La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location

15 janvier 2020 à 19h12
0
vignette-crit-air.jpg

Cette nouvelle obligation, introduite par la loi d'orientation des mobilités (LOM) s'applique depuis le 1er janvier 2020.

Cela ne vous a évidemment pas échappé, la vignette Crit'Air, que l'on appelle aussi « certificat qualité de l'air » sous son autre dénomination officielle, est disponible depuis le 1er juillet 2016. Ce document, dont l'envoi par voie postale revient à 3,62 euros, est un document sécurisé qui permet de classer les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes. Le gouvernement a instauré l'obligation, depuis le 1er janvier 2020, d'imposer l'affichage de la vignette sur les véhicules neufs et d'occasion, que ce soit pour les vendeurs ou les loueurs.

Si la vignette manque, l'acquéreur a l'obligation de la placer

La vignette est obligatoire pour pouvoir circuler dans les zones à circulation restreinte, en fonction des différentes dispositions prises par les collectivités, notamment lors des pics de pollution, ou en cas de l'instauration de la circulation différenciées par les autorités.


Le dispositif classe les véhicules en fonction de plusieurs critères : le niveau d'émission, l'âge et la motorisation du véhicule. Logiquement, moins le véhicule pollue, plus il est facile de circuler lors des périodes de restriction.

Le voilà désormais étendu aux vendeurs et loueurs de véhicules neufs et d'occasion. Mais la personne ou le concessionnaire qui transmet le véhicule n'est, lui, pas tenu de le faire avec la vignette collée sur le pare-brise. C'est à l'acquéreur d'accomplir cette formalité.

Un simulateur du gouvernement permet de vérifier la bonne classification de son véhicule

Depuis le 1er janvier, les vendeurs et loueurs ont l'obligation de placer une affiche sur les véhicules neufs et d'occasion devant préciser que la vignette est obligatoire. Ils doivent également faire de même sur leur site internet et différents affichages électroniques.


Notons, enfin, que dans le cas où le véhicule possède déjà sa vignette, l'acquéreur a tout intérêt à vérifier si la classification est la bonne. Pour cela, le ministère de la Transition écologique et solidaire met à disposition de tous un simulateur qui demande au conducteur de renseigner le type de véhicule (voitures particulières, véhicules utilitaires légers, motocycles, cyclomoteurs, poids lourds, autobus et autocar), la source d'énergie (électricité hydrogène, essence, diesel, gaz, hybride rechargeable) et la norme EURO du véhicule (1, 2, 3, 4, 5 ou 6) qui figure sur le certificat d'immatriculation.

Source : Décision Atelier
Modifié le 16/01/2020 à 09h22
74
34
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top