Transdev partenaire de Mobike pour plus de vélos en libre-service et sans borne en France

Par
Le 29 novembre 2018
 0
vélos

En signant un partenariat exclusif avec l'entreprise chinoise Mobike, Transdev vise à démocratiser l'usage des vélos en libre-service sans borne en France. D'ici un an, ils pourraient débarquer dans plusieurs villes françaises et pas seulement les plus grandes.

Selon les deux acteurs, les avantages d'une telle solution sont de promouvoir un moyen de transport écologique et de décongestionner le trafic, tout en proposant une solution moins coûteuse qu'avec la présence de bornes. De nombreuses villes seraient concernées.

Des vélos en free-floating dans une dizaine de villes

L'idée de ce partenariat est ainsi de profiter à la fois de la présence de Transdev sur l'ensemble du territoire français et de la technologie de Mobike. Les deux entreprises espèrent commercialiser leur offre de vélos en«  free-floating » (en libre-service, sans station) à une dizaine de collectivités locales d'ici un an. Et pour viser des communes de différentes tailles, elles offriront la possibilité de calibrer le parc de deux-roues en fonction de la population de la ville.

Pour les utilisateurs, le principe reposera sur l'application Mobike. Celle-ci permet de géolocaliser les vélos et de les déverrouiller, afin de les emprunter pour effectuer le trajet désiré. L'objectif est ainsi d'être le plus flexible et rapide possible.

L'alliance de deux acteurs expérimentés

Le choix de Mobike n'a pas été fait au hasard : l'entreprise est leader mondial du vélo en free-floating. Elle revendique une présence dans plus de 200 villes de 15 pays à travers le monde. De plus, elle a déjà débarqué en France, puisque les premiers coups de pédales sur des vélos Mobike à Paris ont été donnés en janvier dernier. La société espère profiter de ce partenariat pour étendre sa flotte dans l'Hexagone.

Côté Transdev, l'objectif est d'élargir son offre de transports sur le territoire. L'entreprise est déjà implantée dans de nombreuses communes, via des bus, des trains, ou encore des tramways. Avec l'accord conclu avec Mobike, elle entend changer de braquet sur la mobilité à deux-roues.

Source : Transdev

Modifié le 29/11/2018 à 08h53

Les dernières actualités Transports

scroll top