Le télescope CHEOPS arrivé en orbite va nous en apprendre plus sur les exoplanètes

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
18 décembre 2019 à 14h10
0
CHEOPS télescope
Vue d'artiste du télescope CHEOPS en orbite

Après son décollage à bord de Soyouz ce matin, le petit télescope orbital CHEOPS de l'ESA va pouvoir commencer à observer les étoiles et les exoplanètes connues. Objectif : déterminer très précisément leur masse, première étape de leur caractérisation.

Etudier les exoplanètes connues

La mission dont la Suisse et ses universités, notamment celle de Berne, mènent le consortium n'est pas là pour découvrir de nouvelles exoplanètes. Déjà parce que leur compte ne cesse d'augmenter (plus de 4 140 recensées aujourd'hui) grâce à d'autres missions comme Kepler, TESS ou les télescopes au sol. Mais surtout car il est urgent de mieux étudier celles que l'on connait déjà pour les comprendre.

CHEOPS (pour CHaracterising ExOPlanet Satellite) est un petit télescope équipé pour observer les transits des exoplanètes par photométrie à très haute précision. Grâce à son capteur adapté, il détectera le passage d'une exoplanète devant son étoile pour en déterminer la taille exacte.


Des détails très importants

Cette mesure, qui sera appliquée à des exoplanètes que l'on pense plus petites que Saturne, permettra avec l'étude de leur orbite (par des télescopes au sol) de connaître avec plus de précision leur masse, et d'estimer leur densité ainsi que leur structure interne. C'est un premier pas pour mieux les classer, ce qui est très important : d'autres missions à venir comme celle du JWST, ou les missions de l'ESA Plato et Ariel, pourront gagner du temps et observer des exoplanètes déjà caractérisées pour de meilleurs résultats.

En plus de sa mission principale, CHEOPS sera capable de déterminer si certaines exoplanètes disposent d'une atmosphère, de prouver la présence de lunes ou d'anneaux, et de lever l'incertitude pour des exoplanètes « candidates » difficiles à observer.

Cheops_in_the_clean_room.jpg
Le télescope CHEOPS lors de sa préparation

Télescope à usage unique

CHEOPS est une « petite » mission, d'un point de vue budgétaire (50 millions d'euros investis en 2014 par l'ESA) et physique : le télescope rentre dans un cube de 1,5 mètre de côté ! Il n'est équipé que d'un seul instrument, son télescope de 320 mm de diamètre spécialement équipé pour la photométrie.

Compact avec tout de même presque 275 kg affichés sur la balance, CHEOPS est désormais en orbite à 700 km d'altitude après son décollage à bord de Soyouz à 9h54 ce 18 décembre. Les prochaines semaines seront dédiées aux premiers tests en orbite et à une importante phase de calibration.

Récompensé d'un (co)prix Nobel pour ses travaux et la découverte officielle de la première exoplanète autour d'une étoile, l'astrophysicien suisse Didier Queloz était présent pour assister au décollage.

Source : ESA Multimedia
Modifié le 18/12/2019 à 14h10
9
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Thunderbolt 4 : 40 Gb/s ,mais Intel veut du 32 Gb/s en PCIe et la prise en charge double 4K
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Apple recommande de ne pas fermer votre MacBook si vous en cachez la webcam… voilà pourquoi
scroll top