesure où Corsair met en avant deux techniques particulières. Le constructeur s’appuie d’abord sur sa connexion SlipStream Wireless. Il s’agit d’utiliser la fréquence d’onde 2,4 GHz et de garantir une stabilité / une réactivité extrême. Corsair n’hésite pas à évoquer une latence sous la milliseconde ainsi qu’un taux d’interrogation (polling rate) de 2 MHz.

Par ailleurs, Corsair insiste sur la technologie Axon qui améliore le traitement des informations reçues par le clavier. Cette fois, on parle d’un polling rate de 8 MHz quand la concurrence plafonne à 1 MHz. Ces deux technologies visent les joueurs les plus exigeants, car pour le commun des mortels, des valeurs classiques sont bien suffisantes. Honnêtement, si nous n’avons aucun reproche à faire à Corsair, nous avons aussi eu un peu de mal à profiter de ces améliorations. On sent bien comme une fluidité et une souplesse supplémentaires à l’usage, mais ce n’est pas flagrant.

Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces
Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces

La réactivité des Cherry MX Red est parfaite. Dommage que les pieds n'aient qu'un niveau d'inclinaison © Nerces

Reconnaissons que nous sommes plus convaincus par l’argument des touches en plastique PBT, mais cela dépend de la sensibilité de chacun. Ce plastique a l’avantage d’être bien plus durable que le classique ABS et, c’est un exemple, les caractères auront nettement moins tendance à s’effacer. Pour ne rien gâcher, Corsair reste fidèle aux fameux contacteurs Cherry MX, ici des modèles Red, qui garantissent une réactivité sans faille. Là encore, tous les goûts sont dans la nature et la possibilité de remplacer les contacteurs autorise toutes les fantaisies à ce niveau.

Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces
Des contacteurs / touches low profile auraient permis de moins « casser » les poignets © Nerces

À l’usage, les Cherry MX Red constituent l’un des meilleurs compromis avec une excellente réactivité, mais sans fatigue excessive, même sur de longues sessions. Les nuisances sonores sont limitées, même si Corsair paie ici le prix d'une structure ouverte : ça « claque » quand on enfonce la touche au maximum. Le retour des touches n’est guère critiquable et si nous avions un vrai reproche à faire, ce serait sur la hauteur de l’ensemble contacteur + touche : alors que le clavier est compact, adopter un format low profile aurait permis de moins casser les poignets d’autant qu’aucun repose-poignets n’est prévu par Corsair. Nous conseillons aux néophytes d'essayer avant d’adopter.

Enfin, soulignons bien la possibilité d’utiliser le clavier aussi bien en sans-fil RF 2,4 GHz ou Bluetooth qu’en filaire. Connecté en USB, il se recharge bien sûr (en 3 à 5 heures), mais reste aussi parfaitement fonctionnel. Merci Corsair. La polyvalence du produit est donc excellente sachant qu’il est reconnu par tous les ordinateurs, toutes les consoles et passe très bien en Bluetooth sur Android / iOS. La batterie lui assure une autonomie de plus de 30 heures avec le rétroéclairage actif et de plus de 200 heures lorsque ce dernier est coupé. Très correct.

Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces
Corsair iCUE reconnaît les périphériques de la marque, mais aussi notre RTX 3080 Ti Founders Edition © Nerces

Corsair iCUE pour tout contrôler

Roccat a Swarm, ASUS Armoury Crate. Chez Corsair, le soft compagnon est baptisé iCUE et concerne tous les périphériques de la marque… même un peu plus. Particulièrement gros à télécharger (près de 1 Go), iCUE n’est clairement pas le plus léger des logiciels, mais il fait très bien son travail. Au démarrage, il prend soin de vérifier si le micrologiciel du clavier ou de son adaptateur USB est à jour et propose de les mettre à niveau si nécessaire. Ensuite, iCUE ouvre surtout la voie à quantités de réglages et autres outils de configuration.

Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces
Corsair K70 Pro Mini Wireless © Nerces

Le polling rate est aisément ajustable, ainsi que la fonction de chaque touche © Nerces

Pêle-mêle, il est ainsi possible de modifier la fonction de chaque touche, mais aussi de créer et d’affecter des macros. On ajuste le rétroéclairage du clavier avec des animations gérées touche par touche pour un résultat aussi esthétique que fonctionnel sachant qu'il est bien sûr possible de modifier la luminosité de l’ensemble. Des fonctions de verrouillage de certaines touches sont là pour éviter les imprévus en pleine partie et c’est aussi là que l’on peut modifier le polling rate pour activer la fameuse fonction Axon. Sans doute iCUE pourrait-il être un peu plus léger, mais il reste l’un des softs les plus complets disponibles sur le marché.

Corsair K70 Pro Mini Wireless © Corsair
K70 Pro Mini Wireless : une réussite sur presque toute la ligne © Corsair

Corsair K70 Pro Mini Wireless, l'avis de Clubic

9

Tout au long de notre article, nous n’avons jamais parlé tarification. Pourtant, à l’heure de conclure, impossible de passer sous silence la « douloureuse » qui aura rarement aussi bien porté son nom : à près de 190 euros, ce K70 Pro n’a plus rien de mini et, forcément, il fera douter plus d’un amateur. Comme à son habitude sur ses modèles haut de gamme, Corsair n’y va pas avec le dos de la cuillère, mais comme à son habitude également, il a des arguments pour nous convaincre.

D’abord, pour un modèle 60%, le K70 Pro Mini Wireless est exceptionnellement bien pensé. Il est compact et ne gaspille aucun centimètre carré. Il est léger et surtout parfaitement équilibré. Enfin, il ne sacrifie aucune technologie majeure sur l’autel de la compacité. Bien sûr, il n’est pas question de retrouver de molette multifonctions ou de port USB pass-through, mais la triple connectique vaut son pesant de cacahouètes, la technologie Axon pourra tenter certains joueurs et le rétroéclairage est un modèle du genre.

Enfin, Corsair intègre 8 Mo de mémoire pour le stockage de nombreux profils, autorise l’enregistrement de macros sans même disposer du logiciel iCUE et assure une autonomie plus que satisfaisante. Le choix des contacteurs Cherry MX Red est un tout petit peu plus discutable dans la mesure où du low profile aurait sans doute élargi l’audience d’un modèle qui nécessite un petit temps d’adaptation, mais constitue malgré tout un modèle du genre.

Les plus

  • Design et finitions remarquables
  • Réussite du rétroéclairage
  • Contacteurs d'excellente facture
  • Saisie agréable, parfait en jeu
  • RF 2,4 GHz, Bluetooth ou filaire
  • Touches PBT, même en AZERTY

Les moins

  • Mini clavier, gros tarif
  • Résonance (relative) du châssis
  • Quelques oublis fonctionnels
  • Certains caractères peu lisibles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers tests

Test be quiet! Pure Loop 280 : radiateur imposant pour un AiO plutôt bon marché
Test Corsair Vengeance RGB DDR5-6000 CL36 : l'Américain baisse le tarif de sa DDR5, pas les performances
Test Oppo Find X5 Lite : un smartphone aussi performant que séduisant ?
Test be quiet! Shadow Rock 3 : une valeur sûre pour refroidir sans se ruiner
Test realme Narzo 50i Prime : sur tous les fronts, mais n'excelle nulle part
Test NZXT Kraken 120 : tout simplement le meilleur kit AiO 120 mm ?
Test Noctua NH-D15 : la référence absolue du ventirad est toujours au top
Test Cooler Master MA612 Stealth : un ventirad d'une rare élégance, mais pas si discret que ça
Test Mercusys Halo H80X : un kit Wi-Fi Mesh au rapport qualité-prix imbattable ?
Test Bowers & Wilkins PX7 S2 : le plus premium des casques ANC s’améliore presque partout
Haut de page