SpaceX prépare son prototype de vaisseau spatial Starship à une première vague de tests

21 mars 2019 à 22h31
8
Starship - BFR_cropped_705x540

Un prototype du vaisseau spatial Starship va faire l'objet d'un premier essai sur le site de Boca Chica, au Texas. Une étape à la fois symbolique et importante dans la course à la conquête spatiale menée par SpaceX.

SpaceX poursuit ses exploits spatiaux. Après le décollage couronné de succès de sa capsule Crew Dragon, dans le cadre d'une première mission habitée vers l'ISS, l'entreprise fondée et dirigée par Elon Musk est sur le point de franchir une nouvelle grande étape importante : effectuer les premiers essais de son vaisseau spatial Starship, qui, selon les objectifs finaux de Musk, réalisera des vols touristiques autour de la Lune.

Un prototype plus petit que la version finale

Mais avant d'en arriver là, la société américaine a du pain sur la planche. Et doit tout d'abord prouver au monde entier que son engin fonctionne parfaitement. SpaceX a donc lancé les premiers tests de Starship sur le site de Boca Chica, au Texas, à la frontière mexicaine. Les habitants de la région ont en effet reçu un message les alertant que des essais SpaceX allaient être réalisés à partir de la semaine du 18 mars 2019.

Mise en ligne sur le forum Reddit, l'alerte en question a ensuite été publiée par une internaute sur le réseau social Twitter, sans oublier de taguer le protagoniste de ce projet, Elon Musk. Utilisateur invétéré de la plateforme à l'oiseau bleu, ce dernier n'a pas mis longtemps à réagir : « on l'espère », a-t-il répondu, tout en précisant que le prototype testé s'équiperait d'un seul et unique moteur Raptor. La version dédiée aux vols orbitaux en abritera pas moins de trois.


Car oui, ce n'est évidemment pas la version finale de Starship que la firme d'outre-Atlantique compte mettre à l'oeuvre. Elon Musk lui même nous avait prévenus : Starhopper, du nom du prototype « a été conçu pour les tests VTOL suborbitaux. La version orbitale est plus haute, a une coque plus épaisse qui ne se froisse pas et un nez bien courbé », avait-il déclaré en janvier dernier.

Un calendrier serré

Cette expérimentation pourrait d'ailleurs se cantonner à des vols stationnaires dans l'optique de tester les systèmes de décollage et d'atterrissage. Avant des vols orbitaux prévus pour l'année 2020.

Un calendrier serré que SpaceX compte respecter, mais qui sera difficile à tenir au regard des nombreux retards souvent observés dans le domaine de l'aérospatial.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
0
BetaGamma
Il s’agit juste d’un X37-b peint en “SpaceX”… SpaceX c’est la NASA qui fait du dumping en recyclant ses technologies et en faisant accepter plus de risques à la population americaine, ce qu’elle ne pouvait plus faire depuis les accidents navettes…<br /> Quant à Musk c’est du marketing, rien de plus !
PsykotropyK
X37-b c’est Boeing, pas la NASA. Or Boeing développant ses propres solution de voyage orbitaux, n’a aucun intérêt à partager sa techno avec Space X.<br /> Pour finir, si tu regarde le design des deux, tu veras qu’ils n’ont rien à voir.<br /> Bref…
Elrix
Comment peut-on être totalement à côté de la plaque en si peu mots ?<br /> Spacex a réussi là où tous les experts en carton de ton genre prévoyaient leur echec…
BetaGamma
Et genre Boeing ne travaille pas pour la NASA ??? Bref… quand on n’y connait rien … on n’essaie pas de se mêler de la conversation !
BetaGamma
Juste parce que tu n’y connais rien… SpaceX ne fait que recycler des technos de la NASA pour faire du dumping… Musk n’est qu’une icone médiatique pour faire adhérer à leur discours bidon des gros naïfs et des traitres à leur entreprise de destruction !
Nikilikiki
Je suis à deux doigts de te payer un billet pour te mettre en orbite lunaire
Iode
A aucun moment Musk ne dit « on l’espère ». « Hops » veut dire « sauter » ou « bondir » en référence à un vol très court, comparable à un saut de criquet (grass hopper).
PsykotropyK
@BetaGamma tu montres bien ton ignorance.<br /> Oui SpaceX a bénéficié de certaines technologies développé par la NASA pour ses propres fusée. Cela ne les empêche pas d’avoir aussi développé leurs propres solutions (techniques de récupération des premiers étages, développement en cours de nouveaux moteurs, etc)<br /> De plus le fait de travailler pour le même client (i.e. la NASA) ne signifie pas qu’on va partager les technologies avec les concurrents. Boeing et SpaceX quand bien même ayant le même client, n’ont aucun intérêt à voir l’autre bénéficier de ses technologies.<br /> Quand à Musk, il utilise à outrance les moyens moderne pour se mettre en avant et une part importante de sa communication n’est que de la com. Sauf que SpaceX ce n’est pas que Musk et ne t’en déplaise ils développent beaucoup de chose, quand bien même son patron montre de temps en temps qu’il peu aussi être un abruti comme les autres.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Intel présente ses nouveaux NUC Pro
Ce chargeur à induction de chez Samsung est GRATUIT
BMW va adopter le même format de batteries que Tesla
Amazon Prime Video s'offre un coup de jeune bien mérité sur les Freebox
Realme lance son 9i 5G au rapport prix-performances bluffant, mais arrivera-t-il en France ?
Mettez Chrome à jour tout de suite pour corriger une faille zero-day exploitée
Quelle puce dans quel iPhone 15 ? A16 ou A17 ? Les choses se précisent
Cet étonnant robot est animé par un Raspberry Pi, mais est loin d'être low-cost
Le Core i9-13900K Raptor Lake d'Intel aurait un mode
Intel Arc A580 : sur Ashes of the Singularity, la carte graphique est au niveau d'une RTX 3050
Haut de page