Relativity Space prépare son lanceur imprimé en 3D

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
07 octobre 2019 à 10h50
0
Stargate_Relativity_Space1
Dans le « Stargate » de Relativity Space

Jusqu'où aller avec l'impression 3D ? Relatitivy Space pousse le concept à son paroxysme et prévoit d'imprimer une fusée en moins de deux mois. Pour ce faire, elle vient de lever 150 millions de dollars, et met en place son usine de production. Premier tir commercial prévu en 2021.

Ces dernières années ont vu se développer de nouvelles technologies d'impression 3D métal. Dans le domaine spatial, ces avancées ce sont traduites par la réalisation de composants et, même, de moteurs de fusée, partiellement imprimés en 3D (comme le Rutherford de RocketLab Rocket Lab : le lancement de la fusée en partie imprimée en 3D en photos ). Mais Relativity Space, start-up américaine créée en 2015 au Texas, veut déplacer encore les limites du possible et « imprimer » un lanceur orbital !

L'objectif est simple : créer un lanceur comprenant moins de 1 000 pièces, et réalisé avec un maximum de machines de hautes technologies pour baisser les coûts de production. Le challenge est de taille, mais les responsables de Relativity Space, dont Jordan Noone (fondateur et directeur technique), sont confiants : pour eux, tout repose sur le « Stargate ».

Tout imprimer

En deux mois (60 jours), les énormes machines sur mesure de l'usine, que les employés surnomment le « Stargate », doivent être capables d'imprimer les pièces complexes d'un lanceur, comprenant les réservoirs, la chambre de combustion... Tout y passe ! Ambitieux, les ingénieurs de Relativity espèrent même pouvoir un jour pousser le concept encore plus loin et imprimer une nouvelle fusée sur Mars.

D'ici là, la première fusée nommée Terran-1 utilisera du méthane et de l'oxygène liquide pour sa propulsion, avec un format désormais « classique » de neuf moteurs identiques sur le premier étage et un seul moteur de la même famille sur le second (SpaceX et RocketLab adoptent un agencement similaire). Les moteurs Aeon-1 ont déjà cumulé plus de 200 tests grâce à l'aide de la NASA sur le site d'essais de Stennis au Mississipi : c'est du sérieux ! Un premier décollage-test est pour l'instant prévu en 2020 depuis Cap Canaveral et le premier lancement commercial est attendu en 2021.

En route pour 2021

Relativity Space a convaincu les investisseurs, et vient de réussir à lever 140 millions de dollars de capitaux privés. De quoi, selon les dirigeants, terminer le développement de leur lanceur et tenir jusqu'aux opérations commerciales. Avec un prix très raisonnable (seulement 10 millions de dollars par tir), une capacité de plus d'une tonne en orbite basse et déjà quelques contrats signés, Relativity Space fait de grosses promesses. Reste à attendre les résultats !

Source : Space News
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bully 2 aurait été en développement quelques mois… mais tout s’est arrêté en 2013
Le premier épisode de la série
Vous pourrez désormais faire réparer gratuitement votre iPhone 6s
La mise à jour 7.00 de la PS4 arrive cette semaine
Cookies : pour la CJUE, une case pré-cochée ne correspond pas à un consentement valable
Firefox va vous permettre de choisir un moteur de recherche différent pour le mode privé
Contemplez l'assemblage complet d'une Porsche Taycan en vidéo
Audi tease un nouveau concept électrique e-Tron
🔥 Enceinte sans fil Bluetooth JBL Go 2 à 23,68€ au lieu de 34,99€
Haut de page