Missionnée par l'ESA, la start-up ClearSpace va désorbiter un débris du lanceur Vega

Eric Bottlaender
Expert espace
10 décembre 2019 à 18h00
0
orbites thor
Les orbites des lancements Thor, dans les années 1960

À l'issue de la réunion ministérielle qui a défini ses budgets, l'agence spatiale européenne a investi 70 millions d'euros sur trois ans dans la start-up ClearSpace. La mission de démonstration, nommée ClearSpace-1, devrait décoller en 2025.

Chercher un Vespa

L'agence spatiale européenne (ESA) avait réussi à faire inscrire la lutte contre les dangers spatiaux dans ses priorités, et la thématique des débris en orbite y figure en bonne place.

C'est dans ce cadre qu'elle a signé avec la start-up suisse ClearSpace un contrat pour une mission de démonstration : un petit véhicule devra décoller à l'horizon 2024-2025 et se rendre en orbite basse pour s'accrocher à un débris de 100 kg et le ramener brûler dans l'atmosphère. L'objet n'a pas été choisi au hasard, puisqu'il s'agit de adaptateur Vespa qui a permis de mettre en orbite le satellite de l'ESA, Proba-V, en 2013, sur un lanceur européen Vega. L'objet est actuellement en orbite à 800 x 660 km d'altitude.

Petite structure, grandes ambitions

La sélection de ClearSpace pour mener à bien le projet apparaît pourtant comme une surprise, au regard du budget final qui devrait monter jusqu'à 125 millions d'euros. Il s'agit en effet d'une petite start-up suisse qui emploie seulement neuf personnes actuellement. Toutefois, l'entreprise compte se servir de cette mission comme d'un tremplin pour embaucher plusieurs dizaines d'employés, et ne travaillera par ailleurs pas seule sur ce projet : le véhicule, qui sera équipé de quatre bras robotisés fera intervenir tout un consortium d'entreprises européennes. On peut imaginer que celles qui ont participé à la démonstration en orbite (RemoveDebris) seront sur les rangs.


Une cible représentative

La mission, nommée ClearSpace-1, emmènera d'abord le véhicule sur une orbite à environ 500 km d'altitude pour une suite de tests avant d'aller approcher et désorbiter l'adaptateur Vespa. L'objectif futur étant qu'un véhicule de service dédié à la désorbitation ne rentre pas lui-même dans l'atmosphère, et puisse repartir « à l'assaut » d'autres débris. Celui-ci a été choisi parce qu'il présente un profil identique à celui de nombreux satellites présents et futurs en orbite basse : une petite taille et une centaine de kilogrammes.

« Imaginez comme il serait dangereux de naviguer en pleine mer si toutes les épaves de tous les navires perdus dans l'histoire étaient en train de dériver à la surface de la mer. C'est la situation actuelle en orbite, et nous ne pouvons accepter que cela perdure », a rappelé Jan Worner, le directeur de l'ESA.

Source : Space News
11
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top