Des chercheurs proposent d’explorer Mars à l’aide de petits planeurs

Eric Bottlaender Contributeur
10 octobre 2019 à 14h47
0
Valles Marineris
Les reliefs de Mars sont pour l'instant inaccessibles

Pour cartographier Mars en haute résolution, les agences se reposent aujourd'hui sur des satellites. Un groupe de chercheurs américains propose pour sa part de déployer, au moment de l'atterrissage des futures missions sur la surface de la planète rouge, tout un groupe de petits planeurs.

Le constat de cette équipe, constituée de chercheurs de l'Université de l'Arizona et du centre de recherche NASA Ames, est simple : il n'y a pour l'instant pas d'alternatives entre l'étude de Mars depuis l'orbite (qui est globale, mais peu précise) et celle réalisée avec des robots à la surface (qui est locale, mais très précise). On pourrait alors en apprendre beaucoup sur la planète rouge en y envoyant de petits avions, équipés de moins de 5 kg de charge utile (caméra, matériel de transmission des données et petits instruments scientifiques), capables de voler sur de longues distances.

Reste que le vol propulsif sur Mars est difficile : se posent en effet la question du manque de carburant pour voler, et le souci de se poser régulièrement tout en restant intact. D'où cette proposition nouvelle d'utiliser des planeurs légers, au pilotage autonome, capables de profiter des courants porteurs au-dessus des reliefs de Mars.

Un concept original

Pour limiter les coûts, ces chercheurs proposent d'embarquer les planeurs en tant qu'ajout sur des missions plus importantes, comme celle d'un futur orbiteur de la NASA autour de Mars, ou bien en tant que ballast sur l'un des prochains atterrisseurs ( Curiosity embarquait par exemple des masses de tungstène utilisées pour l'équilibrer lors de sa rentrée dans l'atmosphère). Une fois à quelques kilomètres d'altitude, les petits planeurs pourraient sortir de leur rangement et déployer des ailes gonflables et orientables de plusieurs mètres.

À l'aide d'un contrôle de vol embarqué et autonome, ces petits véhicules utiliseraient ensuite les courants des vents martiens pour naviguer et inspecter des zones prédéfinies, en volant « comme l'albatros », passant d'un courant à l'autre avec le minimum d'effort. Les auteurs de la recherche imaginent ainsi des vols d'une durée de quelques heures à plusieurs jours.

Des planeurs qui apprennent

Dans le cadre d'une arrivée progressive au-dessus d'une zone à inspecter (en étant, par exemple, largués un par un depuis un orbiteur dans de petites capsules), ces planeurs pourraient également établir des cartes des vents au-dessus de zones délicates afin d'améliorer les conditions des vols suivants et donc, devenir de plus en plus efficaces au cours de leur mission.

Alternativement, les chercheurs proposent aussi une solution avec un petit dirigeable à la place des ailes. En d'autres termes, nous ne sommes pas à court d'idées pour explorer Mars !

Source : Arxiv
Modifié le 10/10/2019 à 14h47
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top