Big Bang : le télescope du pôle sud se dote d’un nouvel instrument

Par
Le 16 septembre 2018
 0
south_pole_telescope_during_polar_night

Le South Pole Telescope (SPT) vient d'être équipé avec un nouvel instrument ultra-sensible : une caméra de nouvelle génération qui sera en mesure d'étudier le « bruit » de l'univers primordial.

Une caméra munie de 16 000 détecteurs

Situé à la station polaire Amundsen-Scott en Antarctique, le télescope est exploité par un groupement de 80 scientifiques en provenance du monde entier. Il a été conçu dans l'unique but d'étudier le plus ancien rayonnement électromagnétique de notre univers : le fond diffus cosmologique. Découvert par hasard en 1964, le CMB pour Cosmic Microwave Background, a été produit à la suite de la chaleur intense provoquée par le Big Bang, il y a près de 14 milliards d'années, avant même la formation des atomes. C'est aujourd'hui non seulement la plus ancienne trace d'énergie que l'on ait pu découvrir de l'univers observable, mais c'est aussi un des seuls indices pouvant confirmer la théorie du Big Bang.

L'étude du CMB revêt donc une importance particulière, c'est « une source scientifique remarquablement riche ». Pour l'étudier, cette nouvelle caméra munie de 16 000 détecteurs ultra-sensibles (soit 10 fois plus que le modèle précédent), sera en mesure de détecter des changements infimes de températures. L'étude de l'anisotropie du fond diffus cosmologique permet en effet d'obtenir une multitude d'informations, notamment concernant l'évolution de l'univers.

Ainsi, les découvertes potentielles de ce nouvel instrument sont très vastes, il pourrait aussi bien découvrir de nouvelles particules, qu'aider à comprendre le phénomène de trou noir, l'énergie sombre, mais aussi d'observer les plus anciennes et massives galaxies de l'univers : les fameuses « fermes stellaires ». Ces galaxies ayant produit les premières étoiles du cosmos sont en effet pratiquement indécelables avec les télescopes optiques classiques, le SPT est un des meilleurs moyens d'en apprendre plus à leur sujet.

Kathy Turner, scientifique de l'Office of Science a par ailleurs déclaré :

« Construit avec une technologie de détection de pointe, ce nouvel instrument va considérablement améliorer la recherche de la signature de l'inflation cosmique précoce dans le fond diffus cosmologique et nous permettra de pénétrer d'autres mystères fondamentaux de l'univers, notamment la nature de l'énergie noire »



Modifié le 14/09/2018 à 13h36
scroll top