Le premier étage du gigantesque lanceur SLS prend la route de son site d'essai

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
09 janvier 2020 à 14h32
0
SLS étage central
Le premier étage de SLS en cours de déplacement

Le plus gros étage de fusée jamais construit aux Etats-Unis a quitté le centre de production de Michoud pour se rendre, en barge, sur son site d'essai.

Il propulsera la mission Artemis-1 autour de la Lune.

Un vrai monstre

Avec ses 9 mètres de diamètre, ses 65 mètres de long et ses quatre moteurs RS-25, l'étage principal du Space Launch System (SLS) est une pièce aussi impressionnante que très attendue pour le programme spatial américain. Pierre angulaire du projet Artemis vers la Lune et des ambitions spatiales habitées pour les prochaines décennies, SLS est en préparation depuis 2010, les premiers composants de cet étage « flambant neuf » ayant été produits dès 2014/2015.

Après les retards et les surcoûts, partagés entre Boeing, la NASA et parfois même les catastrophes naturelles (le site de Michoud a été plusieurs fois exposé aux ouragans impactant la Nouvelle-Orléans), ce 8 janvier marquait une étape importante : l'étage a été transféré sur la barge Pegasus pour être livré au centre spatial Stennis.

En route pour le green run

Stennis ne se trouve qu'à quelques dizaines de kilomètres du site de production, dans l'Etat du Mississippi, mais son rôle est très différent. À Michoud, les composants de l'étage ont été fabriqués, puis assemblés. Au centre Stennis, l'étage ne sera pas modifié, mais va subir une très importante campagne de test, qui atteindra son paroxysme, dans quelques mois si tout se passe bien, avec le « green run ». Ce nom est celui d'une simulation grandeur nature d'un décollage : maintenu au sol, l'étage rugira pendant huit minutes, ses quatre moteurs se comportant comme lors d'un vol.

SLS étage central 2
Le premier étage entre dans la barge Pegasus

On the road again

« Compléter ce premier étage nous place sur la ligne de départ d'un nouveau chapitre de l'exploration spatiale », a affirmé John Honeycutt, responsable du programme SLS. Cet exemplaire devrait en effet continuer sa route cette année, après son test, pour rejoindre le centre spatial Kennedy en Floride.

Après une nouvelle phase d'assemblage avec les autres éléments de la fusée (les deux boosters auxiliaires, l'étage supérieur et la capsule Orion) il devrait décoller en 2021 pour emmener la capsule dans un vol de démonstration de trois semaines autour de la Lune. Les missions Artemis-2 et 3, dont les étages sont déjà à différents stades de production, embarqueront ainsi des astronautes.

Source : NASA
Modifié le 09/01/2020 à 14h33
5
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top